Read in the news
|
Published on 3 January 2022

Europe - Ukraine : L'ambassade d'Israël condamne des marches à la mémoire d'un collaborateur de l'Allemagne nazie

Des centaines de personnes se sont rassemblées dans la capitale ukrainienne pour une procession aux flambeaux en l'honneur du 113e anniversaire de la naissance de Stepan Bandera, leader d'une organisation ayant collaboré avec l'Allemagne nazie.

Publié le 2 janvier dans France RT

Le 1er janvier à la nuit tombée, des centaines de personnes se sont rassemblées pour une procession aux flambeaux dans les rues de Kiev, en l'honneur du 113e anniversaire de la naissance du leader de l'Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN) Stepan Bandera, qui a collaboré avec l'Allemagne nazie durant la Seconde Guerre mondiale. Une page de l'histoire ukrainienne qui est toujours au cœur de polémiques en Ukraine.

Les participants portaient des épées, des torches et des affiches d'extrême droite. La marche annuelle s'est terminée devant le palais présidentiel. Des agents de la police et de la garde nationale ont suivi la marche tout au long de son parcours, mais aucune arrestation n'a eu lieu.

En faisant probablement référence aux séparatistes pro-Russes dans l'est de l'Ukraine, le leader du parti nationaliste Secteur droit, Andriy Tarasenko, s'est exprimé en ces termes, relayés par par The Times of Israel : «Aujourd'hui, alors qu'il y a une guerre avec l'occupant au front, et que la lutte contre la "cinquième colonne" se poursuit à l'arrière, nous nous souvenons et honorons la mémoire de Stepan Bandera.»

L'ambassade d'Israël en Ukraine a condamné le jour même cette procession organisée samedi par des militants d'extrême droite. Environ 3 500 personnes ont participé à ces manifestations à travers le pays, brandissant notamment des affiches portant des symboles nazis. Stepan Bandera fut le leader des nationalistes ukrainiens dans les années 1930 et 1940 et il est considéré comme un criminel de guerre par les Polonais et les Russes en raison de sa collaboration avec l'Allemagne nazie. 

[...]

Stepan Bandera reste en Ukraine un personnage clivant, certains le saluant comme un combattant contre les Soviétiques, d'autres le considérant comme un collaborateur dont les hommes sont responsables du massacre de nombreux civils – notamment juifs et Polonais – dans les dernières années de la Seconde Guerre mondiale. Le président ukrainien Viktor Iouchtchenko avait participé à sa réhabilitation en le nommant à titre posthume «héros de l’Ukraine» en 2010 – un décret invalidé en 2011.

En savoir plus sur RT France