Actualités
|
Publié le 8 Novembre 2019

Ça s'est passé aujourd'hui - Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938 : "La Nuit de Cristal"

Il y a peut-être 1, 5, 10 ans ou encore un siècle tout juste, se produisait un événement marquant. Dans cette nouvelle rubrique intitulée « Ça s’est passé aujourd’hui », à l'image d'un éphéméride, le Crif revient sur quelques événements majeurs de l’Histoire date par date.

Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938 : "La Nuit de Cristal"

 

Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938, dans toute l'Allemagne, des militants nazis saccagent 7500 magasins appartenant à des Juifs, détruisent de centaines de synagogues, tuent 91 Juifs et en blessent des centaines d'autres. Ces crimes ont été perpétrés par les sections d'assaut nazies (SA, SS et policiers) fortes de plus d'un million de membres, ainsi que des membres des jeunesses hitlériennes.

Que s'est-il passé ?

Le 7 novembre 1938, un conseiller de l'ambassade d'Allemagne à Paris, Ernst Vom Rath, est agressé par un jeune juif polonais de 17 ans, Herschel Grynszpan. C’est le prétexte choisi pour accélérer la politique antisémite en Allemagne.

À l'annonce de la mort de vom Rath, dans la soirée du 9 novembre, Joseph Goebbels, le ministre allemand de la propagande, dénonce un "complot juif" contre l'Allemagne et jette ses militants nazis dans les rues : Ce sera « la Nuit de Cristal. »

« La Nuit de Cristal » fut un pogrom de très grande ampleur.

Heinrich Muller, chef de la gestapo, ordonna à la police de viser les juifs et leurs lieux de culte. Cette nuit-là, au moins 90 juifs furent assassinés, 267 synagogues brûlées, 7500 magasins pillés, des milliers de vitrines brisées.

Les militants sont majoritairement vêtus en civil dans le but de manipuler les populations et faire croire à un mouvement populaire spontané.

La violence dépasse l’entendement à Berlin et Vienne (annexée au Reich en mars 1938), où vivent les plus importantes communautés juives.

À ces premières violences antisémites planifiées en Allemagne, fut attribué le nom de « Nuit de Cristal » (en allemand « Reichskristallnacht »), en référence à l'éclatement des vitrines de magasin cette nuit-là.

Suite au pogrom, la communauté juive est taxée d'une énorme amende pour cause de tapage nocturne. Et près de 30 000 juifs furent arrêtés, puis déportés en camp de concentration. La plupart seront libérés mais seulement en échange d’une rançon et sous réserve de présenter un visa d'émigration.

Ce pogrom fut une étape décisive dans la politique antisémite nazie.

Cette explosion de violence a marqué le début de la campagne d'extermination des juifs par le régime nazi.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.