Read in the news
|
Published on 6 February 2019

France/Haine sur Internet - Jeuxvideo.com s’engage à respecter le code de conduite européen

Le site français dédié aux jeux vidéo est régulièrement critiqué, notamment son forum "Blabla 18/25".

Publié le 5 février dans 20Minutes

Le site français Jeuxvideo.com, souvent critiqué pour les discours haineux diffusés sur ses forums, semble avoir compris le message. Il a rejoint le code de conduite de l'UE, a annoncé ce lundi la Commission européenne, déjà satisfaite des « progrès » des grandes plateformes comme Facebook et Twitter.

Près de trois quarts des contenus considérés comme des « discours de haine illégaux », notamment racistes ou xénophobes, sont supprimés après leur signalement, contre moins d’un tiers au moment du lancement de ce « code » en 2016, s’est réjoui l’exécutif européen devant la presse.

Comme Facebook, Twitter ou encore Snapchat

Facebook, Twitter, YouTube et Microsoft avaient été les premiers signataires à promettre des « procédures claires et efficaces pour examiner » en moins de 24 heures les signalements. Ils ont été rejoints l’an dernier par Google +, Instagram, Snapchat et Dailymotion.

« Aujourd’hui, je veux saluer l’arrivée de la plateforme française de jeux vidéo Jeuxvideo.com », s’est félicitée la commissaire à la Justice, Vera Jourova. Le groupe Webedia, propriétaire de ce site et de plusieurs dizaines d’autres dans le « divertissement digital », a confirmé cette adhésion.

Le forum « Blabla 18/25 » dans le viseur

« Les process de modération mis en place sur nos sites et notamment sur les forums de Jeuxvideo.com ne cessent de progresser », a assuré le groupe dans un communiqué, se disant « conscient de la puissance » de ces « espaces de discussion » et soucieux d’ériger les « garde-fous nécessaires ».

Jeuxvideo.com est régulièrement critiqué, notamment son forum « Blabla 18/25 ». Trois internautes ont ainsi été condamnés en 2018 après y avoir menacé de mort la journaliste française Nadia Daam.

Des résultats encourageants pour l’UE

Quand des utilisateurs notifient des contenus haineux, les plateformes les évaluent dans les 24 heures dans 89 % des cas (contre 40 % en 2016), a indiqué la Commission. « Les résultats montrent que les plateformes ont pris leurs obligations au sérieux », a estimé Vera Jourova.

Le respect du code de conduite contre la haine en ligne est une démarche volontaire. Mais Vera Jourova a rappelé qu’une législation contraignante serait envisagée si les plateformes relâchaient leurs efforts, comme cela a été fait avec les contenus à caractère terroriste.

Parallèlement, l’exécutif européen a lancé en 2018 un code de bonnes pratiques comparable sur le thème de la désinformation, dans lequel Facebook, Twitter et Google s’engagent à agir contre la diffusion de fausses informations. Ce phénomène inquiète particulièrement l’UE à quatre mois des élections européennes.

Our social networks live

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.