Questions fréquemment posées

Quand est ce que le CRIF est né ?

Le CRIF est né en 1943/1944. Des éléments précis sur la genèse de l’institution sont disponibles dans la rubrique « histoire » http://crif.org/fr/crif/histoire.

 

A quoi sert le CRIF ? Que fait le CRIF toute l’année ?

Le CRIF est l’organe de représentation politique de la communauté juive organisée  et son porte - parole.

Il a pour missions de lutter contre toutes les formes d'antisémitisme, de racisme, d'intolérance et d'exclusion, de défendre les droits de l’Homme. Le CRIF a aussi pour vocation l'affirmation de sa solidarité envers Israël et son soutien à une solution pacifique au conflit du Proche-Orient. Il œuvre enfin à la préservation de la mémoire de la Shoah et lutte contre son instrumentalisation.

Toute l’année, le CRIF entretient des relations avec l’ensemble des représentants de la vie politique et civile, française et internationale.

 

Qu’est ce que le dîner du CRIF?

Annuellement, le CRIF invite l’ensemble de ces interlocuteurs et partenaires à un dîner républicain. En cette occasion, le CRIF fait le point sur l’actualité de ses missions. Ce diner prend la forme d’un dialogue entre le président du CRIF et le président de la République ou le Premier ministre.

Bon nombre de délégations régionales du CRIF organisent également un diner annuel.

 

Le CRIF est-il un lobby ?

Le CRIF considère que l’organisation de la vie politique en lobbys n’a pas sa place dans notre République. Le CRIF défend une certaine vision de l’intérêt général ; c’est à ce titre une organisation pleinement républicaine.

 

Le CRIF a-t-il des équivalents dans d’autres pays ?

Le CRIF entretient des relations avec des organisations « homologues » dans les pays où existe une communauté juive organisée. C’est notamment le cas du Zentralrat en Allemagne, du Board of deputies en Angleterre, des grandes organisations juives aux Etats-Unis,…

 

Le CRIF est-il vraiment représentatif de la communauté juive de France? 

Le CRIF est représentatif des associations qui le composent, soit de l’écrasante majorité des organisations « juives » à vocation nationale de France.

 

Toutes les associations "juives" sont-elles membres du CRIF?

Non. Ce n’est pas le cas des associations à vocation locale, ni de celles qui ne le demandent pas.

 

Faut-il être Juif pour être membre du CRIF ?

Le CRIF ne fédère pas d’individus mais des associations. Toutes les demandes d’associations sont examinées par la commission « Statut- Agrément-Mandat ».

 

Le CRIF a-t-il de l’influence sur la vie politique française ?

Oui, le CRIF pèse sur la vie politique française en défendant sa vision de ce que devrait être l’action publique contre le racisme et l’antisémitisme, en proposant sa réflexion sur la transmission de la mémoire de la Shoah, ou en défendant son idée de la paix au Proche-Orient.

En somme, le CRIF agit très exactement comme toutes les autres associations préoccupées par l’intérêt public.

 

De quels partis politiques français le CRIF est-il proche?

Le CRIF entretient des relations suivies avec l’ensemble des forces politiques dont l’action ou le discours ne s’opposent pas directement à ses missions.

 

Pourquoi le CRIF ne s’exprime-t-il que sur l’antisémitisme et jamais sur le racisme ou les discriminations ?

Le CRIF s’inquiète de l’antisémitisme comme il s’inquiète du racisme ou des discriminations. La diversité de l’action du CRIF présentée sur ce site le reflète.

 

Pourquoi le CRIF ne s’occupe-t-il que de la Shoah et pas d’autres génocides ?

Le CRIF a pour mission de s’occuper de la transmission de la mémoire de la Shoah en France. Les autres génocides le mobilisent en tant qu’atteintes insupportables aux droits de l’homme ; à ce titre, le CRIF s’engage dans la dénonciation des crimes contre l’humanité.

 

Les responsables politiques juifs sont-ils membres du CRIF ?

Siègent à l’Assemblée Générale, les délégués désignés par les associations membres du CRIF. Chaque association a la liberté de choisir ses représentants.

 

Quelles relations le CRIF entretient-il avec  Israël ?

