Picture albums

Amis du Crif - Marlène Schiappa, un combat pour l'égalité

10 images
|
26 June 2019

Canicule ou pas, vous avez été nombreux, mardi 25 juin, à nous rejoindre pour écouter Marlène Schiappa parler de l'un des dossiers brûlants du quinquennat d'Emmanuel Macron : l'égalité entre les femmes et les hommes.

Egalité salariale et économique, violences conjugales, libre disposition du corps, IVG, harcèlement : depuis des années, Marlène Schiappa est sur tous les fronts. Extrêmement médiatisée, et cible de critiques particulièrement virulentes liées à son genre, ses positions politiques ou ses cheveux, elle garde le cap, et continue sa marche. Une marche qu'elle effectue depuis 2 ans aux côtés du Gouvernement d'Emmanuel Macron auquel on la sait très fidèle.

Hier soir, loin d'être en terrain conquis, Marlène Schiappa s'est volontiers prêtée à l'exercice difficile de la conférence-débat. Elle a répondu avec précision aux questions de Frédéric Haziza, chef du service politique de RadioJ qui nous a fait l'amitié d'animer la rencontre.

Avant de commencer la discussion, notre invitée a tenu à féliciter Francis Kalifat pour sa réélection à la présidence du Crif. Elle a également salué l'adhésion de l'association Beit Haverim au Crif, une association avec laquelle elle s'est réjouie d'avoir eu l'occasion de travailler.

Quand Frédéric Haziza lui demande si, en tant que femme, son ambition politique peut lui être reprochée, Marlène Schiappa répond, calmement et avec determination qu'elle ne pense pas avoir plus d'ambition que n'importe quel membre masculin du Gouvernement. Comprendra qui pourra qu'elle n'a pas pour habitude de laisser sa qualité de femme justifier son comportement ou les critiques qui lui sont adressées. Voilà qui donne le ton.

Avec éloquence, mais sans jamais user d'emphase, Marlène Schiappa s'est expliquée sur les sujets qui font l'actualité en France. 

Une première série de questions a été lancée sur les problématiques féministes défendues par la Ministre. Frédéric Haziza a demandé à Marlène Schiappa ce qui avait, selon elle, changé depuis le mouvement #MeToo. Pour la Ministre, c'est un mouvement qui a avant tout permis la libération de la parole des femmes. "Tout ce qui contribue à libérer la parole des femmes est salutaire " a t-elle ajouté. Marlène Schiappa a souligné l'engagement de son Secrétariat d'Etat et du Gouvernement pour que la parole des femmes soit entendue.

Très présente dans l'actualité, la question de l'excision a ensuite été discutée. Marlène Schiappa a expliqué l'importance qu'elle accorde à la protection des jeunes femmes et filles françaises ciblées par le fléau de l'excision. La Ministre a rappelé qu'il était interdit par la loi d'exciser sur le sol français ou d'exciser une ressortissante française à l'étranger. Elle a également fait état d'une situation sanitaire très préoccupante dans certaines régions françaises.

Frédéric Haziza a ensuite davantage orienté la discussion sur les problématiques liées aux discriminations. Marlène Schiappa a témoigné de sa colère face à un constat d'augmentation du populisme et de groupes ou partis prônant la haine de l'autre. "C'est un climat détestable" a t-elle déclaré au public des Amis du Crif.

Marlène Schiappa a rappelé à de nombreuses reprises son attrait pour le droit et le respect de la loi. A l'occasion d'une question sur les spectacles de haine discriminatoire de Dieudonné, la Ministre a pu rappeler que la loi n'interdisait pas à l'humoriste de se produire en France, mais qu'elle interdisait cependant bel et bien l'incitation à la haine et le trouble à l'odre public. "Ce sont précisément ces délits qui font interdire les spectacles de Dieudonné en France" a t-elle expliqué.

C'est à nouveau au droit que s'est reférée Marlène Schiappa pour répondre à la question du Président du Crif Francis Kalifat sur le boycott d'Israël. Elle a rappelé que l'appel au boycott d'un pays était interdit par la loi et qu'il revenait à un appel à la haine. La Ministe a été très claire : "La haine n'est pas une opinion, c'est un délit."

Après son échange avec Frédéric Haziza, Marlène Schiappa a répondu aux nombreuses questions du public, sans détours ni faux-semblants. Problématique prostitutionnelle en France, vols entre époux, parité, droits des femmes à l'avortement : le public des Amis du Crif n'a pas manqué d'inspiration et a pu compter sur la parfaite maîtrise de ses dossiers par Marlène Schiappa. Assumant parfois le manque d'investissement du Gouvernement sur certains sujets soulevés par le public, la Ministre a fait preuve d'une remarquable honnêteté intellectuelle dans ses réponses.

