LE BLOG DU CRIF

Tous les auteurs

Un livre de Victoria Klem

Suite au vote le 16 décembre 2016 du conseil municipal de Clermont-Ferrand au vœu présenté par les groupes communistes, Front de gauche et Europe écologie, vœu relatif au boycott des produits israéliens fabriqués dans « les territoires palestiniens occupés », le Maire de Clermont-Ferrand a fait paraître dans le journal local la Montagne un communiqué. La présidente du CRIF Auvergne-Rhône- Alpes lui répond…

Au lendemain des déclarations du ministre israélien de la défense, lundi 26 décembre, qualifiant la conférence de paix sur le Proche-Orient qui doit se tenir prochainement à Paris de nouveau « procès Dreyfus », le Crif a condamné des propos « maladroits ».

 
 
 

Pour la énième fois l'ONU s'apprête à voter le financement d'une liste noire d'entreprises internationales opérant dans les territoires contestés.

Seront ainsi montrées du doigt les sociétés se trouvant à Jerusalem, sur les hauteurs du Golan et en Judée -Samarie.

" Le guide du parfait boycotteur antisémite" sera ainsi financé par l'ONU.

Un pas de plus sera franchi !

 

J'ai répondu aux questions d'Olivier Lerner dimanche 4 décembre lors de notre Convention Nationale

Halte à la discrimination d'Israel, le CRIF proteste suite à la décision d'étiqueter les produits israeliens. 

Suite à l'annonce de l'adoption de la directive de l'E.U sur l'étiquetage des produits israéliens le Crif a réagit à travers un communiqué, j'ai voulu dénoncer la décision française et l'obessession israelienne.

J'ai répondu aux questions de Sputnik news.

« Si on parlait de la France ? Français, juifs et citoyens » : c’est le thème de la 7e Convention nationale du Crif le dimanche 4 décembre au Palais des Congrès de Paris.

C’est une étonnante indifférence qui entoure la mise en lambeaux de la ville d’Alep en Syrie.

Donald Trump est un excentrique narcissique qui au cours de sa campagne électorale a fait du mensonge une arme redoutable.

Portrait de Stéphanie Dassa

Hommage à Claude Hampel

|
14 Novembre 2016
Catégorie : France

« Il y eut un soir et il y eut un matin » Genèse1 : 5

Pour #Jerusalem partagez & faites entendre l’Histoire !

Itinéraire de Paris à Jérusalem est un récit de voyage de François-René de Chateaubriand publié en 1811. Il relate un voyage effectué de juillet 1806 à juin 1807.
Il est divisé en sept parties : la 5eme est  consacrée à Jérusalem

Réflexion d’un professeur d’histoire-géographie sur l’abstention de la France au vote de la résolution adoptée par le comité du patrimoine mondial de l’Unesco niant tous liens entre les Juifs et les lieux saints de Jérusalem.

Pages

Articles les plus lus cette semaine

Nos réseaux sociaux en direct

#Actu - #Israël - Une allocation mensuelle versée à la famille du terroriste de Jérusalem

Le 8 Janvier, Fadi al-Qunbar a assassinait à Jérusalem-Est quatre soldats et blessé 17 autres à Armon Hanatziv.
L'Autorité palestinienne et l'OLP ont désigné le terroriste comme "martyr", et indemnise sa femme et ses quatre enfants avec une allocation à vie.

En effet, une récompense mensuelle d'environ 3 000 NIS est garantit aux membres des familles de terroristes morts, ainsi qu'aux terroristes emprisonnés, de la part du gouvernement.

Selon le Palestinian Media Watch, la famille de Fadi al-Qunbar recevra également un montant forfaitaire d'environ 6 300 NIS pour les meurtres.

Sur la base des dispositions actuelles de l'AP, toutes les familles de terroristes morts reçoivent un paiement mensuel minimum d'environ 1 500 NIS.
Les veuves reçoivent des paiements supplémentaires de 400 NIS, alors que chaque enfant du tueur reçoit environ 200 NIS.
Des paiements supplémentaires sont accordés aux familles des terroristes qui résident à Jérusalem.

Mardi, Yossi Kuperwasser, du centre pour les affaires publiques de Jérusalem - a dit que l'AP avait alloué des milliards de shekels aux tueurs et à leurs familles.

Pour lire l'intégralité de l'article : bit.ly/2jDqB7I

#Actu - #Israël - La Bibliothèque nationale d'Israël achète une vaste bibliothèque de livres juifs rares

La bibliothèque nationale d’Israël est décrite comme la plus grande bibliothèque privée de livres et de manuscrits juifs.

