Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean-Pierre Allali - Manuel bleu contre l’Antisémitisme et la Désinformation, par Raphaël Jerusalmy

22 December 2021 | 212 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité
Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

Le Times of Israel a repris ma critique de la comparaison musulmans de France - juifs pendant la Shoah.

Je fais suite aux propos de Jean Luc Melenchon travestissant l'Histoire de France.

Aux côtés de Bruno Valentin, prêtre du diocèse de Versailles et Ahmet Ogras, vice-président du CFCM sur le plateau de BFM TV, j'ai réaffirmé mon sentiment d'horreur face à cet acte barbare qui s'est passé ce matin.

 

Il est peut être temps de poser à ceux qui relaient les théories du complot - en particulier sur les réseaux sociaux - des questions déstabilisantes.

Dans une interview donné à Patrick Perotto de L'Est Républicain, je suis revenu sur l’un des défis des années à venir : combattre les idées de haine qui se répandent sur internet

I was interviewed in English and French, on EJP , Tuesday, May 31, 2016.

J'ai été interviewé, en anglais et en français, sur EJP, mardi 31 mai 2016.

Suite à mon élection à la Présidence du Crif, j'ai répondu aux questions de Paul Amar, sur tous les sujets de préoccupations des Juifs de France.

Prix Nobel de littérature en 2002, l'écrivain hongrois Imre Kertèsz est mort à Budapest le 31 mars 2016. Son dernier livre, "L'ultime auberge" a reçu, le 22 mai 2016, le Prix Spécial du Jury 2016 du Salon du Livre de la Licra-Paris

Voici le discours que j'ai prononcé après le vote de l'assemblée générale du Crif.

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Lors du 9ème Salon du Livre de la Licra, deux écrivains ont reçu un prix

Là-bas, la crainte d'une menace russe est la principale raison qui exacerbe les passions identitaires.

Pages

Opinion

Par Chloé Blum

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Techouva, de Frédéric Lauze.

Pages

Manuel bleu contre l’Antisémitisme et la Désinformation, par Raphaël Jerusalmy (*)

 

Les téléspectateurs qui se branchent régulièrement sur la chaîne i24News ne connaissent que lui. Il est de tous les plateaux, de tous les débats. Diplômé de l’Ecole Normale Supérieure, il a fait carrière au sein des services de renseignements militaires israéliens. « Il y a urgence » nous dit-il dans le petit livre très intéressant qu’il nous propose. Urgence car le monde, victime d’une désinformation de plus en plus envahissante, semble devenu fou. Du moins quand il s’agit du peuple juif et d’Israël. Pour rétablir l’équilibre et faire émerger la vérité, voici un vade-mecum à l’usage de tous les publics. Raphaël Jerusalmy, en bon pédagogue a sérié le sujets et, dans chaque cas, il nous propose un démonstration mathématique : 1,2,3,4,5,6… et encore 1,2,3,4,5,6. Notre expert aligne les arguments qu’il est difficile de rejeter si on est de bonne foi. Car « faire face à la désinformation et aux attaques constantes dont le peuple juif est la cible est aujourd’hui indispensable à la défense de la démocratie dans laquelle nous vivons ».

Le peuple juif, tout d’abord, dont il rappelle l’histoire millénaire souvent douloureuse. Pourtant « bien que souvent brimés, les Juifs contribuent à l’avancement des pays où ils résident dans des domaines aussi divers que l’art, la médecine, le commerce. Respectueux des us et coutumes locaux, ils ne représentent aucune menace ». Le judaïsme, ensuite. Qui n’est pas seulement une religion même si le lien avec la Torah demeure infrangible et qui demeure un interlocuteur incontournable pour quiconque veut traiter de la condition humaine.

À propos du sionisme, Raphaël Jerusalmy rappelle, à juste titre, la présence pérenne d’une communauté juive à Jérusalem et la vocation du peuple juif à retrouver un jour son territoire ancestral. En rachetant, s’il le fallait, la terre, parcelle par parcelle. Fondée en 1881 à Odessa, la société des Amants de Sion créa un fonds d’achat de terres et incita la jeunesse juive à s’initier à l’agriculture et à l’industrie. De son côté, l’Organisation Sioniste Mondiale s’est donné notamment pour mission de regrouper les réfugiés juifs de tous les pays. Et lorsque, le 29 novembre 1947, les Nations unies votent le fameux plan de partage, elles ne font qu’entériner cent ans d’efforts et de luttes. Quant à Israël, comment oublier qu’il s’agit là du nom donné par Dieu au patriarche Jacob, fil d’Isaac et petit-fils d’Abraham après son combat victorieux contre un ange. Comment ne pas souligner aussi que « Durant les quelque vingt siècles d’asservissement qui séparent la révolte de Bar-Kokhba de la lutte des pionniers sionistes contre la domination turque puis anglaise, aucun mouvement de libération ne verra le jour en Palestine ». De plus, c’est un fait historique avéré : « La plus grande concentration de réfugiés au Proche-Orient se trouve en Israël ».

Quant à Jérusalem, quintessence de l’identité juive, son nom apparaît 660 fois comme tel dans le Tanach et aucune dans le Coran ! Fort opportunément, un vote de la Knesset, le parlement israélien, en 1980, a fait de Jérusalem la capitale une et indivisible de l’État juif. Une ville où la liberté totale de tous les cultes est garantie. Pour mémoire, « Jérusalem ne fut jamais la capitale d’aucun État arabe ou musulman ».

Autre volet de cette étude magistrale, l’antisémitisme, qui n’est rien d’autre, nous dit l’auteur qu’une véritable maladie, y compris sous sa forme cybernétique et contre laquelle il faut apprendre à lutter avec force et par le biais de tous les recours légaux existants. Le droit à l’abattage rituel des animaux comme celui de la circoncision doivent être défendus vivement contre ceux qui veulent, dans certains pays, interdire ces pratiques religieuses. Bref, contre la désinformation, les mystifications et les mensonges, contre les boycotts putrides du type BDS, il faut faire face et ce manuel nous y aide avec bonheur.

Israël, seule démocratie de la région, veut la paix. « Le combat est malheureusement loin d’être terminé ». Mais il faut faire face. Les Israéliens et leurs frères juifs à travers le monde sauront résister et triompher pour que règne le « Shalom ».

Magnifique !

 

Jean-Pierre Allali

(*) Éditions David Reinharc. Février 2020.9,90 €.  L’ouvrage est, par ailleurs, téléchargeable gracieusement en se rendant sur le site : https://manuelbleu.netlify.app/