Michaël de Saint-Cheron

To read, to see, to listen
|
Published on 8 October 2015

La musique en enfer

Voici un livre (avec son cd), qui se lit comme un livre de psaumes, un mémorial que porte la musique par-dessus les mots, par-dessus la prose.

To read, to see, to listen
|
Published on 23 July 2015

Après, 70 ans de dialogue, où en sont chrétiens et juifs de France aujourd'hui

Avec son magistral essai Juifs et Chrétiens, partenaires de l'Unique Alliance (Parole et Silence, juin 2015), Bruno Charmet signe le grand livre de sa vie. 

To read, to see, to listen
|
Published on 31 March 2015

Le combat d'une franco-israélienne pour la paix

Depuis près d'une dizaine d'années, Yaël Armanet se bat pour la paix aux côtés de nombre de familles de victimes d'attentats
 

Tribune
|
Published on 9 April 2014

Clémenceau, du « Père la Victoire » au passionné d’Asie

Par Michaël de Saint-Chéron

Avec le centenaire de la guerre 1914-1918, c’est plus qu’un hommage qui est rendu par le musée national Guimet au « Père la victoire » (1841-1929) – c’est nous donner à tous la chance de redécouvrir ce noble Clemenceau qui fut sur tant de plans un visionnaire. Il est rare qu’un musée national fasse une telle exposition sur un homme d’Etat. Clemenceau aimait passionnément l’Asie, le Japon, le Cambodge sans pourtant y avoir jamais posé les pieds, mais aussi l’Inde et Java.

Tribune
|
Published on 29 January 2014

Avi Avital et The Westminster Legacy

Tribune de Michaël de Saint-Chéron, à la mémoire de Claudio Abbado

 

Je parlerai de deux nouveautés de musique dite classique, la première émanant d’un jeune artiste israélien, virtuose de la mandoline, la seconde émanant d’une institution musicale de prestige, intitulée The Westminster Legacy (40 CD’s). À 33 ans, Avital est le premier mandoliniste à avoir signé un contrat avec la Deutsche Grammophon. Il a publié l’été dernier un album Bach dans lequel il transpose pour son instrument plusieurs de ses concertos. Avital nous révèle un instrument, qui si il est réputé n’en est pas moins assez mal connu. Aujourd’hui il arrive avec un nouveau CD, Between Worlds (1), où il explore des continents musicaux allant de Bartók (1881-1945) à Ora Bat Chaïm (née en 1935), de Villa-Lobos à Bloch, de Dvořák (1841-1904) à Schulkhan Tsintsadze (1925-1991)  sans oublier le folklore bulgare, klezmer ou la musique d’Antonín Dvořák. Quelle palette que celle d’Avi Avital interprète, transcripteur, artiste… ! Ses interprétations de Villa-Lobos auquel il donne des accents de jazz confondants, du Nigun de Bloch ou des canciones de Manuel de Falla, ou du Finale du Quatuor n°12 op.16 « American » de Dvořák, - sur lequel je reviendrai pour terminer – sont des révélations.

Tribune
|
Published on 6 June 2013

Zweig tel qu’en lui-même

Par Michaël de Saint-Cheron

 

La publication de deux volumes de la Pléiade rassemblant 3000 pages classe désormais Stefan Zweig au rang des plus grands auteurs du XXe siècle. L’ensemble est si imposant qu’il a fallu un collectif de traducteurs sous la direction de Jean-Pierre Lefebvre. Toute son œuvre de fiction est réunie ici, laissant de côté ses biographies, sa correspondance copieuse.

Tribune
|
Published on 11 March 2013

Paris-Zürich avec Marc Chagall

 

Michaël de Saint-Cheron

 

L’Année 2013 est sous le signe de Chagall que nous le voulions ou non… Si le Musée du Luxembourg, dépendance du Sénat, organise avec la RMN une fort riche exposition « Chagall, une vie entre guerre et paix », avec des œuvres inconnues et magistrales, le Kunsthaus de Zürich organise aussi, comme il se doit, la sienne « Chagall, Maître de la modernité » ou dans la langue originale Meister der Moderne, ainsi que le Musée Chagall de Nice avec ce titre fort célinien « Chagall d’une guerre l’autre ». Rappelons que Zürich fut depuis les années 1960 une ville chère à Chagall où il séjourna à de nombreuses reprises du fait que sa fille Ida vivait à Berne avec son mari, Franz, qui fut directeur de la Kunsthalle.

Tribune
|
Published on 8 February 2013

Marc Knobel ou le combat contre la haine antisémite

 

Par Michaël de Saint Cheron

 

Marc Knobel consacrait déjà en 2012 un livre important à L’Internet de la haine. Racistes, antisémites, néonazis, intégristes, islamistes, terroristes et homophobes à l’assaut du Web (Berg International Editeurs). Il publie aujourd’hui chez le même éditeur Haine et violences antisémites. Une rétrospective : 2000-2013. Livre de 340 pages où il analyse, dissèque, démonte les ressorts de la haine antisémite telle qu’elle est diffusée, véhiculée en France. 

This week most read articles

Our social networks live

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.