Actualités
|
Publié le 30 Avril 2019

Crif - Yom HaShoah 2019 : @Eva.Stories, un projet commémoratif inédit en Israël

À l'occasion de Yom HaShoah, un projet commémoratif inédit a vu le jour en Israël : @Eva.Stories ! Retour sur la mise en scène atypique du témoignage d’une adolescente pendant la Shoah.

"Salut, je m’appelle Eva et j’ai 13 ans. Nous sommes en 1944, et c’est la guerre".

C'est ainsi qu'Eva se présente sur ce faux profil Instagram créé à l'occasion de Yom HaShoah. Eva Heyman a tenu un journal pendant trois mois et demi, jusqu'à son expulsion vers le camp de la mort en mai 1944. Découvert par sa mère après la guerre et publié sous forme de livre, son destin reprend à nouveau vie sous une forme toute autre.

En Israël depuis quelques semaines, d’énormes panneaux d’affichage ont émergés le long des routes, tous présentant une main derrière un fil de fer barbelé tenant un téléphone portable.

En mémoire des victimes de la Shoah et des héros de la Résistance juive pendant la Seconde Guerre mondiale, et plus précisément à l’occasion de Yom HaShoah, un compte Instagram a été créé au nom de Eva Heyman, une jeune fille juive hongroise de 13 ans déportée et décédée à Auschwitz. Sur ce compte, seront publiés diverses publications recréant l’histoire vraie de cette jeune fille.

À l’origine de cette campagne : le milliardaire israélien Matti Kochavi.

Cette campagne controversée vise à sensibiliser les jeunes Israéliens à l'Holocauste en utilisant une plate-forme qui est devenue une seconde nature pour la plupart d'entre eux.

« À l'ère numérique, lorsque l'attention est faible, mais que le nombre de survivants diminue, il est impératif de trouver de nouveaux modèles de témoignage et de mémoire », a déclaré Mati Kochavi. « Instagram est une plate-forme de narration. Comme tout média et toute plate-forme de contenu, elle peut raconter des histoires profondes et superficielles. »

Les publications sur le compte Instagram @Eva.stories débuteront mercredi après-midi, à l'occasion du jour du souvenir de l'Holocauste bien que celui-ci compte déjà plus de 190 000 abonnés.

L’objectif, ajoute Matti Kochavi dans le communiqué de presse officiel, « est d'utiliser les médias sociaux pour créer un nouveau genre de mémoire. Nous espérons ainsi rapprocher les téléspectateurs de la vie d'Eva et de son âme ».

Une bande-annonce vidéo a été lancée dimanche :

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Eva.Stories Official Trailer

Une publication partagée par Eva (@eva.stories) le

 

Dans la lignée de ce projet, nous vous rappelons que le Mémorial de la Shoah propose de suivre toute la journée les événements en direct grâce au lien suivant : Suivez la cérémonie de Yom HaShoah en direct !

En effet, la lecture des noms sera intégralement filmée et retransmise en direct sur le site internet du Mémorial de la Shoah. 

Par ailleurs, une application dédiée, en ligne durant les 24 heures de Yom HaShoah, permettra de voir la photo de la personne dont le nom est lu ainsi qu’une brève biographie. Ces informations seront également projetées sur grand écran au Mémorial de la Shoah et accompagneront toute la lecture de noms.

 

***

Publié le 28 avril sur le site i24News, sous le titre "Eva.Stories", le compte Instagram choc d’une adolescente pendant la Shoah

 

Pour les conducteurs israéliens empruntant le périphérique Ayalon, difficile de passer à côté : depuis quelques jours, des affiches aux couleurs acidulées ont envahi les panneaux publicitaires situés en bord de route. 

En grosses lettres, un titre : "L'histoire d’Eva. Si une adolescente avait eu Instagram pendant la Shoah".

Sous cette phrase, des fils barbelés rappelant les camps de concentration allemands pendant la Seconde Guerre mondiale, ainsi qu’une main levée tenant un téléphone portable à grand écran. 

Et bien sûr, un appel à "suivre" Eva sur son compte : "Follow@Eva.Stories". 

"Salut, je m’appelle Eva et j’ai 13 ans. Nous sommes en 1944, et c’est la guerre. Mais j’essaie toujours d’être heureuse", indique la jeune fille sur son profil

Pour le moment, rien d’autre qu’une publicité pour l'initiative marketing n’a été publié.

Et pour cause : le compte Instagram d’Eva a été mis en place tout spécialement pour les commémorations de l’Holocauste, qui débuteront cette année le mercredi 1er mai au soir en Israël.

C’est à cette date que la jeune fille commencera à publier des photos et des vidéos sur son profil, qui compte déjà près de 60.000 abonnés. 

"Basé sur une histoire vraie" 

Cette initiative a été financée par le milliardaire israélien Mati Kochavi. Elle est basée "sur une histoire vraie", celle de la jeune Eva Heyman. Juive roumaine, elle a tenu un journal intime pendant la Shoah. 

"Je ne veux pas mourir, car je n’ai presque pas vécu", a écrit l’adolescente depuis le ghetto de Nagyvárad.

Née en 1931 à Oradea, en Roumanie, Eva Heyman a été déportée de Westerbork à Terezín par le convoi XXIV/2, numéro 304, le 20 janvier 1944. Quelques mois plus tard, le train numéro 1204 la menait vers la mort, en prenant la direction d’Auschwitz. 

Selon le journal israélien Globes, plusieurs millions de shekels ont été investis dans ce projet commémoratif racontant l’histoire de la jeune fille. 

L’argent a notamment servi à un tournage de trois semaines dans la ville de Kiev. Certaines scènes promettent d’être particulièrement spectaculaires, à l’image de l’une d’entre elles, reconstituant l’entrée de 42 chars militaires dans la ville. 

Avant même d’être lancé, le projet, mis en place "à la mémoire des six millions de Juifs assassinés pendant l’Holocauste", a déjà fait des vagues en Israël. Certains Internautes critiquant notamment le fait d’utiliser une plateforme telle qu’Instagram pour aborder le thème de la Shoah. 

 

 

Le Crif vous propose aussi :

 

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.