Actualités
|
Publié le 11 Octobre 2018

Crif - Le Crif inquiet et vigilant face à la diffusion d'un reportage sur la Bande de Gaza

Le Crif s'inquiète des conséquences qu'un tel reportage pourrait avoir sur la sécurité des Juifs en France.

Ces derniers jours, le Crif a reçu un grand nombre d'appels, de commentaires sur ses réseaux sociaux et de mails témoignant de la très vive émotion et de l'inquiétude face à la diffusion, ce soir, d'un reportage qui, au vu de la bande-annonce largement diffusée ces derniers jours, prend un parti-pris anti-israélien.

Le documentaire, Gaza, une jeunesse estropiée, est proposé ce soir, sur France 2, par le magazine Envoyé Spécial. La bande-annonce du documentaire montre les images d'adolescents handicapés suite aux manifestations organisées par le Hamas pour forcer la frontière avec Israël, auxquelles l'armée israélienne a dû réagir.

Le Président du Crif, Francis Kalifat, s'est entretenu à plusieurs reprises avec Delphine Ernotte, Présidente de France Télévisions, afin de l'alerter sur les inquiétudes que suscite la programmation du documentaire. Delphine Ernotte l'a assuré que le documentaire était conforme aux règles déontologiques.

L'Ambassadrice d'Israël en France, Aliza Bin-Noun, a également écrit à Delphine Ernotte. Elle a notamment attiré son attention sur "le point de vue déséquilibré" utilisé dans le documentaire et sur l'image négative d'Israël particulièrement mise en avant.

Le Crif n'a pas encore visionné l'intégralité du documentaire et n'a donc pas souhaité s'exprimer sur son contenu ou les messages qu'il véhicule. Cependant, le documentaire sera regardé avec une attention particulière afin d'évaluer les conséquences de sa diffusion sur une chaîne française publique. 

D'ores et déjà, le Crif s'inquiète des incidences qu'une telle programmation aura sur la vague d'antisémitisme qui s'abat sur la France depuis plusieurs mois. La haine d'Israël est en effet la nouvelle expression d'un antisémitisme violent, et c'est sur la base de ce constat que le Crif est extrêmement vigilant face au reportage de ce soir.

Le service public et France 2 prennent ainsi une grande responsabilité.

 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.