Le CRIF a pour vocation l'affirmation de sa solidarité envers Israël et son soutien à une solution pacifique au conflit du Proche-Orient.

 

De quels partis politiques israéliens le CRIF est-il proche ?

En France comme ailleurs, le CRIF est susceptible d’entretenir des relations avec l’ensemble des forces politiques dont l’action ne s’oppose pas directement à ses missions.

 

Le CRIF souhaite-t-il la paix entre Israéliens et Palestiniens?

Le CRIF affirme et œuvre depuis longtemps à l’émergence d’une solution pacifique au conflit au Proche-Orient. Il se prononce pour l’existence d’un Etat palestinien aux cotés d’Israël.

Articles les plus lus cette semaine

Galerie médias

Nos réseaux sociaux en direct

Shimon Peres שמעון פרס était convaincu de la puissance de l'éducation et de la sagesse. Il s'est d'ailleurs engagé dans de nombreux projets visant à faciliter l'accès à l'éducation de tous.

#StopBoycott

Shimon Peres s'est éteint et il nous reste aujourd'hui ses paroles et nombreux enseignements.

#StopBoycott

#CommuniquéDePresse
Le Crif rend hommage à Shimon Peres, grand bâtisseur de l'Etat d’Israël et amoureux de la paix

Le Crif a appris avec tristesse ce matin le décès cette nuit de Shimon Peres, ancien Président et Premier ministre de l'Etat d'Israël.

Pour Francis Kalifat, président du Crif : « Shimon Peres était le dernier des pères fondateurs de l'Etat d’Israël. Courageux, intègre, visionnaire et humaniste, il représentait une part essentielle de son histoire ».

Il aura voué son existence à la protection, au développement et à la modernisation d’Israël.

Bâtisseur inlassable, il fut un homme de paix et de dialogue en œuvrant aux côtés d'Ytzhak Rabin, au rapprochement israélo-palestinien lors des accords d’Oslo.

Il continua d'incarner par la suite les rêves de paix de générations entières d'Israéliens.

Sioniste engagé et marqué par l'antisémitisme vécu dans sa jeunesse en Pologne, Shimon Peres ne transigea jamais sur la sécurité d'Israël et du peuple juif.

Prix Nobel de la Paix, Premier ministre puis Président de l'Etat d’Israël, Shimon Peres restera à jamais un homme dont l’autorité morale forçait le respect et l’admiration du monde entier

#ShimonPeres un livre de condoléances est en ligne, une belle initiative de The Israel project

http://tip.nationbuilder.com/shimon-peres-memorial

L’ancien président et premier ministre israélien Shimon Pérès, Prix Nobel de la paix en 1994, est mort à l’âge de 93 ans, deux semaines après avoir été victime d’une attaque cérébrale.

La secrétaire d’Etat française chargée du Numérique et de l’Innovation rencontrera plusieurs acteurs des écosystèmes d’innovation israélien et palestinien

#Actu - Le World Jewish Congress et l'UNESCO organisaient la semaine dernière une soirée d’envergure au Metropolitan Museum of Art de New York. A cette occasion, une douzaine de personnalités ayant combattu l’antisémitisme et l’extrémisme ont été décorés.

Le Président du WJC Ronald S. Lauder a tenu un discours en l’honneur d’Elie Wiesel, rescapé de la Shoah et Prix Nobel de la Paix, décédé le 2 juillet dernier. En évoquant leur voyage à Auschwitz, il déclare :
«Vivre l’expérience d’Auschwitz à travers les yeux d’Elie a changer ma façon de voir l’Holocauste pour toujours. Ce jour-là je n’ai pas vu un homme rempli de haine ou de revanche. J’y ai vu l’homme avec les yeux les plus tristes et le sourire le plus chaleureux. J’ai également vu un homme avec la détermination d’honorer la mémoire de ce que l’on avait perdu tout en parlant avec tristesse pour ceux qui ne pouvaient plus faire.»

C’est accompagné de la Directrice Général de l’UNESCO Irina Bokova, que le Président du WJC lui a dédié le prix de l’homme de la paix en présence de sa femme.

Lire l’article World Jewish Congress : http://bit.ly/2d6axYB

Le verdict sera rendu le 14 novembre prochain

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.