Les chroniques culinaires - La loubia : quand l’hiver a du bon

05 Février 2021 | 502 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Je me suis exprimé sur les enjeux de l'élection présidentielle pour la communauté juive française.

Portrait de Stéphanie Dassa
Hommage à Claude Hampel
|
14 Novembre 2016
Catégorie : France

« Il y eut un soir et il y eut un matin » Genèse1 : 5

Comme chaque année, l'association ASI/Keren Or que je préside, distribue des lunettes de vue en Israël aux plus démunis. Cette année l'opération s'est déroulée dans la ville de LOD.

En 2005, le fait religieux envahissait peu à peu et dans la confrontation, les cours de récréation. L’agitation religieuse commençait à provoquer des dégâts dont nous payons le prix lourd aujourd’hui.

FOR JERUSALEM NO VOICE MUST MISS
FOR JERUSALEM NONE OF US CAN REMAIN SILENT

POUR JERUSALEM PAS UNE VOIX NE DOIT MANQUER
POUR JERUSALEM AUCUN D’ENTRE NOUS NE PEUT SE TAIRE
 

 

Cette période de fêtes juives en France, rime aujourd'hui avec contrôles de sécurtié et détecteurs de métaux

Une stèle en mémoire des victimes de la Shoah qui n’ont pas de sépulture, "ni ici, ni ailleurs", a été inaugurée dans le cimetière parisien de Bagneux.
Une cérémonie solennelle - et sous haute sécurité - qui, à Bagneux, dix ans après la mort d’Ilan Halimi, séquestré et torturé dans la cité de la Pierre-Plate parce qu’il était juif, était d’autant plus symbolique.

Dimanche 11 septembre 2016, j'étais l'invité de l'émission "30 minutes pour convaincre".

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

Le Times of Israel a repris ma critique de la comparaison musulmans de France - juifs pendant la Shoah.

Je fais suite aux propos de Jean Luc Melenchon travestissant l'Histoire de France.

Aux côtés de Bruno Valentin, prêtre du diocèse de Versailles et Ahmet Ogras, vice-président du CFCM sur le plateau de BFM TV, j'ai réaffirmé mon sentiment d'horreur face à cet acte barbare qui s'est passé ce matin.

 

Pages

Actualité

Il y a six ans (ndlr. : cet article a été rédigé en mars 2018), en mars 2012, à Montauban et Toulouse, sept vies ont été fauchées par un terroriste islamique, donc je me refuse à rappeler le nom.

Le 33ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 7 mars 2018.

Au théâtre de l'Atelier, Le livre de ma mère réveille les souvenirs et sublime la relation la plus sincère qui est donnée à l'homme de connaître.

Vendredi 23 février, j'ai rencontré Tomasz Młynarski, Ambassadeur de Pologne en France.

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

Pages

Opinion

L'historien Laurent Joly publie un nouvel éclairage sur la collaboration de la France occupée à la déportation des juifs. Une œuvre magistrale.

Le Crif souhaite un prompt rétablissement à Jean-Pierre Allali suite à son récent accident et espère le retrouver très vite en pleine forme.

Pages

En hiver, il y a certains plats qui ne trompent pas. Ceux qu’on aime déguster au coin du feu, à la table de Chabbat ou bien entre amis. 

Ceux qui réchauffent le cœur autant que le corps : ces plats de la cuisine séfarade qu’on aime tant, ceux d'Algérie si envoûtants. 

 

Aujourd’hui, laissez-moi vous compter la loubia d’Oran et d’Alger, celle de mon arrière-grand-mère, de ma grand-mère et de ma mère (ça fait du monde !).

Trois générations, si ce n’est plus, qui ont régalé les palais de toute une famille. Ce plat a l’allure de ragoût, qui n'a pas toujours l'air appétissant, est en vérité une véritable ode à la gastronomie. 

Composée de plate côte et de jarret de bœuf, accompagnée de fameux haricots blancs, d’un peu d’huile, de paprika, d’ail et de cumin, la loubia ne se décrit pas, elle se déguste. 

Cuite en cocotte presque 50 minutes, elle aime se faire désirer. Certains la mangeront avec de la graine de couscous, les puristes, eux, feront sans. 

La loubia est une invitation à la gourmandise, une véritable plongée dans l’histoire des juifs du Maghreb. 

 

Recette : 

1. Mettre dans une cocotte minute l’huile, l’oignon coupé en lamelles, la tête d’ail rincée, la viande, les haricots, la branche de cèleri rincée et coupée, le paprika, le sel et le poivre.

2. Couvrir la viande d’eau, fermer la cocotte et la mettre à grand feu.

3. Dès que la cocotte siffle, baisser le feu.

4. Laisser cuire 40 min environ puis ouvrir la cocotte et vérifier la cuisson de la viande.

5. Vérifier s’il manque un peu d’eau, et laisser la cocotte à grand feu 10 min sans le couvercle pour que la loubia réduise un peu et que les haricots lâchent leurs amidons ; le jus sera plus onctueux.

6. Pour ceux qui ne sont pas contre un peu de piment, ajouter du paprika fort et saupoudrer de cumin au moment de servir.

 

Bon appétit !

Mon image