To read, to see, to listen
|
Published on 29 June 2010

Vieil Alger, Histoires, par Pierre Fréha (*)

C’est d’une Algérie d’il y a khasra, d’il y a bien longtemps, des siècles et des siècles, que nous parle Pierre Fréha. Bien avant l’édit de la très catholique Isabelle et de son royal époux Ferdinand, édit signé par Juan de Coloma, secrétaire du roi et de la reine que l’auteur nous propose en préambule, vers l’an 1450, donc, qu’une famille juive, les Cazès, dont plus des deux-tiers, hélas, avait choisi la conversion, sentant le mauvais vent venir, avait quitté Grenade pour les rivages plus accueillants d’Alger, Al Djazaïr. « Vers 1450, les premiers Cazès sautèrent le pas dans l’inconnu africain » rejoignant les communautés juives installées depuis longtemps dans le pays. « L’accueil ne fut pas des plus chaleureux. C’est toujours pareil. Les nouveaux immigrants sont mal vus par les plus anciens qui les snobent ». Et les Cazès, refirent leur vie, horlogers de père en fils jusqu’à l’arrivée des Français. La destinée des Cazès n’est en fait qu’un prétexte pour l’auteur qui, très vite, va nous entraîner dans un tourbillon d’histoires de pirates et d’embrouilles où les héros ont nom Baba Aroudj dit Barberousse et Zaphira, Selim el-Toumi, Ali Benameur ou Khair-Eddine, bref, les sujets du sultan et sa clique. Sans oublier les « buveurs de petit lait » et autres « Ioldachs ». Cela nous vaut des pages truculentes et très originales. À découvrir.




Jean-Pierre Allali



(*) Éditions Orizons. Novembre 2009. 202 pages. 19 euros

Our social networks live

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.