Nicole Bornstein

Présidente du Crif Auvergne Rhône-Alpes

Blog du Crif - Hommage à Serge Hajdenberg : Pour Serge

16 Mars 2021 | 32 vue(s)
Catégorie(s) :
France

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Sarah Halimi, une retraitée a été battue à mort à Paris, le 4 avril 2017 et son calvaire a duré plus d'une heure. Et, il s'agit bien d'un meurtre antisémite.

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Portrait de Gil Taïeb
Nous sommes debout
|
03 Avril 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

Francis Kalifat, the Crif President gave a speech at the annual Crif's dinner 2017. 

Né à Tunis en 1920, Albert Memmi, s’il a été considéré, à travers certains de ses romans, comme le chantre du judaïsme tunisien, demeure surtout, le théoricien du colonialisme

C’est l’histoire d’un mariage mixte raté. Un mariage entre une Juive et un Musulman, Julie et Sam. 

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

Je me suis exprimé sur les enjeux de l'élection présidentielle pour la communauté juive française.

Pages

Actualité

Il y a six ans (ndlr. : cet article a été rédigé en mars 2018), en mars 2012, à Montauban et Toulouse, sept vies ont été fauchées par un terroriste islamique, donc je me refuse à rappeler le nom.

Le 33ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 7 mars 2018.

Au théâtre de l'Atelier, Le livre de ma mère réveille les souvenirs et sublime la relation la plus sincère qui est donnée à l'homme de connaître.

Vendredi 23 février, j'ai rencontré Tomasz Młynarski, Ambassadeur de Pologne en France.

Pages

Serge, un Ami

Serge un Ami avec un grand A

Serge notre Ami , celui que l'on ne veut pas partager, celui qui est de l'ordre de l'intime, au plus  profond..

Serge qui nous manque, tellement !

Comment parler de toi quand dès ton dernier souffle rendu, une pluie d'éloges, un déluge de  louanges tous si mérités, si justes et à la mesure de ton parcours s'est déversé de toutes parts...  les discours, les écrits dans les media, les émissions à la radio, les réseaux sociaux ...et j'en  passe !

Pour moi, ton dernier souffle rendu m'a coupé le souffle !

Sidérée, tout était noué dans ma gorge, dans ma mémoire, dans mon cœur et moi, femme de  discours pour le Crif Auvergne Rhône-Alpes, femme de textes et de communiqués, je ne pouvais rien dire, rien écrire tant l'émotion me submergeait.

Pourtant, moi aussi j'aurais voulu, la première, dire tout cela aux amis de Lyon, aux membres et amis du Crif Auvergne Rhône-Alpes, à tous ceux de nos coreligionnaires qui, via Radio Judaïca Lyon,  écoutaient tes chroniques et tes interviews, et à tous ceux qui t'ont connu à Lyon, car si tu n'y  manquais aucune occasion privée importante pour nous … occasions bonnes ou mauvaises, que  l'on ne partage qu' avec les vrais amis, il y avait aussi celles du militantisme par lequel nous  nous sommes connus et qui, depuis plus de 55 ans, nous ont portés ensemble.

Tu nous as souvent montré le chemin et nous t'avons suivi, et accompagné partout ou presque ! Bien sûr en Israël, mais en Amérique, et même, professionnellement, pour rencontrer tes  anciens copains pompiers ou Johnny à Grenoble, à Metz... t'en souviens-tu ?

Depuis mon engagement au Crif Rhône-Alpes comme Présidente, tu as toujours été fidèle et attentif.

Présent dans les moments forts, les 60 ans pour Israël, les 70 ans pour Israël, les 70 ans de la  naissance du Crif à Lyon, chaque année, depuis ma présidence, tu étais là pour le dîner annuel du Crif Auvergne Rhône-Alpes et ta présence discrète était pour moi un honneur et un encouragement à poursuivre...

Mon image

Je veux dire aussi que c'est à Lyon que je t'ai rencontré, car tu fus Lyonnais à un moment de ta vie, à un moment fondateur pour moi et que depuis lors, nos familles toute neuves ne se sont jamais quittées ni dans les loisirs, ni dans l'action menée au service de notre cause commune et dans laquelle tu fus pour nous, pour moi le grand frère et la référence !

Ta dernière recommandation, celle que tu m'as chuchotée, à ma demande, dans tes derniers instants a été « l’Honnêteté »...

Depuis ce dernier mot, qui en dit sûrement long, m'habite !

Nous n'avons malheureusement pas eu le temps d'en débattre, mais sois-en-sûr, à ton image et en ta mémoire, je le respecterai à jamais.

Adieu l'Ami, celui dont nous étions si fiers et heureux d'être les amis.

Sois en paix dans cette terre que tu aimais tant, qu'au fur et à mesure de leur maturité, tu y as confié ce que tu avais de plus chers, tes enfants...

 

Nicole Bornstein, Présidente Crif Auvergne Rhône-Alpes