Actualités
|
Publié le 12 Avril 2010

David-Olivier Kaminski : «l’arsenal juridique contre l’antisémitisme est bien appliqué»

Vous venez d’être nommé conseiller spécial du Président de la LICRA. En quoi consiste cette fonction?




Comme vous le Savez, la LICRA a une vielle tradition de lutte contre l’antisémitisme, le racisme et les discriminations. C’est aujourd’hui et depuis de nombreuses années une institution qui joue un rôle fondamental au sein de notre société.



Tout d’abord, la LICRA a démontré être toujours en pointe dans ces combats. Il est évident que mon action judiciaire au sein de la commission juridique de la LICRA depuis 15 ans, ma connaissance transversale de plusieurs questions ou sujets d’actualités grâce à mon implication au sein du CRIF notamment me permet d’apporter un éclairage précis au nouveau Président Alain Jakubowicz. Par ailleurs la connaissance parfaite du milieu associatif depuis 25 ans m’autorise à apporter également un certain nombre de conseils sur le fonctionnement interne de cette magnifique institution.



Enfin, Je suis chargé d’un certain nombre de missions par le Président de la LICRA. La dernière fut la participation à un débat télévisé consécutivement à l’interdiction judiciaire d’un affiche du front national que la LICRA a obtenu devant le Tribunal de Marseille.
Ma fonction a débuté il y a un plus d’un mois, l’action dans ce domaine demeure considérable.



Quelle est votre évaluation de l’antisémitisme en France? Ca va aller mieux ou se dégrader?



Tous les observateurs ont constaté que les actions antisémites n’ont malheureusement cessé d’augmenter depuis les cinq dernières années. L’antisémitisme a en termes de nombre d’actes recensés atteint un pic inégalé. Les actions criminelles à caractère antisémite ont également augmenté. Sur cette partie du constat rien, en l’état, ne permet d’espérer une diminution. D’autant plus que bon nombre des auteurs de ces actes sont influencés par les informations que leur apportent avec plus ou moins de fiabilité les médias français et étrangers sur le Proche-Orient.



Par ailleurs, depuis quelques années le nouveau visage de l’antisémitisme porte celui de l’antisionisme. Cela passe par le boycott des produits israéliens jusqu’aux procédures judiciaires en cours contre tous ceux qui déclarent « je ne suis pas antisémite, je suis antisioniste ».



Les magistrats commencent à bien saisir, grâce notamment à l’action de pointe de la LICRA et de ses avocats, que le faux visage de l’antisionisme cache en réalité le visage odieux et haineux de l’antisémitisme.



Dans ce domaine également, la LICRA est une sentinelle de notre société pour veiller et lutter sans relâche contre les antisémites et les racistes.



La loi est-elle suffisante? Est-elle fermement appliquée?



L’arsenal législatif est aujourd’hui suffisant et dans l’ensemble bien appliqué. Pour ma part, j’ai constaté que dans les affaires d’injures et de violences, les magistrats étaient globalement fermes dans l’application de la loi pénale. Mais le Combat continue...



Vous êtes le président du BBYO. Comment va-t-il et quels sont ses projets?



Le BBYO (B’nai B’rith Youth Organization) est un mouvement de jeunesse qui existe en France depuis 25 ans et a été crée aux Etats-Unis en 1924. Notre implantation est internationale. En France, c’est plus de vingt groupes répartis dans les majeures villes et régions.



Les dernières recrues du mouvement de jeunesse sont excellentes et l’esprit du leadership propre au BBYO se pérennise. Rappelons que plusieurs dirigeants communautaires aujourd’hui sont issus de nos rangs, par exemple David Amar qui travaille à la Fondation pour la Mémoire de la Shoah ou Mikaël Moïse, ancien président national de l’UEJF...



Prochainement une délégation BBYO va participer comme chaque année à « la marche des vivants ».



Cependant, nous pouvons regretter que nos partenaires traditionnels de la communauté comme le fonds social n’ait pas consacré depuis quelques années dans leurs lignes budgétaires l’importance de l’éducation informelle pour la transmission des valeurs du judaïsme que notre mouvement de jeunesse dispense chaque année à ses plus de milles membres en France lors des séminaires de leadership.



Photo : D.R.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.