La Chronique (pas très casher) de Raphaëla - Laissez-nous sortir (d'Egypte) !"

25 March 2021 | 329 vue(s)
Catégorie(s) :
France

12 juillet 1906, Alfred Dreyfus  est réhabilité par la cour de cassation de Rennes. C’était il y a 109 ans, autant dire une éternité.  

INTERNATIONAL - Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang, parce que l'Etat juif est (toujours) considéré et traité quelque part comme le Juif des Etats.
Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang, parce que l'Etat juif est (toujours) considéré et traité quelque part comme le Juif des Etats. Rappelons à ce sujet qu'une campagne BDS -pour Boycott-Désinvestissement-Sanctions- tente de s'implanter en France, en incitant à boycotter les personnes et les produits provenant de ce pays. Expliquons.


Artcile publié dans le Huffinghton Post http://www.huffingtonpost.fr/marc-knobel/boycott-produits-israeliens_b_7...

Un entretien entre Marc Knobel et Michaël de Saint Cheron, philosophe des religions.

Marc Knobel livre une analyse de l'opinion publique à l'égard de l'antisémitisme et d'autres sujets (avant et après les attentats de Janvier 2015).

Franck Guillory, journaliste, auteur et réalisateur de documentaires s'est rendu à Auswithz en Avril dernier, il nous raconte son expérience et ses souvenirs dans un article publié sur son blog.

Compte-rendu d'un magnifique livre de Benjamin Stora qui raconte son enfance juive à Constantine.

 

Des centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), dimanche 15 février 2015, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué de presse

Neuf ans après l’assassinat d’Ilan Halimi, voici la « chronique d’une barbarie et de ses conséquences médiatiques, politiques et judiciaires »,  par Marc Knobel, historien, chercheur, directeur des Études du CRIF

 

Le Hors-série de L'Express numéro 28, "Regards sur l'Histoire" consacré aux Juifs de France a mis en émoi une partie de la communauté juive, François Heilbronn, professeur des universités associé à Sciences-Po Paris et Président des Amis français de l'université de Tel-Aviv lui a adressé deux lettres ouvertes publiées dans l'Arche.
 

 

 

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

Est-il pertinent de mettre en parallèle “antisémitisme” et “islamophobie”?
Non, cinq fois non:  Ni sémantiquement , ni historiquement,  ni sociologiquement, ni politiquement et encore moins juridiquement, ces deux termes et les deux concepts qu’ils sous-tendent, ne sont de même nature. Il serait non seulement faux, mais aussi dangereux pour tous, de les mettre en regard sur un même plan.

L'antisémitisme est comme une bête particulièrement enragée et puante. Il rôde, nous ne le savons que trop bien...

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

"Dites-moi que ce furent des cauchemars, que le monde s'améliore de jour en jour, que des flammes de lumière jaillissent en chaque point du globe."

Article paru dans le HuffinghtonPost.fr

Pages

Actualité

Vendredi 21 octobre j'étais l'invité témoin du journal de Radio J peu après le vote abérrant à l'Unesco d'une résolution sur Jérusalem

FOR JERUSALEM NO VOICE MUST MISS
FOR JERUSALEM NONE OF US CAN REMAIN SILENT

POUR JERUSALEM PAS UNE VOIX NE DOIT MANQUER
POUR JERUSALEM AUCUN D’ENTRE NOUS NE PEUT SE TAIRE
 

 

Cette période de fêtes juives en France, rime aujourd'hui avec contrôles de sécurtié et détecteurs de métaux

Jean Pierre Allali's picture
ADIEU SHIMON
|
29 September 2016
Catégorie : Actualité

L'ancien président de l'État d'Israël, mon ami Shimon Peres, prix Nobel de la Paix 1994 est mort dans la nuit du 28 septembre 2016. Il avait 93 ans.

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Dimanche 11 septembre 2016, j'étais l'invité de l'émission "30 minutes pour convaincre".

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

Le Times of Israel a repris ma critique de la comparaison musulmans de France - juifs pendant la Shoah.

Je fais suite aux propos de Jean Luc Melenchon travestissant l'Histoire de France.

Aux côtés de Bruno Valentin, prêtre du diocèse de Versailles et Ahmet Ogras, vice-président du CFCM sur le plateau de BFM TV, j'ai réaffirmé mon sentiment d'horreur face à cet acte barbare qui s'est passé ce matin.

 

Il est peut être temps de poser à ceux qui relaient les théories du complot - en particulier sur les réseaux sociaux - des questions déstabilisantes.

Dans une interview donné à Patrick Perotto de L'Est Républicain, je suis revenu sur l’un des défis des années à venir : combattre les idées de haine qui se répandent sur internet

I was interviewed in English and French, on EJP , Tuesday, May 31, 2016.