Ce nouveau rendez-vous des Amis du Crif a de nouveau prouver la volonté d'ouverture du Crif sur la Cité et ceux qui l'a composent. Le débat d'idées est au coeur de l'engagement du Crif et l'association des Amis du Crif en est définitivement la preuve.

Crédit photo : Alain Azria

Amis du Crif - Philippe Vall, le mot juste et bon

8 images
|
31 January 2019

Crédit photos : Alain Azria

Lundi 28 janvier, pour ce nouveau rendez-vous des Amis du Crif, vous avez été plus de 500 à prendre place pour écouter et poser vos questions à Philippe Val.

Journaliste, chansonnier, humoriste, chroniqueur, Directeur de publication, écrivain, Philippe Val est un amoureux du bon mot. Ou plutôt, un amoureux du mot juste. Sans encombre inutile, il est venu présenter son dernier livre, Tu finiras clochard comme ton Zola, et échanger avec les Amis du Crif autour des questions d'actualité.

La conférence s'est ouverte sur une première question de Wendy Bouchard à propos du rapport de notre invité à Israël. Philippe Val ne s'en cache pas, bien au contraire, il s'y sent à l'aise et y reconnaît un Etat de droit. Au sujet d'Israël, il n'a pas hésité à se lancer sur la délicate question de l'antisionisme. Il a notamment franchement exposé son point de vue quant au caractère anti-démocratique d'une telle opinion.

Wendy Bouchard a ensuite interrogé Philippe Val sur son dernier livre et son rapport particulier à Emile Zola. Philippe Val a exposé avec une émotion palpable l'importance que la figure de Zola avait pris dans sa vie, notamment lorsqu'il découvre son rôle dans l'Affaire Dreyfuss.

Sur les sujets brûlants liés à l'actualité française, la rencontre a notamment porté sur les manifestations des Gilets Jaunes. L'ancien directeur de Charlie Hebdo estime que si leurs revendications doivet pouvoir être entendues, certains dérives ne sont pas acceptables. Il a vivement condamné les propos haineux dirigés contre le Président Emmanuel Macron, les jugeant indignes de la République.

Défenseur sans relâche de la liberté d'expression, Philippe Val a souligné toute la mesure qu'il faut avoir envers les réseaux sociaux. Il estime que les responsables des grandes plateformes devraient assumer une responsabilité juridique identique à celle des directeurs de publication des médias classiques. Une opinion entièrement partagé par le Crif, que le Président Francis Kalifat n'a pas manqué de saluer.

Notre invité s'est également alarmé des messages de haine et des contenus complotistes largement diffusés sur Internet et a regretté qu'ils aient pu devenir des contenus recevables par certains Français.

A la fin de l'échange mené brillament par Wendy Bouchard, Philippe Val a répondu aux nombreuses questions du public. Une question sur le devoir de mémoire a amené Philippe Val à réitérer l'intérêt qu'il porte à la transmission et à encourager la vonlonté de chacun à y prendre part.

La soirée, riche en échanges et en débats, s'est terminée sur une séance de dédicaces de notre invité à laquelle le public s'est empressé de se rendre.

   Revivez la soirée des Amis du Crif en vidéo :   

 

Crif/HyperCacher - Cérémonie d'hommage à la mémoire des victimes de l'attentat de l'Hyper Cacher

12 images
|
11 January 2019

Mercredi 9 janvier, quatre ans après le drame de l'attentat de l'Hyper Cacher, le Crif a appelé au rassemblement en mémoire des victimes.

Les familles des otages et otages étaient présents à la cérémonie. Le Crif tient d'ailleurs à leur réaffirmer son soutien sans faille.

De nombreuses personnalités publiques et politiques ont répondu présentes à l'invitation du Crif et ont assisté à la cérémonie. Parmi elles, le Ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, la Ministre de la Justice et Garde des Sceaux Nicole Belloubet, le Porte-parole du Gouvernement Benjamin Griveaux, la Secrétaire d'Etat en charge des personnes handicapées Sophie Cluzel, et Madame la Maire de Paris Anne Hidalgo. 

Valérie Pécresse, Présidente de la région Ile de France et Meyer Habib, Député des Français de l'étranger de la 8ème circonscription étaient également présents

Mesdames les Ambassadeurs d'Israël en France Aliza Bin Noun et des Etats-Unis en France Jamie Mc Court ont participé à la cérémonie.

