Le billet de Marie-Héléne Berard – Sur l’encyclopédie sur l’Histoire juive de la France

07 Novembre 2023 | 148 vue(s)
Catégorie(s) :
Opinion

Mardi 16 juillet 2024, s'est tenue la cérémonie nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites et d'hommage aux Justes de France, commémorant la rafle du Vél d'Hiv organisée par le Crif en collaboration avec le Ministère des Armées. Cette année, à l'approche des Jeux Olympiques, la cérémonie s'est tenue au Mémorial de la Shoah. À cette occasion, le Président du Crif a prononcé un discours fort et engagé, dans un contexte national et international difficile.

Pages

Histoire juive de la France, Éditions Albin Michel, Sous la direction de Sylvie Anne Goldberg, Directrice du Centre d’études juives à l’École des hautes études en sciences sociales, Paris.

 

Est-ce  bien le moment de lire ?

Le drame que vit Israël pourrait nous conduire à penser que l’heure n’est ni à la lecture, ni à l’histoire, ni à la culture. Et pourtant : lire l’Histoire juive de la France, cette magnifique encyclopédie que vient de publier Albin-Michel, est un acte militant. Car il ne s’agit pas d’une énième histoire des Juifs de France, ou des Juifs en France. C’est l’histoire de la France telle qu’elle a été faite, en partie, par les Juifs de France. L’ouvrage démontre la permanence du fait juif en France, à toutes les époques, et la présence après la Seconde Guerre mondiale d’une population juive plus nombreuse qu’en 1940, fait unique en Europe.

On se rappelle ou on découvre que des Juifs étaient présents dès l'époque des Gaulois, fouilles archéologiques à l’appui. Que des grandes lois humanistes du XIXe siècle ont été portées par des personnalités juives : enseignement pour les jeunes filles (Camille Sée), droit du divorce (Alfred Naquet) , droits des femmes et combat pour l'Europe (Louise Weiss, née en 1893, élue parmi les premiers députés du Parlement européen.

On réapprend que les Juifs du Moyen-Âge sont imprégnés de culture française mais aussi qu’ils l’influencent : Rachi écrit ses gloses en ancien français, des manuscrits hébraïques de l’époque sont illustrés de joutes de chevaliers, et il existe des troubadours juifs.

On redécouvre les Rothschild, Fould et Péreire qui ont couvert la France de chemins de fer et d’industries. Vous serez surpris de tous les noms que vous lirez.

On retrouve les écrivains (Spire, Fleg, Kessel, Perec, Gary, Cixous…), les musiciens (Offenbach,  Ray Ventura, …), les peintres (Chagall, Soutine…), nés en France ou adoptés par elle.

Les heures noires et les persécutions sont  écrites et expliquées. Le fait juif a été longtemps le repoussoir, le bouc émissaire et la victime de la Fille Aînée de l’Église. L’antisémitisme, depuis les conciles mérovingiens interdisant aux chrétiens de partager la table des Juifs, jusqu'aux lois de Vichy, les déportations et les massacres, le négationnisme, les ambiguïtés de la politique israélo-arabe de la France, la dégradation des relations entre Juifs et Musulmans dans le contexte israélo-palestinien, jusqu’aux attentats.

Cette encyclopédie est un monument éditorial, unique en son genre : – 200 pages, plus de 450 illustrations commentées, plus de 150 contributeurs du monde entier venus des plus prestigieux centres de recherche et universités. Le pari de montrer que les Juifs ont été des acteurs à part entière de l’histoire de France est réussi. Ils ne sont ni un corps étranger que l’on tolère, ni une minorité opprimée à laquelle on fait l’aumône de sa protection, mais une composante de la Nation. Les Juifs de France ont eux aussi construit l’identité de notre pays.

Alors lisez, offrez, faites lire cette magnifique encyclopédie. Elle est un rempart contre l’ignorance et, peut-être, contre la haine. Grâce à la générosité de beaucoup, le livre, qui aurait coûté plus de 100 €, est vendu à 49 €. Ne souriez pas : plus nous serons nombreux à l’avoir lu, meilleurs nous serons.

 

Marie-Héléne Berard

 

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -