Tribune
|
Published on 18 December 2013

Ne nous laissons pas intimider: Soral et Dieudonné doivent entre les premiers jugés pour harcèlement racial

Par Jonathan Hayoun, Président de l'UEJF (Union des Étudiants Juifs de France)

 

Alain Soral a décidé de me poursuivre en justice pour avoir rappelé son influence auprès des antisémites qui choisissent de s'exprimer ou de passer à l'acte. Est-ce atteindre à son honneur ? Est-ce le diffamer que de rappeler ses paroles et sa responsabilité dans la libération de la parole antisémite que nous observons sur le Web.

L'audience se déroulera le 20 février au tribunal de grande instance de Paris. Dans ce lieu même où vendredi dernier, lors d'un procès contre Dieudonné, plus de cent personnes chantaient "Shoananas" et répétaient avec délectation le geste de la quenelle. Les tentatives d'intimidation des soutiens de Dieudonné lors de ce procès pour apologie de crime et injure raciale de l'ancien humoriste, avaient pour objectif de nous faire renoncer à continuer à agir en justice. Alain Soral renchérit en entamant des poursuites pour diffamation. Nous ne renoncerons pas à combattre l'antisémitisme. Dieudonné et Alain Soral sont les porte-paroles d'un antisémitisme qui rencontre une large audience sur les réseaux sociaux. Ils aspirent à diffuser cette haine en totale impunité et tentent de faire peur à ceux qui veulent faire appliquer la loi. Ils cherchent à faire du racisme une opinion et non un délit. Nous continuerons donc à les poursuivre en justice autant que faire se peut… Lire la suite.

Our social networks live

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.