Yonathan Arfi

Le nouveau Président du Crif, un militant juif et citoyen

Blog du Crif - Proche-Orient : le Quai d'Orsay doit changer de logiciel !

08 Décembre 2021 | 403 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

J'ai été interviewé, en anglais et en français, sur EJP, mardi 31 mai 2016.

Suite à mon élection à la Présidence du Crif, j'ai répondu aux questions de Paul Amar, sur tous les sujets de préoccupations des Juifs de France.

Prix Nobel de littérature en 2002, l'écrivain hongrois Imre Kertèsz est mort à Budapest le 31 mars 2016. Son dernier livre, "L'ultime auberge" a reçu, le 22 mai 2016, le Prix Spécial du Jury 2016 du Salon du Livre de la Licra-Paris

Voici le discours que j'ai prononcé après le vote de l'assemblée générale du Crif.

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Lors du 9ème Salon du Livre de la Licra, deux écrivains ont reçu un prix

Là-bas, la crainte d'une menace russe est la principale raison qui exacerbe les passions identitaires.

 
Lors d’une allocution devant le Conseil de sécurité, Rafael Ramirez, représentant du Venezuela auprès des Nations-Unies, a lancé… « Qu’est-ce qu’Israël a l’intention de faire avec les Palestiniens ? Vont-ils disparaître ? Est-ce qu’Israël cherche à imposer une Solution finale sur les Palestiniens ? » 
 

Décryptage.

 

Des 27 avril au 10 juin 2016, se tiendront les journées nationales des Mémoires de la traite de l’esclavage et de l’abolition.  Souvenons-nous.

Nouvelle erreur de casting - Au lendemain de l'émission Dialogues Citoyens, retour sur Marwen Belkaid, un invité pas comme les autres.

Seuls, nous ne pouvons rien. Tous unis nous pouvons tout.

Seuls, nous ne pouvons rien. Tous unis nous pouvons tout.

Réaction à la célébration du 20ème anniversaire de la mort de François Mitterand

Réaction à la célébration du 20ème anniversaire de la mort de François Mitterand

A quelques jour de notre Convention Nationale j'ai répondu aux questions de Sara Mesnel pour L'Arche 

Pages

Opinion

En 2017, Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée par le Crif et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Portrait de Gil Taïeb
Nous sommes debout
|
03 Avril 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

On ne le dira jamais assez : la parution d’ouvrages de poésie, en général et dans le domaine juif en particulier est devenue assez rare pour qu’on ne salue pas avec plaisir la sortie d’un nouveau recueil. Dans ce nouveau livre, la peintre et poétesse Sarah Mostrel nous offre un ensemble de textes inspirés de la Bible et des textes fondamentaux du judaïsme.

Remi Huppert est un spécialiste des Juifs de Chine. On lui doit notamment Destin d’un Juif de Chine (1). Dans son nouveau roman, le judaïsme est toujours présent.

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

Je me suis exprimé sur les enjeux de l'élection présidentielle pour la communauté juive française.

Pages

Le vote par la France à l'ONU il y a quelques jours d'une résolution ne retenant que le narratif arabe dans le conflit opposant Israël aux Palestiniens est une illustration supplémentaire d'une politique trop souvent à sens unique.

Je n'éprouve aucun plaisir à la critique de mon pays. Et je ne m'y résous depuis toujours qu'à contrecœur, uniquement lorsque se joue quelque chose des valeurs et de l'intérêt supérieur de la France.

Les valeurs d'abord. En joignant sa voix à celle de la majorité automatique qui condamne Israël à l'ONU, la France a bafoué la vérité historique. Elle renforce la dévalorisation et parfois le déni de l'histoire juive de la région. Elle accepte que la vérité ne soit que le résultat du rapport de force diplomatique. Insupportable lâcheté de couloir !

Pire, en participant de l'isolement diplomatique à l'ONU d'un pays démocratique, la France renforce l'idée que les totalitaires de tous pays se font des démocraties : des États faibles qui ne sont pas solidaires. On ne fait pas mieux pour abandonner dans le monde arabe, en Chine ou ailleurs, les militants des Droits de l'Homme à leur sort et les jeter dans les bras de leurs oppresseurs !

Mais surtout, ce qu'on appelle la "politique arabe" de la France est fondamentalement contraire aux intérêts du pays.

Il est temps d'en faire le bilan : qu'est ce que cette politique a rapporté à la France ? Rien ou bien peu de choses. En tirons nous un bénéfice quelconque comparé aux autres grandes démocraties ? Aucun. Les États-Unis ou le Royaume-Uni bénéficient de contrats plus généreux que la France dans le monde arabe tout affirmant un soutien régulier et assumé à Israël.

Sommes-nous mieux compris et respectés ?  Il suffit d'observer les manifestations d'hostilité à la France qui ont traversé le monde musulman suite aux caricatures de Charlie Hebdo pour comprendre qu'un vote à l'ONU ne va pas convaincre l'obscurantisme de pencher vers les Lumières...

N'y a t'il pas au contraire, à l'aune des accords d'Abraham, une place à prendre pour la France en favorisant l'émergence de nouveaux accords de normalisation entre Israël et le monde musulman? Être ambitieux pour la France dans le monde, c'est aussi penser que ce rôle de faiseur de paix n'est pas réservé aux États-Unis, pour peu que la France sache retrouver un discours équilibré.

Dans toutes les synagogues de France, les Juifs prient chaque samedi matin pour la République, avec au cœur de leurs prières, le voeu de grandeur que je partage ici : "Que la France jouisse d’une paix durable et conserve son rang glorieux au milieu des nations."

Je sais au fond de moi que la France serait plus forte et respectée dans le monde si elle retrouvait les mots et les actes pour se tenir aux côtés d'Israël, comme de toute autre démocratie, lorsque celui-ci est stigmatisé dans l'arène diplomatique.

C'est, j'en suis convaincu, les valeurs et l'intérêt de la France.

Yonathan Arfi, vice-Président du Crif