Nicole Bornstein

Présidente du Crif Auvergne Rhône-Alpes

Blog du Crif - Hommage à Serge Hajdenberg : Pour Serge

16 Mars 2021 | 32 vue(s)
Catégorie(s) :
France
Est-il pertinent de mettre en parallèle “antisémitisme” et “islamophobie”?
Non, cinq fois non:  Ni sémantiquement , ni historiquement,  ni sociologiquement, ni politiquement et encore moins juridiquement, ces deux termes et les deux concepts qu’ils sous-tendent, ne sont de même nature. Il serait non seulement faux, mais aussi dangereux pour tous, de les mettre en regard sur un même plan.

L'antisémitisme est comme une bête particulièrement enragée et puante. Il rôde, nous ne le savons que trop bien...

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

"Dites-moi que ce furent des cauchemars, que le monde s'améliore de jour en jour, que des flammes de lumière jaillissent en chaque point du globe."

Article paru dans le HuffinghtonPost.fr

Pages

Actualité
Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

Le Times of Israel a repris ma critique de la comparaison musulmans de France - juifs pendant la Shoah.

Je fais suite aux propos de Jean Luc Melenchon travestissant l'Histoire de France.

Aux côtés de Bruno Valentin, prêtre du diocèse de Versailles et Ahmet Ogras, vice-président du CFCM sur le plateau de BFM TV, j'ai réaffirmé mon sentiment d'horreur face à cet acte barbare qui s'est passé ce matin.

 

Il est peut être temps de poser à ceux qui relaient les théories du complot - en particulier sur les réseaux sociaux - des questions déstabilisantes.

Dans une interview donné à Patrick Perotto de L'Est Républicain, je suis revenu sur l’un des défis des années à venir : combattre les idées de haine qui se répandent sur internet

I was interviewed in English and French, on EJP , Tuesday, May 31, 2016.

J'ai été interviewé, en anglais et en français, sur EJP, mardi 31 mai 2016.

Suite à mon élection à la Présidence du Crif, j'ai répondu aux questions de Paul Amar, sur tous les sujets de préoccupations des Juifs de France.

Prix Nobel de littérature en 2002, l'écrivain hongrois Imre Kertèsz est mort à Budapest le 31 mars 2016. Son dernier livre, "L'ultime auberge" a reçu, le 22 mai 2016, le Prix Spécial du Jury 2016 du Salon du Livre de la Licra-Paris

Voici le discours que j'ai prononcé après le vote de l'assemblée générale du Crif.

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Lors du 9ème Salon du Livre de la Licra, deux écrivains ont reçu un prix

Là-bas, la crainte d'une menace russe est la principale raison qui exacerbe les passions identitaires.

Pages

Serge, un Ami

Serge un Ami avec un grand A

Serge notre Ami , celui que l'on ne veut pas partager, celui qui est de l'ordre de l'intime, au plus  profond..

Serge qui nous manque, tellement !

Comment parler de toi quand dès ton dernier souffle rendu, une pluie d'éloges, un déluge de  louanges tous si mérités, si justes et à la mesure de ton parcours s'est déversé de toutes parts...  les discours, les écrits dans les media, les émissions à la radio, les réseaux sociaux ...et j'en  passe !

Pour moi, ton dernier souffle rendu m'a coupé le souffle !

Sidérée, tout était noué dans ma gorge, dans ma mémoire, dans mon cœur et moi, femme de  discours pour le Crif Auvergne Rhône-Alpes, femme de textes et de communiqués, je ne pouvais rien dire, rien écrire tant l'émotion me submergeait.

Pourtant, moi aussi j'aurais voulu, la première, dire tout cela aux amis de Lyon, aux membres et amis du Crif Auvergne Rhône-Alpes, à tous ceux de nos coreligionnaires qui, via Radio Judaïca Lyon,  écoutaient tes chroniques et tes interviews, et à tous ceux qui t'ont connu à Lyon, car si tu n'y  manquais aucune occasion privée importante pour nous … occasions bonnes ou mauvaises, que  l'on ne partage qu' avec les vrais amis, il y avait aussi celles du militantisme par lequel nous  nous sommes connus et qui, depuis plus de 55 ans, nous ont portés ensemble.

Tu nous as souvent montré le chemin et nous t'avons suivi, et accompagné partout ou presque ! Bien sûr en Israël, mais en Amérique, et même, professionnellement, pour rencontrer tes  anciens copains pompiers ou Johnny à Grenoble, à Metz... t'en souviens-tu ?

Depuis mon engagement au Crif Rhône-Alpes comme Présidente, tu as toujours été fidèle et attentif.

Présent dans les moments forts, les 60 ans pour Israël, les 70 ans pour Israël, les 70 ans de la  naissance du Crif à Lyon, chaque année, depuis ma présidence, tu étais là pour le dîner annuel du Crif Auvergne Rhône-Alpes et ta présence discrète était pour moi un honneur et un encouragement à poursuivre...

Mon image

Je veux dire aussi que c'est à Lyon que je t'ai rencontré, car tu fus Lyonnais à un moment de ta vie, à un moment fondateur pour moi et que depuis lors, nos familles toute neuves ne se sont jamais quittées ni dans les loisirs, ni dans l'action menée au service de notre cause commune et dans laquelle tu fus pour nous, pour moi le grand frère et la référence !

Ta dernière recommandation, celle que tu m'as chuchotée, à ma demande, dans tes derniers instants a été « l’Honnêteté »...

Depuis ce dernier mot, qui en dit sûrement long, m'habite !

Nous n'avons malheureusement pas eu le temps d'en débattre, mais sois-en-sûr, à ton image et en ta mémoire, je le respecterai à jamais.

Adieu l'Ami, celui dont nous étions si fiers et heureux d'être les amis.

Sois en paix dans cette terre que tu aimais tant, qu'au fur et à mesure de leur maturité, tu y as confié ce que tu avais de plus chers, tes enfants...

 

Nicole Bornstein, Présidente Crif Auvergne Rhône-Alpes