Actualités
|
Publié le 27 Mars 2020

Crif - Covid-19 : le respect indispensable des mesures sanitaires (2)

Chaque vendredi, dans le cadre d'une campagne commune menée par l'ensemble des associations juives de France, le Crif tient à vous rappeler les gestes barrières pour lutter contre le coronavirus. Aujourd'hui, nous vous parlons des dernières décisions consistoriales ainsi que du respect indispensable des mesures sanitaires pour les livraisons et la préparation de la fête de Pessah. #RestezChezVous

1. Livraisons de repas et de courses

En période d’épidémie, la livraison de courses et de repas à domicile reste autorisée.

Celle-ci doit être réalisée autant que possible sans contact afin d’assurer une protection maximale des livreurs et des usagers.

Au-delà de ces mesures sanitaires, nous vous invitons également à respecter les règles sécuritaires d’usage : être informé 10 minutes avant l’arrivée du livreur, vérifier l’identité du livreur et le contenu de la livraison, bien refermer les portes de son domicile après livraison.

Mon image

 

2. Faire les courses de Pessah en toute sécurité

La période de Pessah concomitante de confinement et de courses de Pessah impose un respect d’un certain nombre de règles afin d’éviter la propagation du SARS-CoV2. L'AMIF a proposé un communiqué très clair sur à la question de Pessah et aux préparatifs de la fête. Le Groupe Expert de Médecins de l’AMIF (GEMAMIF) a répondu aux questions les plus fréquemment posées.

  • Peut-on être infecté en touchant un chariot ou un produit contaminé ?

Oui. Le Covid-19. peut survivre jusqu’à 4 heures sur surface inerte, que ce soit un Caddie ou un emballage alimentaire. Si une gouttelette est déposée par un client infecté sur une boîte de Matsot par exemple, un autre client qui mettrait la main dessus est susceptible de se contaminer.

Nous savons que ce ne sont pas les mains mais bien le nez, la bouche et les yeux qui sont les portes d’entrée du coronavirus dans l’organisme.

Il est donc très important de ne pas porter ses mains à son visage pendant la durée des courses et de se les laver consciencieusement à son retour, avec de l’eau et du savon.

  • Faut-il privilégier les magasins qui respectent les règles d’hygiène?

Oui. La bonne hygiène d’un magasin est garant d’un risque très limité de propagation de l’épidémie. Il convient de privilégier les magasins dont le personnel est équipé de gants et de masques de protection. Par ailleurs il est important que des gels hydroalcooliques soient mis à disposition des clients à hauteur des caisses. Il est fondamental que les caisses, les lecteurs de carte bleue soient régulièrement désinfectés.

Retrouvez l'ensemble des réponses de l'AMIF sur leur site Internet.

 

3. Fermeture des Mikvaot - Communiqué de Haïm Korsia, Grand Rabbin de France, 26 mars 2020

Face à l'aggravation de l'épidémie du Covid-19 et à notre volonté de protéger le plus possible la vie de nos concitoyens et de nos coreligionnaires, il nous faut aujourd'hui aller plus loin et restreindre de manière générale, et sur tout le territoire national, l'utilisation des mikvaot encore ouverts à ce jour.

Force est de constater que les normes strictes que nous avions initialement définies après consultations de spécialistes de virologie sont contraignantes et difficiles à mettre en œuvre par la plupart des mikvaot. Nous leur demandons donc de fermer leur accès à compter de ce jour. 

Pour toute situation particulière, il convient de s'adresser aux autorités rabbiniques locales qui sont comme toujours à votre écoute.

-> Le communiqué est à télécharger dans cet article

 

4. Situation concernant les Brith Milot - Communiqué de l'Association Française des Mohalim, 26 mars 2020

En accord avec le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, après consultation de plusieurs dayanim, les membres du bureau de l’Association Française des Mohalim demandent de repousser la date de toutes les Milot à moins de les réaliser par un mohel en clinique privée et dans les conditions idéales de sécurité sanitaire.

En effet, de la même façon que la Mila n’est pas pratiquée au 8ème jour lorsqu’il existe des contreindications médicales, la situation sanitaire actuelle est une contre-indication à cette pratique jusqu’à nouvel ordre.

Prenez bien soin de vous et qu'Hachem vous protège. Que l’intention que nous mettons à protéger et à défendre cet acte ancestral nous soit comptée comme une bénédiction.

-> Le communiqué est à télécharger dans cet article

 

#RestezChezVous

 

A lire aussi :

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.