Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean-Pierre Allali - L’étoile de Venise, par Gilles Rouyer

19 Octobre 2022 | 64 vue(s)
Catégorie(s) :
Opinion

Je me suis exprimé sur les enjeux de l'élection présidentielle pour la communauté juive française.

Portrait de Stéphanie Dassa
Documentaire Sauver Auschwitz
|
23 Janvier 2017
Catégorie : Opinion

"Sauver Auschwitz ?" un documentaire diffusé le 24 janvier à 22h40 sur Arte 

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Depuis des années, l’historien Marc Knobel a de salutaires obsessions et une puissante détermination. L’une de ses salutaires obsessions, sur laquelle il a beaucoup travaillé et mené de profondes recherches, est cette diffusion sans frontières, sans retenues et sans toujours grandes oppositions, des haines multi-formes qui s’entretiennent.

Pour comprendre cet accord entre l’Iran et les grandes puissances sous la direction stratégique des USA, il faut essayer de comprendre la nouvelle politique internationale de l’administration américaine

Eté 2014. Pendant 1 mois et 18 jours, Israël a vécu au rythme des alertes et d’une guerre qui ne dit pas son nom. Un an plus tard. Juillet 2015 : Que reste-t-il de ces jours d’angoisse ?

Le 23 juin dernier, l’Union des étudiants juifs de France a célébré son 70e anniversaire à l’Hôtel de Ville de Paris. Magie des réseaux sociaux, j’ai vécu à distance cette soirée avec enthousiasme et frustration. L’occasion pour moi de replonger dans mes années Uejf.

Comme chaque été, de nombreux juifs ont décidé de quitter la France pour s’installer en Israël. On parle de 8000 à 10 000 pour l’ensemble de l’année 2015. J’ai moi-même fait ce choix en 2013  et pourtant j’ai, plus que jamais, envie de parler de ceux qui restent. 

Dov Maimon rejoint les auteurs du Blog du Crif !

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

Partout en France, des crayons, des stylos et des feutres ont été brandis, les seules armes du courage et de la liberté contre d'autres armes qui tuent, qui souillent, qui meurtrissent à tout jamais.

Pages

L’étoile de Venise, par Gilles Rouyer (*)

 

C’est une sorte de polar que nous propose l’auteur. Sur la départementale 901, entre Saint-Mihiel et Vilerbon, un monument a été érigé, en 1915 en mémoire du canonnier allemand Luitpol Schaller. Cette stèle funéraire, œuvre du sergent Heinrich Wilhelm Reicher est désignée sous le nom de « Lion Bavarois ».. En réalité, il s’agit d’une copie, l’original ayant été placé dans un petit musée régional. Toujours est-il que les Français, sans rancune, ont accepté de conserver ce trophée dû à l’ennemi de la Première Guerre mondiale. Un trophée qui va, au fil des jours, révéler une part de mystère.

En 2010, lors de travaux, on découvre sous la stèle des ossements humains. L’autopsie montre qu’il s’agit d’un corps d’homme d’âge mûr qui a été tué d’une balle dans la tête à l’époque de…la Seconde Guerre mondiale.

Fils d'Emile et de Marie Burder, le journaliste et romancier Serge Burder, lui-même originaire de Vilerbon, averti par son ami Christian Fischer, entreprend d’enquêter. Il commence par questionner son père. Hélas, ce dernier, victime d’une attaque foudroyante, meurt subitement. L’infirmière, Giulia, qui était restée à ses côtés, est formelle. Émile, dans son délire, s’est exprimé dans un italien parfait. Et ce n’est pas tout. Dans une malle de la demeure familiale, Serge découvre  une carte adressée à un certain Marcello avec une adresse : D.Y. Rothschild Blvd. Tel Aviv Yafo, Israël. Avec, en prime, un article du Midi Libre qui évoque le meurtre, par balles, en 1959, d’une certaine Denise Lecorbier de Montpellier. Et, cerise sur le gâteau, un mot signé S.K. (Serge Klarsfeld ?) relatif au commandant SS allemand, Kurt Hartmann. Une véritable salade !! Les Tunisiens parlent de chakchouka. Serge Burder, donc, se lance à corps perdu dans une investigation auprès de ceux qui peuvent savoir quelque chose. Il découvre l’existence de Nathan Rosenberg, celle de Juliette, fille adoptive de Maximilien et Marie-Adélaïde De Gensac, les employeurs d’Émile.

Le fil de l’intrigue se déroule peu à peu. Marcello, tout d’abord : il s’agit d’un petit Juif italien qui, en 1938, sous le régime du Duce, Mussolini,  fut obligé de s’exiler en France. Marcello Bianchini, fils d’Antonello et de Felicia dont on découvre enfin le parcours. Et bien d’autres mystères qui ne trouvent leur résolution qu’en bout de lecture.

Un thriller époustouflant.

Jean-Pierre Allali

(*) Éditions Anfortas. Mars 2020. 410 pages. 24,50 €.