Des représentants religieux et communautaires, parmi lesquels Haïm Korsia, Grand Rabbin de France, Ariel Goldmann, Président du Fonds Social Juif Unifié et Joël Mergui, Président du Consistoire, Michel Gugenheim, Grand Rabbin de Paris, et le Père Louis-Marie Coudray, ont aussi assisté au rassemblement. 

Riss, le Directeur de la rédaction de Charlie Hebdo était également présent.

La cérémonie, simple et sans discours, a été rythmée par l'allumage de dix bougies en mémoire des quatre victimes de l'Hyper Cacher, Yoav Hattab, Yohan Cohen, Philippe Braham et François-Michel Saada, des victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo, des forces de l'ordre assassinées dans l'exercice de leur fonction, de Sarah Halimi, de Mireille Knoll et de toutes les victimes du terrorisme en France et dans le monde.

Le rassemblement s'est conclu par le chant de la Marseillaise, voulant rappeller les valeurs républicaines qui font la grandeur de la France, et entonner en choeur par le nombreux public.

Chacun a ensuite pu allumer une bougie en mémoire des victimes. 

Ce mardi soir, devant l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, au milieu du froid glacial des hivers parisiens, ce rassemblement a su réchauffer les coeurs et les esprits. 

Crédits photos : ©Erez Feld et ©Alain Azria

Amis du Crif - Les Amis du Crif ont reçu Jean-Michel Blanquer, Ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse

9 images
|
18 October 2018

Mardi 16 octobre, les Amis du Crif ont reçu Jean-Michel Blanquer, Ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse. La rencontre était animée par la journaliste Anna Cabana.

Cette soirée, qui a réuni plus de 400 personnes, s'est déroulée en deux temps : une première série de questions générales posées par Anna Cabana, et les questions du public.

La dynamique Anna Cabana a ouvert ses questions au Ministre en l'interpellant avec humour sur son goût prononcé pour la musique et son enseignement, rappelant notamment son intérêt pour les chorales. Un peu surpris, Jean-Michel Blanquer a joué le jeu et a expliqué à quel point les arts étaient effectivement importants dès l'entrée à l'école des enfants.

Anna Cabana est ensuite entrée dans "le vif du sujet du jour" : le remaniement gouvernemental ! Le Ministre a exprimé sa satisfaction de voir Gabriel Attal prendre en main le portefeuille de la jeunesse de son Ministère.

La question de la laïcité a ensuite été abordée, par la journaliste d'abord, puis par Francis Kalifat, Président du Crif. Ce dernier a interrogé notre invité sur le départ, depuis plusieurs années, d'enfants Juifs de l'école publique vers les écoles juives. Jean-Michel Blanquer n'a pas manqué de rappeler qu'il s'agissait là d'un véritable signal d'alarme pour la République.

Concernant ses récents propos relatifs à l'apprentissage de l'arabe à l'école, le Ministre a tenu à faire quelques précisions. Il a par exemple expliqué que l'arabe était une grande langue de civilisation et que son apprentissage devait être abordé au même titre que le russe ou le chinois. Toutefois, il a bien précisé que les modalités pour sa mise en pratique devaient être particulièrement réfléchies afin d'éviter tout débordement.

Le public a ensuite pu interroger Jean-Michel Blanquer qui s'est prêté au jeu du question/réponse. Sacha Ghozlan, Président de l'UEJF, présent pour la rencontre, s'est enquit des mesures des politiques publiques suite aux récents tags nazis découverts dans certaines Universités françaises et le rôle de l'école dans la lutte contre l'antisémitisme. Le Ministre a répondu avec autorité que le gouvernement prenait ces incidents très au sérieux et que l'antisémitisme constituait un fléau intellectuel pour la société française.

Grâce à la verve de l'incisive Anna Cabana et à la précision de Jean-Michel Blanquer sur des sujets qu'il maîtrise parfaitement, la rencontre fut riche et passionnante. Mention "Très Bien" pour les Amis du Crif !

Crédit photo : Alain Azria

#AmisDuCrif - Rencontre exceptionnelle avec Yuli Edelstein, Président de la Knesset

15 images
|
22 May 2018

Mercredi 16 mai, les Amis du Crif ont eu l'honneur de recevoir Yuli Edelstein, Président de la Knesset (Parlement israélien). Pour animer et modérer la rencontre, les Amis du Crif ont pu compter sur l'expertise et le dynamisme de Frédéric Haziza, journaliste sur la Chaîne Parlementaire (LCP) et sur Radio J.

Vous avez très nombreux à assister à cette conférence-débat exceptionnelle !

Pages

This week most read articles

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.