Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean-Pierre Allali - De ma fenêtre, par Lionel Abbo

17 Mars 2021 | 93 vue(s)
Catégorie(s) :
France
Portrait de Stéphanie Dassa
Hommage à Claude Hampel
|
14 Novembre 2016
Catégorie : France

« Il y eut un soir et il y eut un matin » Genèse1 : 5

Comme chaque année, l'association ASI/Keren Or que je préside, distribue des lunettes de vue en Israël aux plus démunis. Cette année l'opération s'est déroulée dans la ville de LOD.

En 2005, le fait religieux envahissait peu à peu et dans la confrontation, les cours de récréation. L’agitation religieuse commençait à provoquer des dégâts dont nous payons le prix lourd aujourd’hui.

FOR JERUSALEM NO VOICE MUST MISS
FOR JERUSALEM NONE OF US CAN REMAIN SILENT

POUR JERUSALEM PAS UNE VOIX NE DOIT MANQUER
POUR JERUSALEM AUCUN D’ENTRE NOUS NE PEUT SE TAIRE
 

 

Cette période de fêtes juives en France, rime aujourd'hui avec contrôles de sécurtié et détecteurs de métaux

Une stèle en mémoire des victimes de la Shoah qui n’ont pas de sépulture, "ni ici, ni ailleurs", a été inaugurée dans le cimetière parisien de Bagneux.
Une cérémonie solennelle - et sous haute sécurité - qui, à Bagneux, dix ans après la mort d’Ilan Halimi, séquestré et torturé dans la cité de la Pierre-Plate parce qu’il était juif, était d’autant plus symbolique.

Dimanche 11 septembre 2016, j'étais l'invité de l'émission "30 minutes pour convaincre".

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

Le Times of Israel a repris ma critique de la comparaison musulmans de France - juifs pendant la Shoah.

Je fais suite aux propos de Jean Luc Melenchon travestissant l'Histoire de France.

Aux côtés de Bruno Valentin, prêtre du diocèse de Versailles et Ahmet Ogras, vice-président du CFCM sur le plateau de BFM TV, j'ai réaffirmé mon sentiment d'horreur face à cet acte barbare qui s'est passé ce matin.

 

Les vidéos de la mort, par Marc Knobel
|
21 Juillet 2016
Catégorie : France

Dans quel monde vivons-nous et de quelle inhumanité est faite le monde ?

Retour sur le déchaînement de haines antisémites qui s’est produit l’été 2014, en France.

Pages

Actualité

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

Dans leur numéro de janvier, le magazine Youpi, destiné aux enfants de 5 à 8 ans, a clairement laissé entendre à ses jeunes lecteurs qu' "Israel n'était pas un vrai pays".

"Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe…"
 

 

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Sarah Halimi, une retraitée a été battue à mort à Paris, le 4 avril 2017 et son calvaire a duré plus d'une heure. Et, il s'agit bien d'un meurtre antisémite.

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Portrait de Gil Taïeb
Nous sommes debout
|
03 Avril 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

Pages

De ma fenêtre, par Lionel Abbo (*)

 

Au jour le jour, la pandémie de Covid-19. Cloué chez lui par le confinement à l’instar de tous les habitants de la planète, l’auteur a choisi de tenir une sorte de journal. Du 30 mars au 19 juin 2020, de sa fenêtre, il observe, il note, il réfléchit.

Une véritable catastrophe s’est abattue sur le monde et, d’emblée, une question se pose : qui est coupable ? Pour les écologistes, c’est la nature qui se venge. Les complotistes y voient, eux la main de la Chine, voire d’Israël. Les hommes de foi font sonner les cloches, les scientifiques cherchent fébrilement un remède pendant que les politique se demandent comment tirer un profit électoral du malheur de l’humanité. Bon, après tout, c’est peut-être un coup des yogistes !

« Les complotistes se demandent qui, des Chinois ou des Juifs, se trouve derrière cette pandémie… ». Comme par hasard, le covid est jugulé à Wuhan… ». « Comme par hasard, il ne fait quasiment pas de morts en Israël… »

Avec l’humour noir qui le caractérise, son premier ouvrage en témoigne (1), l’auteur prend la situation avec flegme tout en manifestant son exaspération. Cela nous vaut des saillies très drôles qui ne font pas de mal en ces temps de crise universelle. « La bise n’aura pas survécu au baiser mortel du virus », « Nos bouches n’ont plus rien à exprimer. Même celle du métro reste fermée ».

En y réfléchissant, on se dit que ce livre, écrit après seulement deux mois de restrictions, aurait pu être encore plus acide, plus acerbe, si Lionel Abbo avait un peu attendu. Au moment où j’écris ces lignes, nous approchons d’une année d’angoisse et de peur et, si l’on en croit nos dirigeants, malgré l’apparition de plusieurs vaccins, on n’est pas encore sortis de l’auberge !

Des dirigeants qui, d’ailleurs, sont la cible de l’auteur et, comme on dit, en prennent pour leur grade. «  Jean-Michel Salomon et son sourire narquois, son visage rougeaud, mal maquillé, mal peigné, qui lit son prompteur comme un mauvais conteur ». « Édouard Philippe sur le départ, le Titanic se cherche un nouveau capitaine ». « Le virus a terrassé les terrasses ». « Pas de masque, pas de gel, pas de test, pas de vaccin. L’État bafouille et c’est nous qui sommes punis ». « Pour nous sauver, le gouvernement a commandé des masques. Virtuels ».

Avec, ici et là, quelques gouttes divertissantes de délire : « Le président de la République, Didier Raoult, devrait s’exprimer devant les Français, ce soir en direct sur Instagram ». Ou encore : « L’année suivante, tout a crashé. Contaminé par le virus, Trump a avalé du détergent pour se soigner. Il est mort comme une femme de ménage de la Trump Tower »/.

Lionel Abbo nous parle de virus mutants et envisage même un Covid-20. « Covid sera le maux de ma fin ». « À  la fin de ce confinement, je serai devenu un con fini ».

Amusant et angoissant à la fois !

 

Jean-Pierre Allali

(*) Éditions Maïa. Novembre 2020. 130 pages. 18 €.