Le CRIF en action
|
Publié le 28 Février 2013

Richard Prasquier interviewé à I-Télé « Il y avait de l’indignation avant Stéphane Hessel et il y aura de l’indignation après »

Richard Prasquier était l’invité, mercredi 27 février 2013, de la « Grande Edition » de la chaine d’information I-Télé, à 22 heures, dans laquelle il a été interrogé à propos de son éditorial publié le même jour, à l’occasion de la mort de Stéphane Hessel.

« Il a été un résistant indiscutable et je le reconnais parfaitement », a tout d’abord insisté le président du CRIF, ajoutant « mais, en réalité, si vous retirez ce titre génial - fruit d’un brillant marketing -« Indignez-vous ! », il ne reste pas grand-chose de Stéphane Hessel ».

 

Interrogé sur les déclarations de l’Indigné concernant le conflit au Proche-Orient, Richard Prasquier a expliqué : « Je n’ai aucun problème avec sa position vis-à-vis du peuple palestinien, mais lorsque, dans son livret de treize pages, il fait du Hamas un mouvement social anodin… c’est qu’il n’a rien compris à la nature de ce mouvement terroriste et qu’il n’a pas lu sa charte ».

 

« Il y avait de l’indignation avant Stéphane Hessel et il y aura de l’indignation après… Je suis indigné, moi, qu’il ne se soit indigné pratiquement que contre Israël… et qu’il n’ait pas trouvé de mots contre ce qui se passe en Syrie et dans d’autres pays africains », a ajouté le président du CRIF.

 

Enfin, réagissant à la demande de certaines personnalités de faire entrer Stéphane Hessel au Panthéon : « Ce serait une imposture… La vie de cet homme remarquable, mais seulement à certains égards, n’est pas de celles qui méritent d’être portées au Panthéon ».

 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.