Actualités
|
Publié le 12 Mai 2020

Crif - Le Crif porte plainte contre Dieudonné

Ce mardi matin, le Crif a porté plainte contre Dieudonné suite à deux nouvelles vidéos haineuses publiées sur sa chaîne YouTube. L'une de ces vidéos met notamment en scène Simone Veil et le négationniste Robert Faurisson.

Suite à la diffusion de deux vidéos postées sur la chaîne YouTube de Dieudonné, le Crif a porté plainte pour les motifs suivants :

  • incitation à la haine et à la discrimination raciales
  • contestation de l'existence d'un ou de plusieurs crimes contre l'humanité
  • provocation publique et directe à commettre un génocide

La première vidéo, publiée le 9 mai 2020 fait notamment référence au Crif, au Président du Congrès juif mondial Ronald Lauder, à Enrico Macias ou encore à Patrick Bruel. En parlant des Juifs, Dieudonné y déclare notamment "Ces gens-là, il faut les calmer".

La seconde vidéo, publiée le 11 mai 2020, met en scène Simone Veil et le négationniste Robert Faurisson. "Pour moi, Simone Veil n’était qu’une femme sans intérêt qui habitait depuis longtemps le royaume de l’oubli. En ce qui me concerne, elle était déjà décédée", déclare Dieudonné dans cette seconde vidéo.

Ces vidéos abjectes traduisent l'antisémitisme crasse de Dieudonné.

Le Crif et de nombreuses associations et citoyens ont massivement signalé ces deux vidéos. A l'heure où nous publions cet article, l'une d'elle (celle initialement publiée le 9 mai 2020) a été supprimée des plateformes YouTube et Facebook.

"Ces vidéos s'appuient sur un fait d'actualité [ndlr. : le déconfinement] et ne sont en rien reliées à un quelconque contexte humoristique" a souligné le Président du Crif Francis Kalifat.

Dans un tweet publié ce matin et annonçant son action judiciaire, le Crif a notamment interpellé la justice française afin qu'elle agisse vis-à-vis de Dieudonné "une bonne fois pour toute".

Pour rappel, Dieudonné a déjà été condamné par la justice française à de multiples peines DE prison avec sursis et à des amendes de plusieurs milliers d’euros, pour des faits d’injures antisémites, de provocation à la haine raciale ou religieuse et pour diffamation.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.