Solidarité avec la communauté asiatique durement éprouvée par la violence et le racisme

06 Septembre 2016 | 45 vue(s)
Catégorie(s) :
France

En 2005, le fait religieux envahissait peu à peu et dans la confrontation, les cours de récréation. L’agitation religieuse commençait à provoquer des dégâts dont nous payons le prix lourd aujourd’hui.

FOR JERUSALEM NO VOICE MUST MISS
FOR JERUSALEM NONE OF US CAN REMAIN SILENT

POUR JERUSALEM PAS UNE VOIX NE DOIT MANQUER
POUR JERUSALEM AUCUN D’ENTRE NOUS NE PEUT SE TAIRE
 

 

Cette période de fêtes juives en France, rime aujourd'hui avec contrôles de sécurtié et détecteurs de métaux

Une stèle en mémoire des victimes de la Shoah qui n’ont pas de sépulture, "ni ici, ni ailleurs", a été inaugurée dans le cimetière parisien de Bagneux.
Une cérémonie solennelle - et sous haute sécurité - qui, à Bagneux, dix ans après la mort d’Ilan Halimi, séquestré et torturé dans la cité de la Pierre-Plate parce qu’il était juif, était d’autant plus symbolique.

Dimanche 11 septembre 2016, j'étais l'invité de l'émission "30 minutes pour convaincre".

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

Le Times of Israel a repris ma critique de la comparaison musulmans de France - juifs pendant la Shoah.

Je fais suite aux propos de Jean Luc Melenchon travestissant l'Histoire de France.

Aux côtés de Bruno Valentin, prêtre du diocèse de Versailles et Ahmet Ogras, vice-président du CFCM sur le plateau de BFM TV, j'ai réaffirmé mon sentiment d'horreur face à cet acte barbare qui s'est passé ce matin.

 

Les vidéos de la mort, par Marc Knobel
|
21 Juillet 2016
Catégorie : France

Dans quel monde vivons-nous et de quelle inhumanité est faite le monde ?

Retour sur le déchaînement de haines antisémites qui s’est produit l’été 2014, en France.

Ce sont toutes les plumes que l'on veut briser...

Une compilation exhaustive, à ce jour, des articles et des interviews que j'ai données à la presse française et internationale.

Pages

Actualité

Le 33ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 7 mars 2018.

Au théâtre de l'Atelier, Le livre de ma mère réveille les souvenirs et sublime la relation la plus sincère qui est donnée à l'homme de connaître.

Vendredi 23 février, j'ai rencontré Tomasz Młynarski, Ambassadeur de Pologne en France.

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

Dans leur numéro de janvier, le magazine Youpi, destiné aux enfants de 5 à 8 ans, a clairement laissé entendre à ses jeunes lecteurs qu' "Israel n'était pas un vrai pays".

"Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe…"
 

 

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Sarah Halimi, une retraitée a été battue à mort à Paris, le 4 avril 2017 et son calvaire a duré plus d'une heure. Et, il s'agit bien d'un meurtre antisémite.

Pages

Opinion

L'historien Laurent Joly publie un nouvel éclairage sur la collaboration de la France occupée à la déportation des juifs. Une œuvre magistrale.

Le Crif souhaite un prompt rétablissement à Jean-Pierre Allali suite à son récent accident et espère le retrouver très vite en pleine forme.

Pages

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 
Depuis quelques mois, les/des membres de la communauté asiatique ont peur. Des personnes ont été agressées, quelquefois violemment. Nous pensons notamment à Zhang Chaolin, ce couturier chinois mort après une terrible agression, le 7 août à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). De fait, le nombre d’agressions racistes connaît une courbe exponentielle dans les quartiers de Paris ou d’Ile-de-France où les Asiatiques ont élu domicile. Les femmes surtout ont peur.
 
Le racisme qui frappe et touche durablement les membres de cette communauté est une réalité que l’on ne peut et que l’on ne doit nier. Les propos stéréotypés contre les asiatiques se multiplient donc. 
 
Généralement, ce sont des mots et des phrases violentes, choquantes et sales, visant les « yeux ridés », les « jaunes », ces asiatiques qui viendraient en France « pour toucher les allocations familiales », ou qui travailleraient illégalement, disent-ils... « Tiens, c'est un asiatique, un Chinois, il doit être riche, avoir de l'argent. On va le tabasser", entend-t-on ici ou là. 
 
Les stéréotypes, les Juifs connaissent aussi. 
 
Pensons au stéréotype médiéval du Juif maître de la finance et usurier qui sera repris dans une version moderne : le Juif devient l'incarnation du capitalisme, de l'âpreté au gain et de l'exploitation des pauvres et des travailleurs. 
 
En 2006, ce sont ces stéréotypes antisémites, colportés par de petits voyous et des montres,  qui provoqueront la mort du jeune Ilan Halimi. En 2016, ce sont d’autres stéréotypes racistes, colportés par de petits voyous, qui provoqueront la mort du chinois Zhang Chaolin.
 
Mais, les nouvelles passions antijuives se nourrissent également des stéréotypes négatifs hérités du vieil antisémitisme populaire à l'européenne, où le ressentiment trouve ses principaux stimulants: "Les Juifs ont le pouvoir", "ils dirigent les médias", "ils sont partout", "ils ont toutes les places", "ils ont tout, nous n'avons rien", toutes ces horreurs et les fantasmes misérables entendues ici ou là et ressassées (hélas) depuis des siècles, comme l'explique si bien dans La Judéophobie des modernes (Paris, Odile Jacob, 2008), le philosophe Pierre-André Taguieff.
 
Que dire également des agressions dont ont été les victimes les Juifs ? Depuis le mois d’octobre 2000, des agressions antisémites ont secoué la communauté juive, ponctuellement, régulièrement, durablement, faisant des lieux de culte et d’écoles, des fidèles, de certains responsables ou membres de la communauté juive autant de cibles terriblement vulnérables, tout au long de ces seize dernières années.
 
Solidarité
 
Cependant, les circonstances diffèrent et il est ou serait extrêmement hasardeux de faire des parallèles entre des situations différentes qui ont visé les Juifs de France et les asiatiques, ne serait-ce que dans le temps. Concernant les agressions racistes dont les asiatiques sont les victimes, nous pensons qu’il appartient au pouvoir public déjà de trouver les réponses adéquates. 
 
Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable. 
 
Les asiatiques doivent être protégés, rassurés et respectés. Il faut également sortir les membres de cette communauté de l’isolement dont ils font l’objet. 
 
Car le racisme qui frappe les asiatiques est une injure permanente et ses effets peuvent se révéler avec gravité, car ceux qui l’utilisent s’illustrent par leurs appels incessants à la violence ou au meurtre.