Read in the news
|
Published on 23 September 2019

Histoire - Le sionisme : Les nouveaux arrivants

Chaque jour, dans son émission sur France Inter, Jean Lebrun brosse le tableau d’un événement, le portrait d’un personnage et le récit d’une époque étayés par des archives et des témoignages. Cette semaine, focus sur l'origine et l'histoire du sionisme.

Publié le 19 septembre dans France Inter

Après les migrations venues d'Europe qui s'accélèrent après 1948, ce sont les Juifs des pays arabes qui formeront la grande majorité des nouveaux arrivants. L'indépendance de la Tunisie et du Maroc en 1956 va précipiter le mouvement. Une émigration généralement pauvre, moins éduquée, moins qualifiée et politisée aussi que celle venue d'Europe ou d'Amérique. Loin de se résorber, ce fossé originel va devenir un véritable gouffre social au fil des années…

L'effondrement politique et économique de l'ex-URSS provoque aussi une nouvelle vague d’immigration sans précédent - 800 000 départs entre 1989 et 1998. A la même époque, Israël exfiltre les juifs noirs d'Ethiopie, les falashas – avec l’opération Moïse. 

Les Russes -1 500 000 maintenant- ont inventé un nouveau type d'intégration qui a accentué le clivage au sein de la société israélienne, entre laïcs et religieux.

 

Bibliographie :

Les Juifs d'Ethiopie. De Gondar à la Terre promise de Lisa Anteby-Yemini (Albin Michel).

Russes errants - Sans terre promise écrit par Marion Sigaut (L'Harmattan).

 

Les invités

 

À lire aussi :

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.