Actu - Un Tableau volé par les nazis : la justice française rend justice

30 Janvier 2023 | 288 vue(s)
Catégorie(s) :
France

À l'occasion des 80 ans du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), les membres du Crif ont été reçus à l'Élysée par le Président de la République, Emmanuel Macron, et Madame Brigitte Macron, lundi 18 mars 2024. Le Président du Crif, Yonathan Arfi, a prononcé un discours à cette occasion. 

Pages

Actualité

Chronique de Bruno Halioua, diffusée sur Radio J, lundi 12 février à 9h20.

Pages

Opinion

Pages

Le 27 janvier 2023, la justice française a ordonné la restitution d'un tableau spolié par les nazis, au cœur d'un litige avec la maison de vente anglaise Christie's.

Le tribunal judiciaire de Paris a constaté "la nullité des ventes successives" du tableau "The Penitent Magdalene" du peintre néerlandais Adriaen van der Werff (1659-1722) à la suite "de sa spoliation" le 23 octobre 1942 par les nazis à Paris.

Il a été ainsi ordonné à la société Christie's à Londres de remettre l'oeuvre aux héritiers de Lionel Hauser. Ce dernier était un cousin éloigné de Marcel Proust avec qui il entretenait une correspondance soutenue, en tant que banquier qui gérait ses actions et confident.

Une vente non déclarée en 2005

L'acquéreur ou les acquéreurs successifs sont considérés comme possesseurs de mauvaise foi au regard du propriétaire dépossédé" . Ce qui paraît évident a demandé plus de 6 ans de combat judiciaire.

Il a fallu des années de persévérance pour que la justice française condamne Christie’s à restituer mais également à verser 10 000 euros aux héritiers de Lionel Hauser et surtout lui a ordonné de communiquer l’identité du détenteur actuel du tableau, la localisation de l’œuvre ainsi que l’historique des ventes et du montant total perçu.

Ce jugement arrive le 27 janvier 2023 jour de commémoration internationale de la Shoah.

C'est plus qu'un symbole pour toutes les familles qui ont souffert de ces drames de guerre. Pour la famille Hauser, il est essentiel de  participer à la diffusion de cette histoire . "Ce n'est pas l'aspect économique qui a primé mais éthique. Ce jugement est une réparation pour notre famille mais également une jurisprudence qui va aider toutes les autres familles et servir de leçon et de témoignage à nos jeunes".

Gilberte Hauser

 

Pour en savoir plus :