Gil Taïeb

Vice Président du CRIF

Blog du Crif - Merci Monsieur Macias !

08 February 2019 | 570 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Le 34ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 20 février 2019

Pages

Actualité

Le 34ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 20 février 2019

Depuis plusieurs années, le cinéma international ne cesse de plébisciter les cinéastes iraniens. Asghar Farhadi en est l’exemple même. Cependant, certains réalisateurs n’ont pas la chance d’être autant ovationnés.

Pour leur cinéma engagé, frontal et dénonciateur du pouvoir politique et du régime iranien, grand nombre de réalisateurs iraniens ont été, pour les plus chanceux, contraint à l’exil, tandis que d’autres en détention, subissent le triste sort réservé aux prisonniers iraniens.

Pages

Antisémitisme

Le 34ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 20 février 2019

Dimanche 13 janvier 2019, le Crif a organisé un voyage de mémoire à Auschwitz-Birkenau. Ensemble, au cours de cette journée, nous avons honoré le devoir de mémoire qui nous incombe et sommes devenus les témoins des témoins.

Pages

Israël

Jeudi 26 juillet, j'ai écrit au Ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian afin de lui faire part de mon étonnement face à l'absence de mention d’Israël dans les déclarations du Quai d'Orsay suite à l'évacuation de casques blancs syriens.

Pages

Opinion

Depuis plusieurs années, le cinéma international ne cesse de plébisciter les cinéastes iraniens. Asghar Farhadi en est l’exemple même. Cependant, certains réalisateurs n’ont pas la chance d’être autant ovationnés.

Pour leur cinéma engagé, frontal et dénonciateur du pouvoir politique et du régime iranien, grand nombre de réalisateurs iraniens ont été, pour les plus chanceux, contraint à l’exil, tandis que d’autres en détention, subissent le triste sort réservé aux prisonniers iraniens.

Pages

J’aimerais témoigner toute ma solidarité et mon amitié à notre ami Enrico Macias.

Au fil du temps et des décennies de carrière, il est devenu pour plusieurs générations le porte-parole d’un temps passé avec ses blessures et le porteur d’un message de fraternité pour l’avenir. Il est pour la génération de nos parents le conteur de leur Histoire. 

Il a, au travers de ses chansons, assuré et accompagné leur travail de mémoire mais aussi le deuil de toute une génération de déracinés trop souvent mal comprise et même caricaturée .

Fidèle à son histoire et à toutes ses racines, il a chanté l’Algérie de son enfance et la France  « qui l’a prise dans ses bras » sans rancœur, avec nostalgie mais avec beaucoup d’amour.

Il a fait le lien entre deux mondes qui avaient à la fois tout pour s’aimer mais aussi pour se détester. Il n’a eu de cesse de tisser ce lien entre les êtres, en montrant ce qui les lie plutôt que ce qui les divise. Il est « un Mendiant de l’amour « et « un Berger » de la paix et du bonheur !

Il n’a pour cela fait aucun compromis et n’a à aucun moment caché ni renié son judaïsme et son amour naturel pour Israël.

Il l’assume avec fierté et le déclare sans complexe.

Son message reste et demeure apprécié de millions d’hommes et de femmes qui partout ou presque aiment entendre ses mélodies et ses paroles.

Partout ou presque, il est chez lui !

Il l’est en France jusqu’auprès des  « Gens du nord ».

Il l’est en Asie, en Orient et dans le cœur de milliers de maghrébins, lui « l’Oriental ». 

Il l’est aussi évidemment en Israël, sa Terre ancestrale, où il se rend régulièrement et avec beaucoup de bonheur. Il y est reçu par tous ceux qui comme lui ont cette histoire et ce destin commun.

Mais pour certains, ce message et cette forte fidélité sont insupportables ! Son Algérie natale lui est encore interdite. Parfois, la haine des ennemis de la paix, des boycotteurs d’Israël, qui ne supportent pas l’existence de ce petit pays juif, s’exprime avec virulence.

C’est le cas actuellement alors qu'Enrico doit se rendre au Maroc. 

Sur Internet, une campagne d’appel au boycott de sa venue est orchestrée et diffusée.  Certains voudraient l’empêcher d’y venir chanter. Que ces lâches sachent que rien n’y fera car, face à leur haine, il y a la volonté et le courage de ce messager de l’amour et de la fraternité et il y a tout un pays qui ne cédera pas face aux menaces.

Aujourd’hui, je veux exprimer toute mon amitié à Monsieur Macias pour l’Homme de paix qu’il est, et pour le Juif fier qu’il incarne. 

Bon voyage et bon concert Enrico. Je suis certain que comme partout où vous vous rendez, Casablanca vous prendra dans ses bras!

Our social networks live

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.