Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean-Pierre Allali - Les Partisans - Kessel et Druon, une histoire de famille, par Dominique Bona

23 Août 2023 | 124 vue(s)
Catégorie(s) :
Opinion

Pages

 Les Partisans - Kessel et Druon, une histoire de famille, par Dominique Bona (*)

 

Dans cette véritable enquête, l’auteure nous dit tout et encore plus sur le grand écrivain que fut Joseph Kessel, Jef pour les intimes, sur son neveu, Maurice Druon et sur tous ceux qui, de près ou de loin, les approchèrent.

« Baroudeur, aventurier, grand reporter, romancier prolixe, journaliste étincelant, scénariste de ses propres œuvres au cinéma », Joseph Kessel, le père de L’armée des ombres, de Le Tour du malheur et de Le lion, s’il plonge ses racines dans l’univers russe et les confins de l’Oural, est né le 10 février 1898 en Argentine, à Villa Clara, dans la province d’Entre Rios. Son père Chmouel Oscher Kessel était natif de Shawli, un ghetto de Lituanie et sa mère, Raïssa Lesk, « Mamoussia » venait, elle, d’Orenbourg. Kessel a eu deux frères, Lazare, dit « Lola » et Georges.

La généalogie de Maurice Druon, né à Paris le 23 avril 1918, sous le nom de Samuel Roger Charles Wild,  est plus complexe : si l’identité de sa mère ne fait aucun doute, Leonilla Samuel, dite Lili, celle de son géniteur est un peu floue. Est-ce Lazare Kessel ou plutôt René Druon. Toujours est-il que Kessel et Druon s’entendront, tout au long des années comme larrons en foire, partageant les femmes, les boissons et les drogues. À propos de femmes, Dominique Bona accorde une place privilégiée à Germaine Sablon, la sœur du fameux crooner Jean Sablon, qui s’avère être le troisième élément des Partisans qu’elle nous décrit et qui se distinguera, notamment, par son rôle d’ambulancière.

Défenseurs acharnés de leur patrie, la France, Kessel, Druon et Germaine Sablon, seront des Résistants de la première heure. Le Juif Kessel, ancien combattant de la Grande Guerre, qui ne sera français qu’en 1922, le Catholique Druon et leur blonde acolyte Germaine, seront de tous les combats de la France Libre.

Au fil des pages, on découvre la vie amoureuse plutôt chargée des deux compères. Pour Kessel, voici Katia, née Gangardt, sa maîtresse depuis 1930 et son épouse depuis le 19 décembre 1939. Et la Polonaise Sonia Zitowieska. Sans oublier Sandi, morte très jeune, Nadia Alexandra Polizu-Michsunesti, épousée en 1921. Et l’Irlandaise Michèle Winifred O’Brien. Maurice Druon a épousé, lui, en 1939, Geneviève Gregh, de quatorze ans son aînée. Cela ne l’empêchera pas de multiplier les maîtresses comme Edmonde Charles-Roux et Madeleine Marignac

Les deux hommes rencontreront tour à tour le Général De Gaulle. À partir d’une chanson russe d’Anna Marly, ils composeront le fameux « Chant des Partisans ». Dominique Bona nous emmène au procès de Nuremberg puis en Israël où Kessel obtiendra le visa numéro 1 du jeune État juif. « La cause juive est un sujet de désaccord entre l’oncle et le neveu. Autant Jef a désormais pleinement conscience d’avoir partie liée par son histoire, par ses rêves, et de tout son élan, à la communauté d’Israël, autant Maurice se veut affranchi de ses liens avec le passé judéo-russe des Kessel ». Puis ce sera la découverte enchanteresse de l’Afghanistan, le procès d’Adolf Eichmann.

Tel oncle, tel neveu. Maurice Druon, à qui l’on doit notamment Les rois maudits et Les grandes familles, rejoindra, comme son oncle l’Académie Française.

Joseph Kessel est mort le 23 juillet 1979 à Arvernes. Maurice Druon a quitté ce monde, lui, à Paris, le 14 avril 2009.

Les deux hommes n’ont pas eu d’enfants mais ils lèguent une œuvre immense à l’humanité.

Un cahier iconographique agrémente cet ouvrage de qualité. À découvrir.

 

Jean-Pierre Allali

 

(*) Éditions Gallimard, février 2023, 528 pages, 24 €

 

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -