Actualités
|
Publié le 20 Juin 2011

«70 ans depuis le pogrom de Iasi (28-30 juin 1941): histoire et mémoire» - Colloque international, Iasi, 26 et 27 juin 2011

Phénomène aux multiples implications politiques, sociales, économiques, juridiques et morales, la Shoah signifie l’extermination par le régime nazi et les régimes qui ont collaboré avec celui-ci, pendant la Deuxième Guerre mondiale, de six millions de Juifs. L’anéantissement de près des deux-tiers du judaïsme européen a été précédé, dans tous les pays conquis ou alliés du Troisième Reich, par des persécutions méthodiques infligées aux Juifs, une législation discriminatoire, la perte des droits civils, l’exclusion des professions, la spoliation des biens, l’astreinte aux travaux forcés, les déportations et l’internement dans des camps. Ce système d’avilissement et d’ostracisation a été imposé également aux Juifs de Roumanie qui ont subi le premier massacre gigantesque des années de „nuit et brouillard”. En effet, le début de la guerre contre l’URSS et la participation à ce conflit de la Roumanie aux côtés de l’Allemagne nazie, a eu des conséquences tragiques pour les Juifs de Iasi, victimes d’un pogrom organisé et perpétré dans les journées 28-30 juin 1941, par les autorités locales sur l’ordre du gouvernement de Bucarest et du général Ion Antonescu, et avec la participation des militaires allemands présents dans la ville.




Le pogrom qui a fait des milliers de victimes (13.266 d’après un rapport du Service Spécial d’Informations de 1943, et 14.850, d’après un rapport de la communauté de 1946, le chiffre exact reste inconnu) parmi les 45.000 Juifs de Iaşi a été suivi, en été 1941, par d’autres massacres de Juifs en Bessarabie et en Bucovine du nord, par les troupes germano-roumaines pendant la reconquête de ces provinces, tandis qu’une grande partie des survivants, déportés en Transnistrie, y ont été massacrés ou sont morts (de faim, froid et maladies).



Le 70e anniversaire de ces tragiques événements constitue l’occasion pour commémorer les victimes et rappeler la signification du pogrom de Iaşi dans l’histoire de la Shoah en Roumanie.
Organisé dans ce but, le colloque se propose d’aborder plusieurs thèmes selon les principaux axes suivants:
Idéologie et manifestations de l’antisémitisme dans l’entre-deux guerres;
Reconstitution du contexte historique, causes immédiates et déroulement du pogrom dans la ville, suivi par les deux «trains de la mort» ;
Occultation et mémoire du pogrom dans les études historiques et la littérature.



Le Colloque intitulé « 70 ans depuis le pogrom de Iasi (28-30 juin 1941): histoire et mémoire» se déroule sous l’égide commune des Universités Al. I. Cuza de Iaşi et de l’Université Paul Valéry de Montpellier. Son organisation, les 26 et 27 juin 2011, est assurée par le Centre d’Histoire des Juifs et d’Etudes hébraïques « Dr. Alexandru Safran » de la Faculté d’Histoire de l’Université Al. I. Cuza de Iaşi et par le Centre des Recherches Interdisciplinaires en Sciences Humaines et Sociales (C.R.I.S.E.S.) de l’Université Montpellier 3 Paul Valéry, en collaboration avec l’Ecole des Hautes Etudes du Judaïsme de France.





Photo : D.R.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.