Actualités
|
Publié le 17 Décembre 2015

Gilles Clavreul critiqué par les associations antiracistes

Suite à deux articles calomnieux parus dans Libération, le représentant de la DILCRA répond.

Lettre de Gilles Clavreul à la Présidente de la Ligue des Droits de l'Homme :
Paris, le 16 décembre 2015 
 
"Madame la Présidente, 
 
Vous me faites part de votre vive réprobation au sujet des propos que j'ai tenus récemment sur ma page Facebook personnelle, relatifs à un rassemblement organisé à Saint-Denis le 11 décembre, où s'est notamment exprimé Tariq Ramadan. 
 
La Ligue des Droits de l'Homme n'étant pas, comme vous le rappelez vous-même, au nombre des organisateurs de ce rassemblement, je ne pouvais évidemment viser l'association que vous présidez, et dont l'histoire se confond, depuis sa fondation au moment de l'affaire Dreyfus, avec la défense des valeurs universelles et le combat contre toutes les formes de racisme et d'antisémitisme. 
 
En revanche je crois plus que jamais nécessaire, en un temps où la lutte contre le racisme suppose esprit de rassemblement et de dialogue, mais aussi clarté des prises de position et fermeté sur les principes, de rappeler que les valeurs de la République ne se négocient pas, et qu'on ne peut laisser la cause antiraciste être préemptée et instrumentalisée par des personnes ou des organisations qui ne sont « ni Charlie, ni Paris ». De tels discours méritent une vigilance critique non moins grande que celle que vous exercez, conformément à votre vocation historique, envers l'Etat et ses représentations.
 
Tel était le sens de mes propos qui, vous le constatez, ne pouvaient en rien viser la Ligue des Droits de l'Homme. Je suis naturellement à votre disposition pour approfondir l'échange de vive voix et lever, le cas échéant, les incompréhensions. 
 
Je vous prie d'agréer, Madame la Présidente, l'expression de ma considération distinguée." 
 
Ci-après les deux articles de Libération critiques à l'égard de Gilles Clavreul :
 
 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.