Actualités
|
Publié le 26 Août 2019

Crif - Grand Orient de France: un vœu de résolution contre le Crif retiré du vote

A quelques jours du congrès annuel du Grand Orient de France, une loge de francs-maçons du Grand Orient de France a rédigé et porté à l’ordre du jour une résolution contre le Crif.

La semaine dernière, le Crif a appris qu'une loge de francs-maçons du Grand Orient de France - la loge Maximilien l’incorruptible - s’était attaquée à l'institution.

Le "Convent", congrès annuel du Grand Orient de France, sera organisé les 29, 30 et 31 août 2019. Au cours de ce congrès, les membres votent notamment pour désigner leur nouveau Grand Maître. Ils votent également pour ou contre des résolutions proposées par les loges. Cette année, une des loges a rédigé et porté à l'ordre du jour une résolution contre le Crif.

Dès qu'il a eu connaissance de cette résolution, le Président du Crif Francis Kalifat a tenu à s'entretenir avec le Grand Maître du Grand Orient de France, Jean-Philippe Hubsch. Il lui a fait part de sa stupéfaction, de sa colère et de son indignation. Jean-Philippe Hubsch a assuré à Francis Kalifat qu'il partageait ces mêmes sentiments. 

La résolution en question visait à interdire au Grand Maître de participer aux évènements organisés par l'institution. Afin de justifier cette proposition de résolution, les francs-maçons concernés ont accusé le Crif de soutenir la "politique de l’extrême droite religieuse" en Israël, qui "conduit à des fractures et à une montée de l’antisémitisme".

Mon image

La résolution initialement proposée au vote des francs-maçons du GODF (L'Express)

"C'est scandaleux, je suis à la fois choqué et en colère, a déclaré Francis Kalifat à L'Express. Il est incompréhensible qu'au sein d'un mouvement de pensée comme le Grand Orient, on puisse emprunter le langage de l'extrême gauche mélenchoniste."

Francis Kalifat a également regretté les termes employés par le texte du Grand Orient de France : "On y parle de "Français d'origine juive", alors que jamais on écrirait "Français d'origine catholique ou musulmane". C'était le langage de l'extrême droite de l'entre-deux-guerres." a t-il précisé.

Aujourd'hui, lundi 26 août,  Jean-Philippe Hubsch a indiqué à Francis Kalifat que la commission compétente au sein du Grand Orient de France avait voté à l'unanimité le retrait de ce voeu de résolution. Il ne sera donc pas soumis au vote lors du congrès annuel à venir. Cette information a également été diffusée via un communiqué de presse du Grand Orient de France.

Francis Kalifat s'est dit satisfait de cette décision et espère que des situations similaires ne se représenteront pas.

Mon image

Communiqué de presse du Grand Orient de France - 26 août 2019

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.