Actualités
|
Publié le 12 Avril 2018

#Crif #Edito - Une publication de blog nauséabonde

Le Crif dénonce avec énergie les relents antisémites d'un billet de blog publié sur le site de Médiapart.

Face à l'infamie de l'antisémitisme, à chaque fois la même question : faut-il donner à des propos orduriers dignes d'un autre temps la lumière de l'actualité ? Il arrive que la stratégie dicte ne pas relever l'affront ainsi fait aux Juifs et aux principes républicains. Mais le billet de blog publié ce matin par un certain Youssef Benzatat sur le site de Mediapart, effacé (et heureusement !) en début d'après-midi, mérite bien une attention toute particulière.

Intitulé "Les vampires ne se nourrissent pas du sang des leurs", ce texte attaque avec une rhétorique extrêmement violente et diffamante le philosophe Bernard-Henri Lévy. Fermons les yeux et écoutons la première phrase de ce billet "Bernard Henri Levy vient de sortir de son trou comme un vampire assoiffé de sang, les dents crochues et la mine vitreuse." et l'une des dernières "Mais les vampires ne se nourrissent pas du sang des leurs. C’est pour ce principe que BHL ne s’intéresse pas aux enfants Palestiniens". Ceux qui ont eu en le courage ont pu lire l'ensemble du texte mais ces deux phrases en disent déjà long.

Le Crif dénonce avec énergie les relents antisémites de cette publication.

Relents antisémites car en choisissant d'associer Bernard-Henri Lévy à la symbolique du vampire se nourrissant de sang, renvoie directement à la fois à l'accusation antisémite ancestrale de crime rituel et à la prétendue animalité des Juifs, comme illustré dans les caricatures de l'Affaire Dreyfus jusqu'à la Shoah.

Relents antisémites par le choix des mots "dents crochues" qui renvoie là aux représentations antisémites historiques les plus éculées.

Relents antisémites enfin et surtout, car, il faut entendre le déni de République que signifie le "leurs" dans la phrase "Les vampires ne se nourrissent pas du sang des leurs". Ainsi BHL, et à travers lui tous les Français Juifs, ne seraient pas des citoyens français légitimes. En assignant BHL et les Juifs uniquement aux "leurs", entendez ici aux Juifs du monde entier, ces propos ont un objectif : faire taire toute voix, juive ou perçue comme telle, dans le débat le débat public en inculquant peu à peu l'idée qu'ils ne feraient pas partie de la "communauté nationale", et au fond, d'ailleurs, pas même de la communauté humaine.

C'est en ce sens que ce texte constitue à la fois une ignominie antisémite et, par-là, une attaque grave contre l'esprit républicain.

 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.