Jean Pierre Allali

Jean-Pierre Allali

Lectures de Jean-Pierre Allali - Un peuple d'élite, par Nadine Shenkar

23 Octobre 2023 | 93 vue(s)
Catégorie(s) :
Opinion

Pages

Un peuple d'élite, par Nadine Shenkar (*)

 

Qui c’est les meilleurs ? Évidemment, ce ne sont pas les Verts comme dans la chanson des fans de football. Les meilleurs, c’est nous, les Juifs. C’est, en tous les cas, l’opinion ferme et tranchée de Nadine Shenkar qui enseigne la philosophie hébraïque à l’Académie des Beaux-Arts Bezalel de Jérusalem. Après avoir appelé Nietzsche, Mark Twain, John Adams, Goethe, Léon Tolstoï, Winston Churchill, Éric Hoffer et E.M. Cioran à la barre, Nadine Shenkar met l’accent sur l’antisémitisme, une névrose obsessionnelle, une jalousie morbide envers un petit peuple qui ne représente que 0,01 % de la population mondiale et qui, pourtant, a donné, au fil des siècles, un nombre impressionnant de sommités dans tous les domaines. « Pourquoi, pour ne citer que Vienne avant la Guerre, quatre-vingt pour cent des intellectuels, médecins, journalistes, écrivains, professeurs d’université, étaient juifs ? Pourquoi y aurait-il un si grand nombre de chercheurs et de professeurs juifs éminents dans toutes les universités américaines prestigieuses ? Pourquoi, en France, tant de noms juifs en médecine comme chefs d’hôpitaux, en économie, en sciences ? Pourquoi tant de Juifs sortent premiers de Polytechnique ou de l’École Normale Supérieure comme Raymond Aron, Jacques Attali, Benny Lévy, Bernard-Henri Lévy, Alain Finkielkraut… ? En un mot, « Quelle est la raison profonde de leur réussite dans tous les domaines ? ». Pour l’auteure, tout relève des textes sacrés du judaïsme : Bible, Talmud et Kabbale et des modes de pensée qui les traversent : le paradoxe, la brisure, une conception très originale de l’espace-temps, le duo intime onirique/logique, le principe d’incertitude et le sens aigu de la complexité. Et, bien sûr aussi, le goût du questionnement, partout et toujours. Une fois cela constaté, il ne reste plus aux antisémites de tout poil « qu’à remercier le peuple juif de ce qu’il leur a donné et continuera de leur donner… ». En complément de sa plaidoirie, Nadine Shenkar dresse des listes impressionnantes de « Magnifiques ».  Des savants : Einstein, Bohr, Hadamard… Des médecins : Maïmonide, Benveniste… Des réalisateurs : Kubrick, Spielberg, Lang… Des acteurs : Kirk Douglas, Barbra Steisand, Marcel Marceau… Des sportifs : Mark Spitz, Mendoza… Des banquiers : les Rothschild, Montefiore… Des chanteurs : Dylan, Barbara, Ferrat… Des philosophes : Karl Marx, Sigmund Freud, Vladimir Jankélévitch… des musiciens : Meyerbeer, Milhaud, Rubinstein, Menuhin, Stern, Kosma… Des écrivains : Kafka, Wiesel, Zweig, Bellow, Singer, Oz, Goscinny… Des économistes : Friedman, Sachs, Arrow. Des artistes : Modigliani, Pissaro, Soutine, Zadkine, Chagall, Orloff. Et poursuit avec des listes de découvertes : le savon de Marseille (Crescas Davin, 1371), la saccharine (Benjamin Eisenstadt, 1950), les téléphones cellulaires (Joël Engiel et Richard Frenkiel, 1988), l’Aspirine (Charles Gerhardt et Arthur Eichengrun, 1853), et même le préservatif ! (Julius Fromm, 1912).

Enfin, en prime, la liste des 182 prix Nobel juifs en chimie, médecine, physique, littérature, économie et paix. Impressionnant et intéressant.

 

Jean-Pierre Allali

 

(*) Éditions Maïa, juillet 2022, 88 pages, 17 €

 

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -