Actualités
|
Publié le 11 Mai 2018

#Crif #Jerusalem - Dimanche, en Israël, c'est le Jour de Jérusalem

Depuis 50 ans, chaque année, Israël célèbre Yom Yerushalaim, le Jour de Jérusalem. Quelques semaines après Yom Haatsamout, les Israéliens ressortent leurs plus beaux drapeaux et, le cœur en fête, célèbrent la réunification de la Ville Sainte.

Photo : Des soldats israéliens au pied du Mur des Lamentations (Jérusalem, juin 1967 )

Yom Yeroushalayim (le Jour des Jérusalem) célèbre la réunification de la ville de Jérusalem après la conquête de Jérusalem par l'armée israélienne au cours de la guerre des Six jours en 1967.

Elle est célébré à la date hébraïque du 28 Iyar.

Rappels historiques

Le plan de partage de la Palestine de 1947 prévoyait deux États indépendants, l'un juif et l'autre arabe, avec un troisième État de Jérusalem sous contrôle international. 

Pendant 19 ans, la vielle ville de Jérusalem est restée sous autorité jordanienne. La présence juive y fut interdite y compris sur les lieux saints du judaïsme. 
A l'issue de la Guerre des Six Jours de 1967, l'armé israélienne parvient à conquérir Jérusalem et à réunifier sa capitale. Israël déclare alors officiellement "Jérusalem réunifiée et capitale éternelle et indivisible du peuple juif".  Le cessez-le-feu est décrété le 11 juin 1967. La Knesset reçoit la proposition de loi gouvernementale sur l'administration de Jérusalem dès le 27 juin.

Le 12 mai 1968, le gouvernement israélien proclame le 28 Iyar comme un jour férié, célébrant "Yom Yeroushalayim". Le 23 mars 1998, la Knesset décide de faire de ce jour une fête nationale. La communauté juive la commémore comme la "libération" de la vieille ville et de ses lieux saints.

Le Jour de Jérusalem est aussi l'occasion de commémorer la Bataille de Jérusalem au cours de laquelle de violents combats ont été menés et qui ont conduit à la réunification de la Ville Sainte. La bataille la plus rude fut celle conduite pour libérer le Mount Scopus sur la Colline aux Munitions, véritable camp fortifié par la Légion jordanienne qui y avait édifié des tranchées regorgeantes de munitions et de matériel militaire sophistiqué. Cette bataille, plus encore que celle qui a conduit à la libération de la Vieille Ville et du Mont du Temple, reste gravée dans la mémoire des Israéliens comme l'une des plus difficiles que Tsahal ait eu à mener. 

A écouter : Yeroushalayim shel zahav (Jérusalem d'or) - La chanson fut écrite à la veille de la guerre des Six Jours et de la conquête par l'armé israélienne de Jérusalem, alors occupée par la Jordanie depuis la Guerre de 1948. Après la guerre, Naomi Shemer ajouta un couplet à son poème, pour célébrer l'unification de Jérusalem.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.