Pages

Opinion

Par Chloé Blum

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Techouva, de Frédéric Lauze.

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Dina Porat, Le Juif qui savait Wilno-Jérusalem : la figure légendaire d’Abba Kovner, 1918-1987.

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

Pages

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaëla ! Sur ce blog, Raphaëla vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Laissez-nous sortir (d'Egypte) !"

C’est reparti.

Un an après la sortie du désert la plus mobile de nos vies, la fête préférée des constipés est de retour. Au programme, pain azyme et herbes amères… Avouez que c’est vendeur ! Comme si cette année n’avait pas déjà été assez fade...

De toute façon, vous n’avez toujours pas récupéré ni le goût ni l’odorat, et c’est tant mieux parce que le premier seder aura lieu chez Tatie Michelle qui cuisine aussi bien que je parle Ivrit - c’est-à-dire très mal. Enfin ça, c’est si vous parvenez à vous rendre chez Tatie Michelle ! Car avant de pouvoir sortir d’Égypte, il va déjà falloir sortir de chez soi sans se prendre une amende. Cette année encore, rejoindre sa terre promise pourrait s’avérer beaucoup plus compliqué que prévu, surtout si on me confirme que « manger des boulettes » ne constitue pas un motif de déplacement impérieux.

En tout cas, streimel au gouvernement en ce qui concerne les règles du jeu ! Rien à dire, nos érudits n’ont pas fait mieux en rédigeant les règles de casherout. Jusqu’à présent on était déjà entre le Jumanji et Fort Boyard mais là, je dois avouer que la carte « tu ne sortiras pas de chez toi le week-end » à quelques jours de Pessah, je ne l’avais pas vu venir. On frôle l’antisémitisme…

Mais ,c’est bien connu, nous les juifs, nous adorons les bonnes blagues et on va s’adapter. De toute manière, il est hors de question pour moi de repasser par la folie du seder en Zoom - qui d’ailleurs constitue sûrement la plaie la plus redoutable que nous avons eu à affronter cette année.

En attendant de trouver une bonne excuse pour le jour J, je me replonge dans Le Judaïsme pour les nuls histoire de me rafraîchir la mémoire.

 

"Je ne prends plus l’avion, je ne vais plus en boîte de nuit ou au musée et je me prends une amende quand je sors de chez moi à 19h12. Pour la liberté retrouvée, on repassera."

 

Première étape de préparation à cette semaine sans miettes, se débarrasser du hamets. J’en profite pour glisser un message d’avertissement à nos ami.e.s non-juifs. Si votre voisin Schlomo (allons-y les clichés) essaye de vous vendre un paquet de Pepito entamé qu’il jure de vous racheter la semaine prochaine, pas de panique, tout est normal ! En poussant les recherches un peu plus loin, je découvre également une liste fort intéressante des produits non autorisés pendant la fête. Parmi eux, la nourriture pour animaux ! Je me demande si cette liste s’adresse aux Loubavitch qui mangent du Whiskas, ou au chat du rabbin...

Je reprends ensuite ma lecture avec le déroulé du Seder et j’arrive très vite au moment crucial des questions posées par les quatre enfants. D’ailleurs, vous noterez qu’il s’agit de quatre garçons. Pas très 2021, mais passons. Moi, je choisis d’ores et déjà de me mettre dans la peau de l’enfant relou. Vous savez, celui qui pourrait être le gosse de Jean Castex. Et je m’imagine les questions que je pourrais poser samedi soir. Par exemple, as-t-on vraiment le droit d’être quatorze autour de la table de Tatie Michelle ? Ou encore… Papa, à partir de quel âge peut-on considérer que tu es une personne vulnérable ?

Je me rappelle ensuite du gros point positif de la soirée de Pessah : les quatre coupes de vin pour, je cite, « la liberté retrouvée » ... Je ne prends plus l’avion, je ne vais plus en boîte de nuit ou au musée et je me prends une amende quand je sors de chez moi à 19h12. Pour la liberté retrouvée, on repassera.

En finissant ce rapide aperçu de la Haggadah, je me dis que finalement, Pessah, qu’est-ce que c’est si ce n’est un Pharaon qui se prend pour Jupiter et force des gens beaucoup plus nombreux que lui - mais qui ne se rebellent pas des masses - à bosser du matin au soir, sans jamais avoir le droit de se détendre..? Alors, loin de moi l’envie de jouer les Moïse mais, s’il-te-plaît Manu, laisse sortir notre peuple !

La question que je me pose c’est, même si nous arrivons un jour à sortir de cet Égypte qu’est le Corona, retiendrons-nous les erreurs du passé ? Et nous les juifs, prendrons-nous cette fois le temps de faire cuire notre pain ?