Francis Kalifat

Ancien président

Election de Francis Kalifat à la présidence du Crif

29 Mai 2016 | 23 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité
Portrait de Olivier Rafowicz
Tel Aviv sur Seine
|
12 Août 2015
Catégorie : Actualité

La ville blanche sera à l'honneur demain sur les berges de Paris Plage

Un bébé palestinien a été brûlé vif et ses parents ont été grièvement blessés vendredi lorsque des extremistes israéliens ont mis le feu à leur maison en Cisjordanie.
Un acte abominable , Israel doit prendre toutes les mesures nécessaires afin d'éliminer le terrorisme juif.
 

Iran's Ayatollahs were behind the bloody attack that hit the Jewish community center in Buenos Aires in 1994 that killed 84 and injured 230.

Portrait de Invité
Droit de réponse
|
19 Juin 2015
Catégorie : Actualité

Hier Joel Amar nous a fait part de son analyse de la tribune d'A.B Yehoshua publiée dans Libération le 17 Juin dernier " Du bon usage du Boycott d'Israel".

Aujourd'hui, nous publions le " Droit de réponse " d' Alain Rozenkier, Président de " La Paix Maintenant"

Joel Amar analyse la tribune de l'écrivain A.B Yehoshua publiée hier dans Libération : " Du bon usage du Boycott d'Israel" 
Paru sur mediapicking.com

Viralité des messages, impunité des auteurs, Marc Knobel a choisi de faire le constat de la haine sur internet et de la responsabilité des réseaux sociaux.

Portrait de Invité
Retour sur les lieux du Crime
|
29 Avril 2015
Catégorie : Actualité

« Ne pas témoigner serait trahir», Pierre Laurent, journaliste, a participé à la commémoration du soulèvement du ghetto de Varsovie le 19 avril dernier. Article publié dans l'Est Républicain.

 

"Ce qui m'effraie, ce n'est pas l'oppression des méchants, c'est l'indifférence des bons" (Martin Luther King)

Tribune de marc Knobel publié dans le Huffinghton Post 

Des centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), dimanche 15 février 2015, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué de presse

Le Hors-série de L'Express numéro 28, "Regards sur l'Histoire" consacré aux Juifs de France a mis en émoi une partie de la communauté juive, François Heilbronn, professeur des universités associé à Sciences-Po Paris et Président des Amis français de l'université de Tel-Aviv lui a adressé deux lettres ouvertes publiées dans l'Arche.
 

 

 

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

Est-il pertinent de mettre en parallèle “antisémitisme” et “islamophobie”?
Non, cinq fois non:  Ni sémantiquement , ni historiquement,  ni sociologiquement, ni politiquement et encore moins juridiquement, ces deux termes et les deux concepts qu’ils sous-tendent, ne sont de même nature. Il serait non seulement faux, mais aussi dangereux pour tous, de les mettre en regard sur un même plan.

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

Pages

Voici le discours que j'ai prononcé après le vote de l'assemblée générale du Crif.

Mes chers amis

 

Vos applaudissements chaleureux me vont droit au cœur.

Ils sont autant d’encouragements qui me remplissent de bonheur et de fierté.

Merci votre confiance m’honore et me touche profondément.

J’ai en cet instant une pensée émue pour mes chers parents.

Ma mère, une vraie mère juive, toujours compréhensive,  généreuse et tolérante,  m’a transmis son sens et du dévouement.

Mon père, fonctionnaire de police dont je salue la mémoire, a servi fidèlement notre pays.

Il m’a appris l’humilité,  la patience, le respect des autres et surtout le sens du devoir.

Ce sont ses valeurs qui guident ma vie, mon action et mes engagements.

Son héritage moral est comme une lumière qui éclaire chaque jour ma vie.

Je suis persuadé que de là où il est, il partage avec ma mère (que D. lui prêté vie) la  fierté de voir leur fils accéder à une telle responsabilité.

Être celui qui aura la noble tâche de vous représenter et d’accomplir cette belle mission qui est de présider aux destinées du CRIF pour les trois prochaines années me remplit de fierté.

Fierté d’exercer désormais et au plus haut niveau l’idée que je me fais du militantisme communautaire. Je vous l’ai dit, je suis et resterai un militant.

Fierté de devenir le porte-parole d’une identité juive forte et rayonnante en France.

Fierté enfin de mettre mes pas dans ceux de mes illustres prédécesseurs, qui ont fait l’histoire et la grandeur du CRIF.

A tous je veux rendre hommage et leur dire notre reconnaissance.

A Richard PRASQUIER qui m’a accordé sa confiance et honoré de  son amitié pendant les 6 années  passées à ses côtés.

Fierté de succéder à Roger CUKIERMAN, mon ami, notre président.

Roger, tu restes pour moi et pour nous tous j’en suis sûr un modèle de courage, de force, d’intégrité et d’indépendance.

Nous te devons beaucoup, car tu as su tenir fermement la barre et veiller à la cohésion de notre communauté durant des moments de doute, de crise et parfois de deuil.

Tu as su nous embarquer dans tes choix et orientations dont la seule finalité a été de renforcer la puissance, l’influence et la représentativité du CRIF.

Roger, tu es un être rare, un homme dévoué à ta communauté, un homme plein d’espoir (pour un ashkénaze), un homme droit, bref un mot Mensch.

Je vous invite donc à vous lever et à le lui témoigner par vos applaudissements.

 

Mes amis, je ne vous le dirais jamais assez,

Ma présidence sera placée sous le signe de l’unité, de l’harmonie, de l’ouverture et du dynamisme.

Ensemble nous veillerons ainsi à ce que le CRIF demeure une institution républicaine respectueuse des sensibilités qui coexistent au sein de la communauté juive et ouverte sur le monde.

 

Le CRIF est pluriel et il le restera !