Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Affaire Sarah Halimi : Où est la Justice ?

19 Avril 2021 | 239 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Pages

Actualité

Pages

Antisémitisme

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

Il y a 11 ans, un jeune juif du nom dIIlan Halimi, était enlevé, torturé et assassiné.

Billet d'humeur par Marc Knobel

Pour la énième fois l'ONU s'apprête à voter le financement d'une liste noire d'entreprises internationales opérant dans les territoires contestés.

Seront ainsi montrées du doigt les sociétés se trouvant à Jerusalem, sur les hauteurs du Golan et en Judée -Samarie.

" Le guide du parfait boycotteur antisémite" sera ainsi financé par l'ONU.

Un pas de plus sera franchi !

 

En 2005, le fait religieux envahissait peu à peu et dans la confrontation, les cours de récréation. L’agitation religieuse commençait à provoquer des dégâts dont nous payons le prix lourd aujourd’hui.

FOR JERUSALEM NO VOICE MUST MISS
FOR JERUSALEM NONE OF US CAN REMAIN SILENT

POUR JERUSALEM PAS UNE VOIX NE DOIT MANQUER
POUR JERUSALEM AUCUN D’ENTRE NOUS NE PEUT SE TAIRE
 

 

Cette période de fêtes juives en France, rime aujourd'hui avec contrôles de sécurtié et détecteurs de métaux

Je suis intervenu aux deux conférences internationales sur l’antisémitisme organisées la semaine dernière à Paris.

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Mensonges, haine et illégalité.

La fête de l’Humanité, où artistes, politiques et public se pressent, a accueilli une fois de plus un stand appelant à la haine d’Israël.

Dimanche 11 septembre 2016, j'étais l'invité de l'émission "30 minutes pour convaincre".

Dans la newsletter du CRIF du 5 septembre 2016, nous reproduisions une information  faisant état de la publication d’un rapport, publié le 1er septembre 2016 et préparé par l'Association Voices for Human Rights et l'Institut Touro (Touro Institute on Human Rights and the Holocaust).

Pages

Opinion

La 77ème cérémonie du Yizkor organisée par le FARBAND - Union des Sociétés Juives de France s'est déroulée dimanche 2 octobre 2022, à 11h30 au cimetière de Bagneux. 

À l'aube de 5783, découvrez les vœux de Yonathan Arfi pour Roch Hachana. 

Pages

Comme nombre de concitoyens français, je suis inquiet de voir qu’un des remparts de notre démocratie, la Justice de notre pays, montre des failles.

Depuis quelques mois voire quelques années, ce pilier protecteur se fissure et montre des signes de faiblesse qui nous mettent tous en danger face aux menaces et agressions que subit notre pays.

Il semble désarmé, incapable de réagir et de s’adapter aux nombreux et nouveaux ennemis et défis.

J’en veux pour exemple les récentes décisions prises dans deux affaires qui ont été jugées ces derniers jours :

Le procès devant la Cour d’assises des mineurs de Paris de 16 voyous qui ont agressé et brûlé avec des cocktails Molotov des policiers à Viry-Châtillon en 2016. Sur les 16 prévenus, 8 ont été acquittés et 5 condamnés à des peines de 6 à 18 ans de prison.

Un « Naufrage Judiciaire » a dénoncé Me Thibault de Montbrial, avocat de l’une des victimes, “effondrée”, selon lui, par ce verdict en appel.

Le second exemple est la décision de la Cour de cassation dans l’assassinat antisémite reconnu de Madame Sarah Halimi. Cette dame de 65 ans, médecin à la retraite et directrice d’une crèche juive dans le 4ème arrondissement de Paris, qui a été agressée, massacrée pendant trente minutes et défenestrée au cri de "Allah est le plus grand" par un monstre, connu des services de police, multirécidiviste et consommateur régulier de cannabis, fréquentant régulièrement une mosquée Salafiste du 11ème arrondissement. Cette affaire nous interroge quant à la conduite de ce dossier et l’irresponsabilité d’une juge d’instruction qui a décidé d’exonérer le criminel de son crime en lui offrant l’alibi de la « bouffée délirante » tout en acceptant le caractère antisémite de l’acte.

Cette juge d’instruction ayant tout fait afin d’imposer sa vérité dans une affaire que tous, dès les premiers jours, s’étaient accordés à qualifier de meurtre antisémite.

Cette parodie de justice s’est imposée et quatre années après avoir été assassinée Sarah Halimi n’a pas le droit à un procès. Les erreurs d’appréciation par des policiers présents le jour du crime, les manquements dans l’instruction, l’absence invraisemblable de reconstitution, les expertises et contre-expertises se contredisant, n’ont pas suffi à déférer le criminel devant une Cour d’assises qui, elle, aurait jugé au nom du peuple français. Une honte, un scandale, un signal négatif de plus qui est envoyé aux criminels et agresseurs en tous genres auxquels les magistrats ont offert une arme de plus afin de ne pas répondre de leurs actes.

Ces deux exemples de faiblesse de la Justice montrent l’urgence à faire évoluer une loi qui aujourd’hui préserve plus les coupables que ne défend les victimes. Le Président Macron a osé courageusement hier réclamer que les choses changent et demandé que la loi soit revue. Mais entre-temps, les policiers brûlés porteront à vie dans leur chair la marque de leur agression et la famille de Sarah Halimi restera à tout jamais avec une plaie ouverte et saignante qui n’aura pas eu le droit d’être pansée .

Je vous invite tous à venir dimanche 25 avril à 14h sur le parvis des droits de l’homme place du Trocadéro afin d’exprimer non seulement notre solidarité avec la famille de Sarah Halimi, notre soutien à notre République et notre effroi citoyen. Nous devons tous être présents afin d’exprimer notre besoin de voir notre justice redevenir le garant de toutes nos libertés.

Gil Taïeb

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -