Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean-Pierre Allali - Indigne, par Cécile Chabaud

11 Juin 2024 | 87 vue(s)
Catégorie(s) :
Opinion

Pages

Indigne, par Cécile Chabaud (*)

 

 

Dans la vie, parfois et dans certaines circonstances, il est difficile de se faire une opinion tranchée sur un personnage. Ainsi en est-il, dans ce roman, de Georges Despaux. Tout compte fait, était-il un rescapé des camps de la mort, Auschwitz et Buchenwald ou un collaborateur des Allemands. Était-il un résistant méritant ou un salopard indigne ?

C’est ce que va tenter de savoir le tribunal qui se réunit sous l’autorité de Maître Férard, au Palais de Justice à Pau, le 6 décembre 1945. Né le 2 octobre 1906 à Salie-de-Béarn, Georges Maximilien Despaux, architecte paysagiste, fils d’Albert et Ida, il est marié à Jacqueline Borthayre. Il est père de quatre enfants et habite à Bayonne. Il est accusé d’avoir, en 1942/1943, entretenu, en temps de guerre des intelligences avec une puissance étrangère et d’avoir appartenu au P.P.F, le parti de Jacques Doriot. L’accusé, qui reconnaît avoir écrit des articles dans L’Assaut, nie son appartenance au P.P.F. Il est défendu par Maître Grimaldi.

Après avoir été emprisonné au fort du Hâ à Bordeaux, Despaux se retrouve au camp de Royallieu près de Compiègne. Avant d’être déporté à Auschwitz et Buchenwald en avril 1944. Le voilà désormais numéroté : 185 445. Il exerce discrètement son talent de dessinateur. Il sera libéré par les Américains en 1945.
Les témoignages se succèdent à la barre. Favorables et défavorables. Dans le doute, le tribunal optera finalement pour la modération : indignité nationale mais grâce quand même. En post-scriptum, l’auteur révèle que Georges Despaux était le cousin de sa grand-mère. Intéressant.

 

Jean-Pierre Allali

 

(*) Éditions Écriture, avril 2023, Illustrations de Georges Despaux, 238 pages, 20 €

 

 

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -