Yonathan Arfi

Le nouveau Président du Crif, un militant juif et citoyen

Roch Hachana - Voeux du Président du Crif, « Roch Hachana ou le refus du défaitisme »

15 September 2023 | 120 vue(s)
Catégorie(s) :
Religion

L’Amitié judéo-chrétienne de France - dont plusieurs militants du Crif sont membres du Comité Directeur - a tenu dimanche 29 janvier son Conseil national, l’occasion pour nous de donner quelques nouvelles du front du dialogue.

Pour #Jerusalem partagez & faites entendre l’Histoire !

Itinéraire de Paris à Jérusalem est un récit de voyage de François-René de Chateaubriand publié en 1811. Il relate un voyage effectué de juillet 1806 à juin 1807.
Il est divisé en sept parties : la 5eme est  consacrée à Jérusalem

Réflexion d’un professeur d’histoire-géographie sur l’abstention de la France au vote de la résolution adoptée par le comité du patrimoine mondial de l’Unesco niant tous liens entre les Juifs et les lieux saints de Jérusalem.

POUR JERUSALEM PAS UNE VOIX NE DOIT MANQUER
POUR JERUSALEM AUCUN D’ENTRE NOUS NE PEUT SE TAIRE
 

 

Une stèle en mémoire des victimes de la Shoah qui n’ont pas de sépulture, "ni ici, ni ailleurs", a été inaugurée dans le cimetière parisien de Bagneux.
Une cérémonie solennelle - et sous haute sécurité - qui, à Bagneux, dix ans après la mort d’Ilan Halimi, séquestré et torturé dans la cité de la Pierre-Plate parce qu’il était juif, était d’autant plus symbolique.

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

« Tous les chrétiens ont des racines juives », rappelle le pape François

Ces chrétiens que nous aimons
|
21 April 2015
Catégorie : Religion

Après des siècles de mépris, de haine, d’incompréhension et de méfiance, chrétiens et juifs espérons construire ensemble des parcelles d’Humanité.

Je suis chrétien aussi
|
20 April 2015
Catégorie : Religion

Voici comme une terrible litanie, presque quotidienne, le sort qui est réservé aux chrétiens dans certaines parties du monde.

Pages

Roch Hachana ou le refus du défaitisme

 

« Le destin de l’Homme reste la responsabilité de l'Homme. Il nous appartient de le façonner, de le diriger, je dirais presque de l’humaniser. »

C’est avec ces mots qu’Elie Wiesel, dans son discours de remise du Prix Nobel de la Paix en 1986, rappelait à la fois la liberté et la responsabilité des hommes et des femmes dans le judaïsme, condamnés à être maîtres de leur destin.

Alors que s’ouvre ce soir la fête de Roch Hachana, ces mots soulignent une différence fondamentale entre Athènes et Jérusalem, entre la vision du temps des Grecs et celle des Juifs.

Pour les Grecs, le temps est cyclique. Une nouvelle année est avant tout le signe de l’éternel recommencement. L’Homme est soumis aux lois du temps et rien ne peut empêcher le tragique de l’emporter parfois.

Dans la tradition juive, au contraire, l’humanité ne peut échapper à sa liberté. Le temps est linéaire et lui appartient. Une nouvelle année symbolise donc l’aspiration à l’action et au renouvellement. C’est la victoire du volontarisme face au défaitisme.

Alors, ce soir célébrons Roch Hachana pour que le renouvellement l'emporte sur le recommencement.

Clamons ensemble Chana tova pour réaffirmer qu’il n’y a pas de fatalité face à l’antisémitisme et pour tourner la page des déclarations de Mahmoud Abbas ou du Président des Comores, des tweets de Médine ou des compagnons de route de Civitas.

Célébrons à la fois Roch Hachana et la longue histoire des Juifs, en nous souvenant que certains font remonter la tradition de la pomme dans le miel aux communautés juives en France au Moyen-Âge.

Disons ensemble Chana tova, pour souhaiter en hébreu à Israël unité, sécurité et sérénité et lui rappeler l’attachement des Juifs de Diaspora à l’État d’Israël et à sa démocratie.

Trempons la pomme dans la douceur du miel et oeuvrons à rendre le monde meilleur pour vaincre par nos actions l’âpreté de l’extrême gauche, l’aigreur de l’extrême droite, l’acidité des islamistes et l’amertume des haineux de tous bords.

Cette année, plus que jamais, face aux défis politiques, économiques, climatiques, souvenons nous du message universel de Roch Hachana, refusons le défaitisme et retrouvons le goût des réponses collectives.

Continuons à « humaniser le monde ».

Chana tova à tous,

 

Yonathan Arfi, Président du Crif

 

2-2