Actualités
|
Publié le 13 Décembre 2017

#ConvCrif - Edouard Philippe : l'antisémitisme en France a des racines profondes et se cache derrière de nouveaux masques

Les remarques d' Edouard Philippe ont eu lieu dimanche lors d'un discours qu'il a prononcé devant environ 700 participants, à la huitième Convention Annuelle du Crif.

Le Premier ministre français Edouard Philippe a condamné l'antisémitisme « qui tente toujours de se justifier par un nouveau prétexte » et qui, selon lui, a de profondes racines en France, après les attaques des juifs en Europe après la reconnaissance de Jérusalem par Israël.

Le Premier ministre a ajouté : "Dans notre pays, l'antisémitisme est vivant. Ce n'est pas nouveau, c'est ancien. Ce n'est pas superficiel : il est bien enraciné et il est vivant. "

Les remarques d' Edouard Philippe ont eu lieu dimanche lors d'un discours qu'il a prononcé devant environ 700 participants, à la huitième Convention Annuelle du Crif.

[...] Egalement invitée de la Convention Nationale du Crif, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a déclaré lors de son intervention que "l'antisémitisme, qui se cache derrière l'anti-sionisme, doit s'arrêter." Elle a ajouté que sa ville s'opposait fermement au mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël, qui est illégale en France et considérée comme une incitation à la discrimination et à la haine raciale.

[...] Le président du Crif, Francis Kalifat, s'est fait l'écho des paroles de Netanyahu sur Jérusalem en défendant les appels de son organisation au Président Macron à suivre l'exemple de Trump. Un appel qui, selon Kalifat "a dérangé de vrais amis" du Crif.

"Jérusalem a été pendant les 3000 dernières années la capitale spirituelle du peuple juif. Les Juifs du monde entier ont gardé Jérusalem au cœur de leurs prières », a-t-il dit. "La France n'a pas attendu la résolution du conflit avant d'ouvrir son consulat à Jérusalem-Est pour représenter la France face à l'Autorité palestinienne".

Lire l'article en intégralité

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.