Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Israël célèbre Yom Yerushalayim

10 Mai 2021 | 94 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

Pages

Israël

Vendredi 21 octobre j'étais l'invité témoin du journal de Radio J peu après le vote abérrant à l'Unesco d'une résolution sur Jérusalem

FOR JERUSALEM NO VOICE MUST MISS
FOR JERUSALEM NONE OF US CAN REMAIN SILENT

POUR JERUSALEM PAS UNE VOIX NE DOIT MANQUER
POUR JERUSALEM AUCUN D’ENTRE NOUS NE PEUT SE TAIRE
 

 

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Un ouvrage sympathique et émouvant à découvrir.

Une grande passion pour Israël et pour le peuple juif.

I was interviewed in English and French, on EJP , Tuesday, May 31, 2016.

J'ai été interviewé, en anglais et en français, sur EJP, mardi 31 mai 2016.

J'ai été interviewé par Marc-Olivier Fogiel et Eléanor Douet, sur RTL, lundi 30 mai 2016, à la suite de mon élection à la Présidence du Crif.

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

 
Lors d’une allocution devant le Conseil de sécurité, Rafael Ramirez, représentant du Venezuela auprès des Nations-Unies, a lancé… « Qu’est-ce qu’Israël a l’intention de faire avec les Palestiniens ? Vont-ils disparaître ? Est-ce qu’Israël cherche à imposer une Solution finale sur les Palestiniens ? » 
 

Décryptage.

 

A Noël, les journaux français qui ont imputé aux Israéliens les difficultés des chrétiens à Bethléem ont passé sous silence l'attaque du Patriarche latin de Jérusalem par des émeutiers palestiniens musulmans dans la ville natale de Jésus. Une différence de couverture lourde de sens dans la période de Noël chargée de symboles.

A Noël, les journaux français qui ont imputé aux Israéliens les difficultés des chrétiens à Bethléem ont passé sous silence l'attaque du Patriarche latin de Jérusalem par des émeutiers palestiniens musulmans dans la ville natale de Jésus. Une différence de couverture lourde de sens dans la période de Noël chargée de symboles.

D'abord on critique, puis on dénie et pour finir on adopte. Laissons le temps au temps.

Conflit israélo palestinien, traitement médiatique, crise de l'information : analyse

Pages

Opinion

À l’heure de la réconciliation Jérusalem-Ankara, retour sur l’histoire des Juifs de Turquie.

Patricia Sitruk est membre du Comité directeur du Crif

Pages

Aujourd’hui débutent les festivités du Yom Yerushalaïm. Le jour où partout nous célébrons la ville éternelle, cœur du peuple juif. Le jour où le peuple juif a enfin pu renouer physiquement et spirituellement avec son lieu saint millénaire. Le jour où Israël a vu sa capitale être réunifiée pour l’éternité.

Jerusalem, la ville trois fois sainte mais capitale du roi David depuis plus de 3000 ans.

La ville est certes importante pour tous les croyants à travers le monde mais, elle est pleurée, espérée par le peuple juif qui prie pour elle depuis plus de 3000 ans.

La ville citée 660 fois dans notre Torah.

La ville à laquelle le peuple juif, où qu’il se trouve, a juré fidélité et prononce chaque année à Pessah : « l’an prochain à Jérusalem ».

Cette ville qu’aucun peuple n’a jamais revendiqué comme capitale tout au long de sa longue histoire. Cette ville qui n’a passionné les médias que depuis qu’elle a retrouvé ses enfants qui l’ont déclarée capitale de l’État d’Israël.

Cette ville où chaque pierre raconte l’Histoire. Cette « vieille ville » dont chaque rue porte les traces et les marques d’un passé si présent dans le cœur de tous les croyants. Cette ville qui  raconte Notre Histoire et dans laquelle nous pouvons, en fermant les yeux, entendre les prières, les joies ou les pleurs de ceux qui y ont vécu à travers les siècles. Cette ville qui depuis sa réunification par Israël, a de nouveau permis à tous les croyants du monde de venir et prier en toute liberté. Cette ville dans laquelle on entend parler toutes les langues, dans laquelle se croisent les appels à la prière lancés depuis les mosquées, dans laquelle nous croisons les processions chrétiennes ou orthodoxes et entendons la ferveur des prières du peuple juif. Cette ville sur laquelle les nations refusent de reconnaître la souveraineté de l’état d’Israël.

Cette capitale unique au monde qui est encore aujourd’hui contestée.

Mais, a-t-on vraiment encore besoin d’attendre la reconnaissance des nations ? Israël a-t-il encore besoin de quémander que sa capitale soit reconnue par ceux-là mêmes qui refusent encore pour certains d’admettre son existence ?

A-t-on encore besoin de montrer que Jérusalem tout en étant ouverte à tous, est et restera Juive ?

Je me fais ces réflexions lorsque je vois les images qui nous viennent de Jérusalem.

Celles de la ferveur, de la joie et du bonheur de tout un peuple qui honore sa capitale et celles diffusées en boucle dans les médias qui nous montrent des heurts pour deux maisons contestées !

Je l’affirme : Oui les juifs ont le droit d’être partout chez eux sur leurs terre si tel est le droit, mais a-t-on besoin de donner aux caméras du monde et aux terroristes en herbe, manipulés par le Hamas, une tribune?

Toutes les images montrent la préméditation de ce soulèvement palestinien et la haine qu’ils vouent à Israël

Les images, d’un lynchage de 2 israéliens évité de justesse grâce à l’intervention courageuse d’un policier, qu’aucune chaîne de télévision ne montrera, sont autant de preuves du besoin vital pour Israël de ne rien céder mais:

A-t-on besoin de tomber dans le piège organisé par les leaders terroristes pour affirmer haut et fort,  la souveraineté d’Israël sur tout Jérusalem ?

Au risque de déplaire ou de surprendre peut-être je dis Non !

Israël doit Agir et non réagir

La bataille, pour quelques mètres de propriété, est idéologique et  légitime mais n’est pas à la hauteur de la grandeur et du rayonnement de Notre Grande et belle Jérusalem Une, Indivisible et Éternelle

Israël doit rester forts, unis et plus intelligents que ces terroristes qui sont en train de perdre la bataille face à Israël qui est Grand et réussit !

Longue Vie à Jérusalem !

 

Gil Taïeb