Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Affaire Dieudonné : que penser de ses excuses ?

16 Janvier 2023 | 338 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

Le 33ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 7 mars 2018.

Au théâtre de l'Atelier, Le livre de ma mère réveille les souvenirs et sublime la relation la plus sincère qui est donnée à l'homme de connaître.

Vendredi 23 février, j'ai rencontré Tomasz Młynarski, Ambassadeur de Pologne en France.

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

Dans leur numéro de janvier, le magazine Youpi, destiné aux enfants de 5 à 8 ans, a clairement laissé entendre à ses jeunes lecteurs qu' "Israel n'était pas un vrai pays".

"Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe…"
 

 

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Sarah Halimi, une retraitée a été battue à mort à Paris, le 4 avril 2017 et son calvaire a duré plus d'une heure. Et, il s'agit bien d'un meurtre antisémite.

Pages

Opinion

L'historien Laurent Joly publie un nouvel éclairage sur la collaboration de la France occupée à la déportation des juifs. Une œuvre magistrale.

Le Crif souhaite un prompt rétablissement à Jean-Pierre Allali suite à son récent accident et espère le retrouver très vite en pleine forme.

Pages

J’ai longuement hésité avant de prendre la décision de vous parler de « l’affaire Dieudonné » et de ses excuses, que j’estime, bidons. 

Je le fais, non pas pour une fois encore, rappeler que cet individu déverse depuis 20 ans, sa haine antisémite et sa détestation d’Israël, ni pour vous rappeler la multitude des procès contre cet ancien comique, devenu depuis 20 ans, un businessman dont le fonds de commerce sont la haine des juifs et le négationnisme, ni pour vous rappeler ses amitiés affirmées avec tous les fascistes néonazis et leurs adeptes. 

Non plus pour vous rappeler que lors des manifestations antisémites était arboré son lamentable ananas, expression de la négation de la Shoah. Et encore moins pour vous remémorer les quenelles, tout droit venues du salut nazi. 

Je le fais car ce triste personnage a, par sa parole, fait se libérer tous les clichés de l’antisémitisme et que par milliers ses adeptes se sont nourris de son venin allant pour certains jusqu’à passer à l’action antisémite et agresser des juifs. 

Dieudonné, par ses paroles, a armé les bras des tortionnaires d’Ilan Halimi comme l’a déclaré Ruth Halimi. Je parle de lui non pas pour rappeler ce que je pensais être une évidence, mais pour condamner avec force tous ses complices. Celles et ceux qui l’accompagnent depuis le premier jour de sa mutation « diabolique », et surtout ceux qui, pour faire le buzz, ont fait écho à cette lettre sans valeur et hypocrite qui a été présentée comme ses « excuses ». 

C’est à ces complices de l’escroquerie qu’il a montée que j’en veux. 

À ceux qui, se pensant Humanistes au grand cœur, veulent nous donner des leçons de tolérance. Qu’ils sachent qu’ils ont plongé dans ce piège dangereux qu’il leur a tendu. Certains mettant en avant leur judéité pour lui accorder un pardon. Qu’ils entendent bien que leur naissance au sein d’une famille juive ne les autorise en rien à se sentir investis d’une mission. Qu’ils se souviennent que tous les ennemis d’Israël et les antisémites tout au long de l’Histoire ont toujours trouvé des « bons amis juifs » pour les « légitimer ».

Qu’ils restent dans leurs cases d’amuseurs ou de chroniqueurs, voire pour certains de pseudo journalistes. 

Il existe suffisamment de sujets à traiter et de belles causes à défendre plutôt que de se positionner sur un sujet qui les dépasse, qu’ils ignorent et dont ils ne connaissent certainement pas l’historique.

Pour conclure, que Dieudonné M’Bala M’Bala fasse sa repentance en toute discrétion. Qu’il s’adresse directement à son public. Ces milliers d’êtres qui l’ont suivi et qu’il a contaminés.

Qu’il disparaisse et prenne sa retraite où il veut. 

Mais surtout qu’on l’oublie !

 

Gil Taieb 

 

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -