Yonathan Arfi

Le nouveau Président du Crif, un militant juif et citoyen

Célébration des 75 ans de l'État d'Israël au Trocadéro - Discours du Président du Crif

19 Juin 2023 | 125 vue(s)
Catégorie(s) :
France

La semaine dernière, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) proposait dans sa newsletter et sur ses réseaux sociaux un contenu qui a fait polémique.

Mon discours prononcé au dîner du Crif Grenoble-Dauphiné, le 22 octobre 2017.

Mon discours à la cérémonie d'hommage aux Juifs engagés volontaires qui s'est tenue le 15 octobre 2017 au cimétière de Bagneux.

Dans ce courrier, j'ai félicité Audrey Azoulay pour son élection. J'ai également attiré son attention sur les positions récentes de l'Unesco sur Jérusalem et commente les relations passées de l'organisation avec le Crif.

Mardi 10 octobre 2017, j'ai été reçu par le Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères pour un long tour d'horizon.

Portrait de Invité
#BlogDuCrif - Devoir de mémoire
|
20 Septembre 2017
Catégorie : France

Il y a 76 ans, le 15 décembre 1941, 69 hommes ont été fusillés au Fort du Mont Valérien à Suresnes, dans les Hauts de Seine par les autorités d’occupations allemandes. Ces hommes, français et étrangers, furent arrêtés par les forces de polices françaises de la Préfecture de police du département de la Seine (à l’époque).

Je vais vous raconter l’histoire de Moritz Singer, mon oncle, le frère de ma mère, un de ces fusillés.

Pages

Actualité

Dimanche 13 janvier 2019, le Crif a organisé un voyage de mémoire à Auschwitz-Birkenau. Ensemble, au cours de cette journée, nous avons honoré le devoir de mémoire qui nous incombe et sommes devenus les témoins des témoins.

L'historien Laurent Joly publie un nouvel éclairage sur la collaboration de la France occupée à la déportation des juifs. Une œuvre magistrale.

Le Crif souhaite un prompt rétablissement à Jean-Pierre Allali suite à son récent accident et espère le retrouver très vite en pleine forme.

Jeudi 6 septembre s'est tenue la cérémonie d'échange des vœux entre les responsables de la Communauté juive, la Maire de Paris Anne Hidalgo et la présidente du Conseil régional d'Ile de France Valérie Pécresse.

Jeudi 26 juillet, j'ai écrit au Ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian afin de lui faire part de mon étonnement face à l'absence de mention d’Israël dans les déclarations du Quai d'Orsay suite à l'évacuation de casques blancs syriens.

Pages

Le dimanche 18 juin 2023, le Crif et le FSJU, avec le concours de l’Ambassade d’Israël en France ont organisé une grande fête populaire au Trocadéro à Paris pour célébrer les 75 ans de l’État d’Israël. 

 

 

Monsieur le ministre de la Défense, cher Yoav Gallant,

Monsieur le Ministre des Transports, cher Clément Beaune,

 

Quelle joie de nous retrouver ici, des milliers, en plein cœur de Paris, pour célébrer les 75 ans de l’État d’Israël et l’amitié entre la France et Israël !

Si nous sommes ici, c’est pour le dire haut et fort : nous sommes français, et fiers de l’être, et nous aimons passionnément Israël !

 

Chers amis,

Faisons ensemble une expérience. Fermons les yeux et imaginons ce qu’auraient été les 75 dernières années sans l’État d’Israël. Fermons les yeux, et plongeons dans ce monde vertigineux et terrifiant.

 

Sans Israël, qui aurait accueilli ces centaines de milliers de rescapés de la Shoah, témoins d’un monde englouti par l’Europe ?

Sans Israël, qui garantirait aux croyants du monde entier le libre accès aux lieux saints à Jérusalem ?

Qui aurait été chercher les Juifs d’Éthiopie, d’Irak ou du Yémen pour les protéger ?

Sans Israël, qui permettrait aux Juifs où qu’ils vivent de savoir, si le destin devait le leur imposer, qu’un refuge leur est assuré quelque part sur cette Terre ?

Qui aurait été cherché Adolf Eichmann en Argentine pour le juger ?

Qui aurait sauvé les otages d’Entebbe ?

 

Nous imaginons ce monde sans Israël et comme le disait Élie Wiesel, nous le ressentons tous : « Nous pouvons vivre loin d’Israël mais nous ne pouvons pas vivre sans Israël ».

 

Chers amis,

Rouvrons les yeux. Revenons à notre réalité et regardons le miracle quotidien qu’est l’État d’Israël depuis 75 ans.

 

L'histoire d'Israël est une histoire d'espoir, de courage et de détermination.

C'est l'histoire de pionniers qui ont fait face à des défis et des menaces, mais qui ont toujours refusé de baisser les bras car Israël n’a pas droit au défaitisme. 

Israël, c’est, selon les mots de Joseph Kessel, le pays des « fils de l’impossible ». C'est l'histoire de femmes et d’hommes qui ont cultivé le désert, qui ont bâti des villes, et qui ont transformé Israël en un foyer pour tous ses citoyens, quelles que soient leurs origines et leurs confessions.

 

C’est l’histoire d’une démocratie vibrante, qui j’en suis convaincu, ne renoncera jamais à être à la fois résolument juive et profondément démocratique.

Cette démocratie peut connaitre bien-sûr des moments de doute et de questionnement et nous, Français juifs seront toujours à ses côtés pour qu’elle reste un Etat juif et démocratique.

 

Chers amis,

Nous réunir ici un 18 juin, date de l’appel solennel du général de Gaulle à la résistance à l’occupation nazie, est un symbole fort :  la France, notre pays, et Israël sont unis par l’histoire de valeurs partagées. La France et Israël sont deux Nations qui parlent au monde.

 

J’étais il y a quelques jours à Sète. Nous honorions l’Exodus, ce bateau chargé de rescapés de la Shoah, parti de France, avec l’aide de la France, et espérant rejoindre le futur État d’Israël.

Un quai du port de Sète portera désormais le nom d’Exodus pour rappeler cette odyssée. Il portera aussi le nom du commissaire Leboutet, qui à l’aide de faux visas, a permis à tous les passagers de l’Exodus d’embarquer. Ce jour-là, la France était fidèle à son ambition humaniste.

 

Rappelons au passage, à ceux qui accusent Israël d’être une colonie, que la création d’Israël n’est pas le produit de la colonisation. Israël, est au contraire le fruit d’une décolonisation ! Israël est né lorsque l’empire colonial britannique est reparti dans sa métropole. Les Juifs d’Israël n'ont pas d’autre metropole !

 

Face à délégitimation d’Israël, nous le rappellerons, tant qu’il le faudra : le peuple juif a le droit à un État souverain sur sa terre !

 

Israël est l’un des seuls États au monde dont certains se permettent de remettre en cause le droit à l’existence.

Comme le faisait Albert Camus, saluons, je le cite, « l’exemplaire Israël qu'on veut détruire sous l'alibi de l'anticolonialisme, mais dont nous devons défendre le droit de vivre ».

Israël est le seul qu’un autre pays – en l’occurrence l’Iran – désormais au seuil de l’arme nucléaire, menace ouvertement de détruire.

Le seul à ce point ostracisé dans le concert des Nations.

L’un des seuls enfin, à être si souvent la cible du terrorisme.

 

Que chacun l’entende aujourd’hui :

Nous, Juifs de France, combattrons toujours ceux qui menacent l’existence et la légitimité d’Israël !

 

Chers amis,

75 ans est un âge honorable. À 75 ans, Israël a le droit de prétendre à la paix et la sécurité. Souhaitons aux Israéliens que le chemin de la paix avec ses voisins, initié en 1979 avec l’Égypte poursuivi en 1993 et 1994 puis avec les Accords d’Abraham, construise un avenir radieux pour tous les Israéliens, et pour tous les habitants du Moyen-Orient.

 

Vive Israël et vive l’amitié France-Israël !

 

Yonathan Arfi, Président du Crif