Blog du Crif - Meyer Habib : un tel déferlement de haine est intolérable

26 November 2019 | 294 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Pages

Actualité

Pages

Antisémitisme

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

J'ai recueilli pour la newsletter du Crif les réponses aux questions posées à cet homme qui, pris dans le tourment de l’histoire-celle avec sa grande hache dont parlait Perec- est resté libre jusqu’au bout des ongles

Retour sur le déchaînement de haines antisémites qui s’est produit l’été 2014, en France.

I was interviewed in English and French, on EJP , Tuesday, May 31, 2016.

J'ai été interviewé, en anglais et en français, sur EJP, mardi 31 mai 2016.

Suite à mon élection à la Présidence du Crif, j'ai répondu aux questions de Paul Amar, sur tous les sujets de préoccupations des Juifs de France.

J'ai été interviewé par Marc-Olivier Fogiel et Eléanor Douet, sur RTL, lundi 30 mai 2016, à la suite de mon élection à la Présidence du Crif.

Prix Nobel de littérature en 2002, l'écrivain hongrois Imre Kertèsz est mort à Budapest le 31 mars 2016. Son dernier livre, "L'ultime auberge" a reçu, le 22 mai 2016, le Prix Spécial du Jury 2016 du Salon du Livre de la Licra-Paris

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Jean Pierre Allali's picture
LECTURES
|
24 May 2016
Catégorie : France, Antisémitisme

Malka Marcovich et Jean-Marie Dubois publient un ouvrage original sur un thème peu exploré jusqu'ici:la contribution de la société des transports parisiens à l'organisation de la déportation des Juifs de France aux heures sombres de l'Occupation nazie

Lors du 9ème Salon du Livre de la Licra, deux écrivains ont reçu un prix

Là-bas, la crainte d'une menace russe est la principale raison qui exacerbe les passions identitaires.

 
Lors d’une allocution devant le Conseil de sécurité, Rafael Ramirez, représentant du Venezuela auprès des Nations-Unies, a lancé… « Qu’est-ce qu’Israël a l’intention de faire avec les Palestiniens ? Vont-ils disparaître ? Est-ce qu’Israël cherche à imposer une Solution finale sur les Palestiniens ? » 
 

Décryptage.

 

Deux historiens français l’ont fait et publient ce mois d’avril en collection Que Sais-je Les 100 mots de la Shoah.

"La Place de la République ne vous appartient pas".

Pages

Meyer Habib, il y a ceux qui l'aiment et ceux qui l'ont en exècre. Mais on ne peut en aucun cas tolérer un tel déferlement de haine antisémite.

Il y a ceux qui l'aiment, voire qui l'adulent. Il y a les autres, qui l'ont en exècre. Au milieu, les autres sont indifférents à ses prises de positions publiques. 

Meyer Habib, est député de la République. 

Il a lors d'une première campagne, recueilli suffisamment de suffrage pour effectuer un premier mandat. Il a été réélu député des Français de l'étranger. 

Aujourd'hui il est attaqué non seulement comme député, mais également au regard de sa confession. 

Meyer Habib est juif.

Dernièrement, les réseaux sociaux se sont déchainé à son encontre, transformant son visage, le caricaturant sous forme d'un animal: le porc. Écrit dessus "gros porc sioniste", avec une magen David sur le front. 

Ces caricatures, cette magen David, nous rappelle tristement ces mêmes images caricaturales qui existaient dans les années 30 en Europe.

Ici même, en France, aujourd’hui, certains reproduisent, ce que les nazis avaient fait à l'époque. 

Nous connaissons la suite... six millions de Juifs exterminés. 

Il n'est pas possible aujourd'hui, d'accepter, non seulement un tel déferlement de haine, mais, également, de jouer avec le parallèle des mêmes images, des mêmes poncifs, qui ont abîmé la France et l'Europe, il y a maintenant près de 90 ans. 

Accepter cela, quelle que soit sa couleur politique, quelle que soit sa culture, sa couleur de peau, sa religion, c'est renoncer aux triptyques des valeurs républicaines.

C’est dire qu'on peut non seulement insulter un député, mais plus encore, insulter un Français juif, parce que juif. Et bien, ceux là qui ont agi sur les réseaux sociaux, pensant le faire en toute impunité, doivent être identifiés, retrouvés, jugés, à la hauteur de la haine qu'il déverse.

La France, ne serait pas la France, si elle renonçait à cela, et si, elle ne s'attaquait pas au mal par la racine.

Aujourd'hui, les racines du mal, ont hélas, bien fleuri. Ne cessons jamais pour combattre ces fleurs du mal. Tel est bien la mission du Crif. Nous tous, ensemble, devons le faire pour la France, pour nous même.

David-Olivier Kaminsky