Nos jours heureux/Blog du Crif - EEIF : pour le bien, toujours prêts !

26 Juillet 2019 | 120 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Je me suis exprimé sur les enjeux de l'élection présidentielle pour la communauté juive française.

Portrait de Stéphanie Dassa
Hommage à Claude Hampel
|
14 Novembre 2016
Catégorie : France

« Il y eut un soir et il y eut un matin » Genèse1 : 5

Comme chaque année, l'association ASI/Keren Or que je préside, distribue des lunettes de vue en Israël aux plus démunis. Cette année l'opération s'est déroulée dans la ville de LOD.

En 2005, le fait religieux envahissait peu à peu et dans la confrontation, les cours de récréation. L’agitation religieuse commençait à provoquer des dégâts dont nous payons le prix lourd aujourd’hui.

FOR JERUSALEM NO VOICE MUST MISS
FOR JERUSALEM NONE OF US CAN REMAIN SILENT

POUR JERUSALEM PAS UNE VOIX NE DOIT MANQUER
POUR JERUSALEM AUCUN D’ENTRE NOUS NE PEUT SE TAIRE
 

 

Cette période de fêtes juives en France, rime aujourd'hui avec contrôles de sécurtié et détecteurs de métaux

Une stèle en mémoire des victimes de la Shoah qui n’ont pas de sépulture, "ni ici, ni ailleurs", a été inaugurée dans le cimetière parisien de Bagneux.
Une cérémonie solennelle - et sous haute sécurité - qui, à Bagneux, dix ans après la mort d’Ilan Halimi, séquestré et torturé dans la cité de la Pierre-Plate parce qu’il était juif, était d’autant plus symbolique.

Dimanche 11 septembre 2016, j'étais l'invité de l'émission "30 minutes pour convaincre".

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

Le Times of Israel a repris ma critique de la comparaison musulmans de France - juifs pendant la Shoah.

Pages

Opinion

L'historien Laurent Joly publie un nouvel éclairage sur la collaboration de la France occupée à la déportation des juifs. Une œuvre magistrale.

Pages

Les jolies colonies de vacances... Il fait beau, il fait chaud, ça sent vraiment les vacances ! Cette semaine, nous vous proposons une série d'articles sur les mouvements de jeunesse juifs en France ! Aujourd'hui, découvrez le parcours d'une ancienne E.I. !

“Scout un jour, scout toujours !” disait la célèbre maxime. Aussi insensé que cela puisse paraître lorsque l’on devient scout, on le reste bel et bien ! Chaque expérience est unique, la mienne aux Eclaireuses Eclaireurs Israélites de France, est quant à elle mythique.

C’est à l’âge de 12 ans, que j’ai fait mon premier camp en tant qu’”éclais”. Après avoir franchi les échelons, c’est en tant que zadeck, pif, puis animatrice que mon parcours EEIF s’est déroulé. Plus qu’une simple colonie de vacances, les EEIF c’est une véritable famille, avec des valeurs qui, pour ceux qui y ont été, resteront ancrés toute une vie.  

Un peu trop dénigré de la part de certains, célébré par d’autres, ce mouvement de jeunesse a ce je ne sais quoi de singulier. 

Si beaucoup pensent que les EEIF se résument seulement à faire un trou dans la nature en guise de toilettes, à se doucher avec un jet d’eau glacé ou à dormir au milieu des insectes, ils n’ont pas vraiment tort mais tout est une question de point de vue. Et pour cause, les EEIF c’est une véritable famille, où l’on dort sous des tentes en harmonie avec la faune et la flore, où la douche est un véritable moment de partage et de rigolade, et dont l’ambiance nous fait oublier tous les petits désagrément d’une vie de 3 semaines sur un terrain au beau milieu d’un champ ou d’une forêt. 

Réputés pour avoir un langage “codé” que seul un EI peut comprendre, certains voient en ce mouvement de jeunesse un clan fermé où seuls les membres sont invités à écouter. 

Néanmoins, si ce langage paraît un peu farfelu, rassurez-vous, vous prendrez vite le pli.

Ainsi, comme une famille le ferait, les éclaireurs ou les bâtisseurs, se retrouvent chaque dimanche pour faire des activités, en camps d’hiver pour une semaine en février, et 3 semaines sur les camps d’été. 

Plus qu’une expérience, c’est un véritable moment de vie - pour ne pas dire l’école de la vie - que sont les EEIF. 

Le Crif vous propose :