Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Pour Sarah

20 Décembre 2019 | 265 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité
Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

Le Times of Israel a repris ma critique de la comparaison musulmans de France - juifs pendant la Shoah.

Je fais suite aux propos de Jean Luc Melenchon travestissant l'Histoire de France.

Aux côtés de Bruno Valentin, prêtre du diocèse de Versailles et Ahmet Ogras, vice-président du CFCM sur le plateau de BFM TV, j'ai réaffirmé mon sentiment d'horreur face à cet acte barbare qui s'est passé ce matin.

 

Il est peut être temps de poser à ceux qui relaient les théories du complot - en particulier sur les réseaux sociaux - des questions déstabilisantes.

Dans une interview donné à Patrick Perotto de L'Est Républicain, je suis revenu sur l’un des défis des années à venir : combattre les idées de haine qui se répandent sur internet

I was interviewed in English and French, on EJP , Tuesday, May 31, 2016.

J'ai été interviewé, en anglais et en français, sur EJP, mardi 31 mai 2016.

Suite à mon élection à la Présidence du Crif, j'ai répondu aux questions de Paul Amar, sur tous les sujets de préoccupations des Juifs de France.

Prix Nobel de littérature en 2002, l'écrivain hongrois Imre Kertèsz est mort à Budapest le 31 mars 2016. Son dernier livre, "L'ultime auberge" a reçu, le 22 mai 2016, le Prix Spécial du Jury 2016 du Salon du Livre de la Licra-Paris

Voici le discours que j'ai prononcé après le vote de l'assemblée générale du Crif.

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Lors du 9ème Salon du Livre de la Licra, deux écrivains ont reçu un prix

Là-bas, la crainte d'une menace russe est la principale raison qui exacerbe les passions identitaires.

Pages

Opinion

Par Chloé Blum

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Techouva, de Frédéric Lauze.

Pages

En cette veille de Shabbat et de Hanoucca, j’aurais tant aimé n’avoir qu’à vous souhaiter le meilleur.

J’aurais tant aimé aborder cette fête des lumières et du miracle en évoquant notre Histoire millénaire, sa liturgie et cette ambiance unique qui nous réunit en famille autour de l’allumage des bougies de Hanoucca. 

Mais, ce 19 décembre 2019, une nouvelle est tombée et un couteau a été planté dans le cœur de chaque Juif de France.

Ce 19 décembre 2019, deux ans et demi après l’assassinat sauvage de Sarah Halimi ( zal ) au cri de Allah ou Akbar, la chambre d’instruction a conclu à la non responsabilité pénale du criminel. 

Ce 19 décembre, Sarah Halimi a été une seconde fois assassinée.

En 2019, l’agression et la mort par défenestration d’une femme juive peut trouver des circonstances atténuantes !

Cette annonce est non seulement un scandale et une honte pour notre pays mais elle est un signe envoyé à tous les antisémites qui aujourd’hui ou demain attaqueront ou tueront à nouveau des Juifs. 

Elle est un permis ou plutôt une méthode offerte à ces criminels.

La prise de stupéfiants est une circonstance aggravante en cas d’accident mais est à présent une circonstance atténuante lorsqu’on assassine une juive. 

Me Szpiner, a estimé qu’avec cette décision, la cour a créé une « jurisprudence Sarah Halimi ». « C'est-à-dire que toute personne qui sera atteinte d'une bouffée délirante parce qu'elle a consommé des substances illicites et dangereuses pour la santé se verra exonérée de sa responsabilité pénale ».

Tel est le message envoyé par cette décision rendue ce 19 décembre 2019. Une aberration ou plutôt une insulte à la raison et à la justice. Une insulte à tous ceux qui ont déclaré l’évidence du crime antisémite de Sarah Halimi. Une gifle à toute la communauté juive qui ne sait plus si elle peut continuer à faire confiance à la justice. Une insulte à tous les juifs qui depuis des années subissent l’antisémitisme. Un coup de plus dans les plaies encore saignantes de toutes les victimes de cette haine anti juive. 

En cette veille de Shabbat et de Hanoucca, nous aurons tous à l’esprit le visage de la pauvre Sarah et penserons à toute sa famille.

En cette veille de fête, j’implore le ciel afin que justice soit faite. 

En cette veille de fêtes, je me fais l’écho de tout un peuple qui crie, encore en silence, qu’il ne se laissera pas faire !

Gil Taïeb 

 

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -