Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Commémoration à la mémoire de Samuel Paty

19 October 2022 | 60 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

J'ai été interviewé, en anglais et en français, sur EJP, mardi 31 mai 2016.

Suite à mon élection à la Présidence du Crif, j'ai répondu aux questions de Paul Amar, sur tous les sujets de préoccupations des Juifs de France.

Prix Nobel de littérature en 2002, l'écrivain hongrois Imre Kertèsz est mort à Budapest le 31 mars 2016. Son dernier livre, "L'ultime auberge" a reçu, le 22 mai 2016, le Prix Spécial du Jury 2016 du Salon du Livre de la Licra-Paris

Voici le discours que j'ai prononcé après le vote de l'assemblée générale du Crif.

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Lors du 9ème Salon du Livre de la Licra, deux écrivains ont reçu un prix

Là-bas, la crainte d'une menace russe est la principale raison qui exacerbe les passions identitaires.

 
Lors d’une allocution devant le Conseil de sécurité, Rafael Ramirez, représentant du Venezuela auprès des Nations-Unies, a lancé… « Qu’est-ce qu’Israël a l’intention de faire avec les Palestiniens ? Vont-ils disparaître ? Est-ce qu’Israël cherche à imposer une Solution finale sur les Palestiniens ? » 
 

Décryptage.

 

Des 27 avril au 10 juin 2016, se tiendront les journées nationales des Mémoires de la traite de l’esclavage et de l’abolition.  Souvenons-nous.

Nouvelle erreur de casting - Au lendemain de l'émission Dialogues Citoyens, retour sur Marwen Belkaid, un invité pas comme les autres.

Seuls, nous ne pouvons rien. Tous unis nous pouvons tout.

Seuls, nous ne pouvons rien. Tous unis nous pouvons tout.

Réaction à la célébration du 20ème anniversaire de la mort de François Mitterand

Réaction à la célébration du 20ème anniversaire de la mort de François Mitterand

A quelques jour de notre Convention Nationale j'ai répondu aux questions de Sara Mesnel pour L'Arche 

Pages

Opinion

En 2017, Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée par le Crif et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Gil Taïeb's picture
Nous sommes debout
|
03 April 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

On ne le dira jamais assez : la parution d’ouvrages de poésie, en général et dans le domaine juif en particulier est devenue assez rare pour qu’on ne salue pas avec plaisir la sortie d’un nouveau recueil. Dans ce nouveau livre, la peintre et poétesse Sarah Mostrel nous offre un ensemble de textes inspirés de la Bible et des textes fondamentaux du judaïsme.

Remi Huppert est un spécialiste des Juifs de Chine. On lui doit notamment Destin d’un Juif de Chine (1). Dans son nouveau roman, le judaïsme est toujours présent.

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

Je me suis exprimé sur les enjeux de l'élection présidentielle pour la communauté juive française.

Pages

Commémoration dans le Jardin Samuel Paty, ce 16 octobre 2022

 

Il y a deux ans, le professeur Samuel Paty était poignardé et décapité en pleine rue de Conflans-Sainte-Honorine par un terroriste islamique d’à peine 18 ans. Ce criminel qui, après avoir assassiné le jeune enseignant, a été neutralisé alors qu’il se précipitait vers deux policiers au cri d’Alah Akbar.

Il y a deux ans, le nom de Samuel Paty s’est ajouté à la liste déjà longue des victimes du terrorisme Islamique. Son « crime » aux yeux de ce terroriste ? Avoir osé montrer les caricatures de Mahomet lors d’un cours sur la Tolérance et la Liberté d’expression.

Après Charlie Hebdo, le Bataclan, l’HyperCacher et d’autres attaques terroristes islamiques, cette idéologie mortifère poursuit son invasion tentaculaire. Ce totalitarisme s’attaquant à toutes nos valeurs, voulant nous interdire de penser, de caricaturer, de blasphémer, de critiquer, d’enseigner, tout simplement de Vivre avec nos différences et nos spécificités.

Comme après chaque attaque terroriste islamique, l’émotion fut grande mais ça et là, des individus envoûtés par la haine, ont refusé de désigner et de condamner l’idéologie qui arme les criminels.

Certains se sont essayés à des explications voire même trouvé des excuses à ces crimes.

Depuis deux ans, la peur s’est installée et une autocensure s’est imposée. La critique de l’islam dévoyé est à peine abordée. Les déclarations comme les simples critiques sont évitées par crainte de représailles. L’ombre des criminels plane. Le souvenir de l’assassinat de Samuel Paty bloque même les plus courageux.

La peur rôde !

Des enseignants, aujourd’hui encore, sont menacés de mort.

Des enseignants qui, lorsqu’ils osent parler, témoignent du silence de leur hiérarchie.

Des enseignants pour lesquels la seule issue est de s’exiler ou de vivre sous protection policière.

Deux ans après la décapitation de Samuel Paty, l’indignation se fait de plus en plus discrète. Deux ans seulement après ce drame, où en est la lutte contre l’islamisme ? Où en est la défense de notre République qui se doit de protéger tous ses enfants en leur assurant la liberté de pensée tout en garantissant à chacun le droit de croire et de ne pas croire ?

Où en est notre laïcité qui est aujourd’hui bafouée à des fins électorales ?

En mémoire de Samuel Paty, nous avons le devoir d’agir avec force contre ceux qui diffusent le venin islamiste. Nous n’honorerons sa mémoire qu’en luttant, tous ensemble, contre tous les extrémismes, les totalitarismes et en remettant au centre de notre combat celui pour la République et son triptyque Liberté, Égalité et Fraternité.

 

Gil Taïeb