Actualités
|
Publié le 20 Novembre 2020

Ça s’est passé aujourd’hui - 19 novembre 1977 : Anouar el-Sadate arrive en Israël

Il y a peut-être 1, 5, 10 ans ou encore un siècle tout juste, se produisait un événement marquant. Dans cette nouvelle rubrique intitulée « Ça s’est passé aujourd’hui », à l'image d'un éphéméride, le Crif revient sur quelques événements majeurs de l’Histoire date par date.

19 novembre 1977 : Anouar el-Sadate visite Israël

 

Samedi 19 novembre 1977, il est 20 heures quand le Président égyptien Anouar el-Sadate arrive à l’aéroport de Tel-Aviv. Il est le premier dirigeant d'un pays arabe à fouler le sol de l'Etat hébreu. Le monde entier suit, médusé, cette rencontre historique.

Tenu secret jusqu'au dernier moment, le voyage de Sadate a été orchestré par la diplomatie israélienne dans les moindres détails.

Le moment fort de la visite du Président égyptien est le discours qu'il prononce devant les députés de la Knesset, le Parlement israélien, le 20 novembre 1977. Anouar el-Sadate reconnaît l’Etat d’Israël et demande en échange le retrait israélien des territoires conquis en 1967 ainsi que la reconnaissance des droits des Palestiniens, c’est-à-dire de leurs droits fondamentaux, notamment le droit à l’autodétermination et la mise en place d’un Etat indépendant.

 

Extrait du discours du Président égyptien Anouar El-Sadate à la Knesset, le 20 novembre 1977

"Je suis venu à vous aujourd'hui afin que nous puissions établir la paix pour nous tous sur cette terre, la terre de D.ieu - nous tous, musulmans, chrétiens et juifs. [...] Vous voulez vivre avec nous dans cette région du monde, et je vous le dis en toute simplicité : nous vous accueillerons avec plaisir parmi nous, en sûreté et en sécurité.

[...] La paix ne peut être obtenue sans les Palestiniens. Ce serait une grossière erreur, dont les conséquences seraient imprévisibles, que de tourner nos yeux du problème ou de le laisser de côté."

 

De son côté, le Premier Ministre israélien Menahem Begin réitère la position de son pays qui refuse catégoriquement de reconnaître un État palestinien indépendant.

Le rapprochement de l'Égypte avec Israël entraîne une vive condamnation de la plupart des Gouvernements arabes. L'initiative de Sadate attire l'attention du monde entier, mais aggrave également la fracture au sein du monde arabe. Lorsque le Président égyptien invite les parties impliquées dans le conflit moyen-oriental à une conférence en décembre en Égypte, cinq de ses voisins refusent l'invitation et dénoncent les positions égyptiennes. Le 5 décembre 1977, l'Égypte rompt ses relations avec l'Algérie, l'Irak, la Libye, la Syrie et le Yémen sud.

Néanmoins, les pourparlers avec Israël se poursuivent, et le 17 septembre 1978, les deux États signent les accords de paix de Camp David, sous la médiation du Président américain Jimmy Carter. Les négociations sont difficiles mais aboutissent à la signature du Président égyptien et du Premier Ministre israélien de deux documents : un traité portant sur le "cadre de paix au Proche-Orient" et l’autre sur la "conclusion d’un traité de paix" entre Israël et l’Egypte.

Pour leur implication dans le processur de paix via les accords de Camp David, le Premier Ministre israélien Menahem Begin et le Président Anouar el-Sadate reçoivent le Prix Nobel de la Paix en 1978.

 

Antenne 2 du 19 novembre 1977 - Anouar el-Sadate en Israël (Archive INA)

A lire aussi :

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.