Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lecture de Jean Pierre Allali - La médecine du bon sens, par le Professeur Michel Lejoyeux

06 Février 2019 | 172 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Au théâtre de l'Atelier, Le livre de ma mère réveille les souvenirs et sublime la relation la plus sincère qui est donnée à l'homme de connaître.

Vendredi 23 février, j'ai rencontré Tomasz Młynarski, Ambassadeur de Pologne en France.

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Dina Porat, Le Juif qui savait Wilno-Jérusalem : la figure légendaire d’Abba Kovner, 1918-1987.

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

Le 4 février 2018, le Crif et les Amis du Crif ont organisé un voyage de mémoire dans les camps d’Auschwitz-Birkenau. Près de 200 personnes ont participé à cette journée exceptionnelle, qui a marqué les mémoires de chacun. Une délégation d’élus et de personnalités publiques m'a également accompagné. Nous avons aussi eu l'honneur d'être accompagnés par Ginette Kolinka, réscapée d'Auschwitz.

En fin de journée, nous avons tenu une courte cérémonie d'hommages ponctuée de plusieurs discours et de prières animées par le Rabbin Moché Lewin. En conclusion de cette intense journée, le Shofar a resonné au milieu du silence etourdissant de l'immense complexe de Birkenau.

Depuis quelques semaines, le texte épistolaire de Sholem Aleichem a investi la petite – mais non moins prestigieuse – scène du Théâtre de la Huchette, à Paris.

Hier, je me suis exprimé sur la récente vague d'antisémitisme qui secoue la France. J'ai demandé à l'ensemble de la communauté nationale de faire front contre la haine antisémite. J'ai également rappelé l'importance pour la justice française d'appliquer des peines suffisamment lourdes pour être dissuasives.

De ce 9 janvier 2015, nous voulons retenir une autre image, cette belle image. Celle de Lassana Bathily.

Pages

Actualité

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Le 34ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 20 février 2019

Depuis plusieurs années, le cinéma international ne cesse de plébisciter les cinéastes iraniens. Asghar Farhadi en est l’exemple même. Cependant, certains réalisateurs n’ont pas la chance d’être autant ovationnés.

Pour leur cinéma engagé, frontal et dénonciateur du pouvoir politique et du régime iranien, grand nombre de réalisateurs iraniens ont été, pour les plus chanceux, contraint à l’exil, tandis que d’autres en détention, subissent le triste sort réservé aux prisonniers iraniens.

Pages

Opinion

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Pages

La médecine du bon sens. Un programme pour une vie saine et harmonieuse fondé sur l’expérience de nos ancêtres, par le Professeur Michel Lejoyeux*

Professeur de psychiatrie, spécialiste des comportements addictifs, le professeur Michel Lejoyeux est chef de service à l’Hôpital Bichat. Il nous propose régulièrement des ouvrages de qualité où l’optimisme le dispute à la connaissance intime de l’être humain. Dans son nouveau livre, il développe avec bonheur et talent, quatre grands principes : la Préhistoire, la Chine, Hippocrate et Paracelse. Chacun de ces principes s’inspire, selon lui, d’une grande époque de l’humanité, dont certains usages sont toujours valables de nos jours. Quatre grands principes, quatre armures pour affronter la vie au quotidien.

Il faut, nous dit l’éminent psychiatre, prendre exemple sur nos ancêtres, les hommes des cavernes et, d’une certaine manière, « réhabiliter le bavardage ». Les chamanes, avec l’usage des plantes et la pratique de l’incantation, ont encore leur mot à dire. Un exemple parmi bien d’autres : « l’Expérience de la Préhistoire prouve que l’on peut vivre et même que l’on vit mieux sans grignotage ». Et c’est précisément ainsi que vivaient nos ancêtres qui pratiquaient, par ailleurs, le « jeûne préhistorique », un exemple à méditer et à suivre.

Pointant l’abus de sucre comme l’un des maux de notre société, Michel Lejoyeux écrit, non sans humour : « Si les Néandertaliens avaient goûté aux bonbons, ils n’auraient sans doute pas quitté leurs cavernes ni résisté aux prédateurs et aux glaciations ». Les hommes des cavernes dégustaient, eux, la caroube, un produit aux qualités impressionnantes et buvaient beaucoup d’eau parfois additionnée de menthe. À ce propos, l’auteur nous révèle qu’un archéologue israélien de Haïfa, Dany Nadel, en étudiant la grotte de Rakefet sur le mont Carmel, y a découvert des tombes datant de 15 000 ans avant notre ère et qui, toutes, étaient entourées de plants de menthe !

Michel Lejoyeux nous parle avec délectation d’Hippocrate, père de la médecine du bon sens qui, en son temps, lança une idée qui n’est toujours pas acceptée de nos jours : c’est en limitant les interventions médicales que l’on va mieux et de l’alchimiste Philippus Aureolus Theophrastus Bombast von Hohenheim alias Paracelse, l’homme de la pierre philosophale dont la pensée incité à pratiquer le scrabble et la musique classique

Dans sa belle étude, Michel Lejoyeux se réfère souvent au travail pionnier de l’Israélien Yuval Noah Harari, auteur de « Sapiens » (Éditions Albin Michel, 2015) pour lequel, notamment, les peuples préhistoriques ont perdu en qualité de vie quand ils sont devenus des cultivateurs. Yuval Noah Harari, ne manque pas d’affirmer, par ailleurs, que le bipédisme a été à la base du progrès humain. L’auteur n’hésite pas, d’autre part, à proposer quelques anecdotes tirées du Talmud, citant volontiers Rabbi Mendel et rabbi Eléazar qui pratiquaient sans le savoir la méditation silencieuse. Quant au rabbi de Guer, il fut le symbole même du flegme et de la patience.

Eblouissant.

Jean-Pierre Allali

*Éditions Jean-Claude Lattès. Octobre 2018. 342 pages. 19,50 €.