Actualités
|
Publié le 5 Janvier 2017

#Actu - La Ministre de la Culture répond au Crif

Le Crif s'était indigné de l'insulte faite à la mémoire des victimes des camps d'extermination en apprenant que le camp d'Auschwitz était désigné comme une "réalisation architecturale du Bahaus" lors d'une exposition au musée parisien des Arts Décoratifs.
 
Francis Kalifat avait adressé une lettre de protestation au directeur du musée.
 
Dans son communiqué, également envoyé à la ministre de la Culture Audrey Azoulay, Kalifat écrivit que « le mouvement Bauhaus a de suffisamment belles réalisations pour ne pas insulter la mémoire » du million de juifs qui ont été assassinés à Auschwitz-Birkenau.
 
La ministre de la Culture, Audrey Azoulay, a répondu au président du Crif en admettant que mentionner le camp d'Auschwitz "sans aucune forme d'explication constitue une maladresse". 
 
L'objectif de la mention du camp était de montrer les parcours hétéroclites des différents professeurs et étudiants du Bahaus, mais l'absence de mention pouvait mener à une "éventuelle banalisation du camp d'extermination considéré selon le seul prisme architectural".
 
Par conséquent, la ministre a demandé des mesures pour que la présentation soit reformulées, et que soient ajoutées des "explications précises sur la diversité des parcours des anciens du mouvement Bahaus".

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.