Jack V Lunzer, marchand britannique de diamants industriels et né à Anvers en 1924, a compilé pendant plus de six décennies, des milliers de livres et manuscrits. Cette collection de plus de 10 000 livres a été nommée : la « Valmadonna Trust Library », une référence à la ville italienne associée à la famille Lunzer.

Monsieur Lunzer, décédé en 1992, aurait voulu que la collection soit vendue dans son intégralité. Hors, l’un des ouvrages a été mis en vente chez Sotheby’s, à New York en 2015 pour la somme de 9.3 millions de dollars.

Les chercheurs se sont opposés au fait que la collection ne reste plus dans son intégralité. Décrivant ainsi la vente individuelle de l’ouvrage, comme une perte à la culture juive.

La collection, acquise alors par la Bibliothèque nationale d'Israël lors d'une vente privée arrangée par Sotheby's, sera logée dans le futur bâtiment de la Bibliothèque nationale de Jérusalem, et devrait ouvrir ses portes en 2020.

La collection comprend plus de 10 000 articles qui « tracent la propagation de l'imprimerie hébraïque et la diffusion mondiale de la culture juive », a déclaré la Bibliothèque nationale d'Israël dans un communiqué.

Pour lire l'intégralité de l'article : bit.ly/2jczGBd

#GUEST – Les Amis du Crif vous donnent rendez-vous pour une conférence-débat sur le thème :

"Quel avenir pour le paysage politique français ?"

Animée par Dominique De Montvalon avec nos invités :

Dominique Reynié,
Professeur de Sciences politiques à SciencePo, Directeur de Fondapol

Pascal Perrineau,
Professeur des universités,
Président des Alumni et Responsable du programme Vie politique à SciencesPo Cevipof

Brice Teinturier,
Directeur général délégué d'Ipsos France

Save the date : lundi 23 janvier 2017 de 19h30 à 22h à l'hôtel InterContinental Paris Le Grand, 2 rue Scribe, 75009 Paris.

Réservez vos places : bit.ly/2hRuOTG

#AmisDuCrif

Un programme de 6 ans, destiné à faire grimper le nombre de diplômés du high-tech de 40 % encouragera les femmes, les arabes et les ultra-orthodoxes à intégrer le secteur

#CultureJ - "Ne m'oubliez pas" l'album photo personnel des enfants de la Shoah

Les enfants juifs étaient les premières victimes, lorsque les Allemands cherchaient à détruire les communautés juives en les assassinant ou en les déportant vers un camp d'extermination.

Les nazis considéraient que les enfants des guettos étaient improductifs. Nombreux étaient les enfants qui mourraient en raison du manque de nourriture, de vêtements ou de soins. Seule une minorité d'adolescents valides se voyait retenue pour les travaux du camp. L'instruction institué aux Allemands, était d'imposer aux enfants de huit à seize ans, de rudes tâches physiques, au même titre que les adultes. Les coups, les tortures, un labeur accablant, tout cela avait bientôt raison de chaque enfant ; Ils étaient alors abattus. Mais pour la plupart d’entre eux, Ils n’avaient aucune chance d’être sélectionnés pour le travail. D'autre enfants des camps, en particulier des jumeaux, étaient utilisés pour les expériences médicales nazies.

Ainsi, près d’1.5 million d’enfants ont été assassinés durant l’Holocauste, sans laisser de trace...

Adolfo García Ortega, célèbre écrivain et traducteur espagnol, cite dans son ouvrage "l’acheteur des anniversaire", « Les enfants ... ne laissent pratiquement aucune trace, ils n'écrivent généralement pas de lettres et ne laissent pas de témoignages écrits ou oraux ... Ils ont des amis mais ils sont aussi des enfants, ils vivent près de leur famille, de leurs parents et de leurs frères et sœurs. Et si les adultes disparaissent avec eux, personne ne les considérera jamais, même avec une pensée éphémère ».

Actuellement, le musée Yad Vashem, organise une exposition pour présenter les histoires personnelles de 8 enfants durant l'Holocauste. Chaque enfant est un monde entier. Des détails sur leur vie sont révélés dans les albums qu'ils ont laissé derrière. Ces albums offrent une fenêtre sur le monde de ces enfants : Des enfants souffrant de la persécution cruelle et implacable dans des conditions de vie qui défient l'imagination.
Mais les albums nous montrent aussi que malgré tout, les enfants restent des enfants : écrire des dédicaces à leurs amis et les embellir avec des illustrations heureuses, ou écrire sur l'amitié éternelle....

Les albums, miraculeusement restés intacts, ont été réalisés dans des ghettos, des camps de concentration et de travail, en fuite ou en cachette, dans différents pays d'Europe et d'Asie.

bit.ly/2jzufzr

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.